Alice Arutkin : "Conserver ma place dans le top 8 mondial" (interview exclu)

Ecrit par

Avant sa participation à l’Indoor de France 2016, la windsurfeuse Alice Arutkin a accordé une interview exclusive à meltyXtrem.

Une invitée de marque ! Alice Arutkin fait partie des riders français invités à l’Indoor de France 2016, qui se tiendra les 1er et 2 avril, à Paris, à l’AccorHotels Arena. Une grande première pour la windsurfeuse qui enchaîne les déplacements. Après avoir passé trois semaines en Nouvelle-Calédonie, la Française est de retour en Métropole pour la compétition indoor avant de repartir à Hawaii afin de poursuivre sa préparation en vue de la coupe du monde de windsurf en juillet prochain. Alice Arutkin participait au Kettler Challenge, une épreuve de vélo en relais qui consiste à collecter des fonds pour l’association L’Etoile de Martin et soutenir la recherche contre les cancers de l’enfant. A cette occasion, meltyXtrem a interrogé la windsurfeuse sur ses attentes concernant l’Indoor de France 2016, sa préparation et revient sur ses performances lors de la dernière saison de coupe du monde. A voir aussi : Indoor de France 2016 : Programme de la compétition windsurf à Bercy (vidéo).

Alice Arutkin : "Conserver ma place dans le top 8 mondial" (interview exclu)

meltyXtrem : On t’a vue au Kettler Challenge la semaine dernière, une épreuve qui consiste à pédaler pour l’association L’Étoile de Martin. Comment s’est passée l’épreuve ?

Alice Arutkin : C’est mon agent sportif qui m’a proposé. J’en avais déjà entendu parler. Quand c’est pour une association caritative et que ça touche les enfants, je ne me pose pas de questions. J’ai répondu à l’invitation avec plaisir. On n’a pas remporté l’épreuve mais c’était très sympa. Le principal était d’être là et de participer.

Tu es partie pendant près d’un mois en Nouvelle-Calédonie. Qu’as-tu fait là-bas ?

On a pris un spot par hasard où il faisait beau. L’idée était de découvrir le lieu. Je m’attendais à un peu plus de vagues que ça. C’est un peu dommage. J’ai pu faire pas mal de SUP de vagues par contre. Je me suis adaptée pour l’occasion. Ce sont des riffs perdus sur des îlots en plein milieu de l’océan. C’était génial ! J’ai rejoint mon petit frère, Arthur, qui s’est entraîné avec le champion du monde de paddle de race.

Tu as fini 6ème de la coupe du monde de vagues en 2015. Étais-tu un peu déçue de ce classement ?

L’année où j’ai fini 3ème (en 2014, ndlr), c’était très ciblé surf, ce qui me convenait très bien. Alors que cette année, c’était plus axé sur le saut. J’ai eu beaucoup de problème avec mon matos. Cela n’a pas joué en ma faveur. Quand tu restes dans le top 8, ça reste toujours bien.

Revenons un peu sur l’Indoor de France 2016. A quoi t’attends-tu sur cette compétition indoor à Paris ?

C’est difficile à dire. Je n’ai jamais pratiqué de windsurf en indoor. Alors que mes concurrentes ont pu s’essayer à l’épreuve en Pologne, qui a eu lieu l’an dernier. J’ai vu des vidéos des anciennes compétitions donc je vois à quoi ça ressemble. Mais je ne sais pas du tout à quoi m’attendre sur les sensations.

Alice Arutkin : "Conserver ma place dans le top 8 mondial" (interview exclu)

Quelles sont les prochaines échéances concernant ta préparation avant le début de la coupe du monde en juillet ?

Je vais un mois à Hawaii pour les shootings. Je vais faire des vidéos de wind également. Après je rentre en mai en France pour m’entraîner jusqu’en juin, une préparation de deux mois au total avant de commencer la coupe du monde en juillet.