Anne-Sophie Rodet : D'Ushuaia au Chili en monocycle

Ecrit par

Anne-Sophie Rodet est parti depuis Ushuaia en Argentine pour se rendre au Chili en monocycle. Un périple de 2 500 km à l'image de sa vie, hors du commun.

Originaire de France, Anne-Sophie Rodet est une aventurière pas comme les autres, pour une raison simple. Vous qui avez l'habitude de faire des voyages en voiture, camping cars ou autres deux roues, vous vous demanderez quelle mouche l'a piqué. En effet, ce n'est pas anodin car entreprendre un voyage de 6 mois depuis Ushuaia jusqu'à Santiago du Chili en monocycle n'est pas chose aisée. Cette "baroudeuse" équilibriste s'est installée en Janvier 2007 à Vancouver au Canada. C'est à l'âge de cinq ans qu'elle monte pour la première fois sur un monocycle. Cette passion quasi dévorante l’inquiète quelques fois. Elle pense ne vivre que par le biais de sa passion pour le monocycle. "Je suis inquiète parfois de ne parler que de monocycle", raconte Anne-Sophie. En plus de ses roadtrips, Anne-Sophie est très investie dans la cause du monocycle. "Le fait d'avoir visité autant de pays et les challenges que cela représente m'a posé problème dans mon investissement mais je suis toujours très présente dans la communauté", explique t-elle. Dans ses périples tout ce qu'elle a apprit depuis ses débuts en monocycle lui est utile, du trial au freeride (voir ici : Trial et street en monocycle avec Théo Mahieu) . Pour que l'on puisse la suivre, elle tient un site web dénommé "monocyclette", ainsi qu'une page facebook.

Anne-Sophie Rodet a pratiqué plusieurs discipline en monocycle comme le trial et le street. Mais son attrait pour le "mountain unicycle" reste le plus fort. Son fameux "joujou" se prénomme la "Monocyclette". C'est un monocycle "de luxe", préparé et apte à défier n'importe quelle surface. Ce n'est pas tout de suite que les longs périples sont venus à elle, "D'abord, les longues distances me paraissaient vraiment ennuyeuses. Mais un groupe de personnes géniales m'ont suggéré de les rejoindre", confie la rideuse. Elle participa au Mediterranean Unicycle Tour qui eut lieu en Juin 2007. Un Parcours de 1000 kilomètres débutant en Slovénie et se terminant en France, en passant par l'Italie et la Corse. Suite à cela elle décida de ne plus se déplacer que par l'intermédiaire de son monocycle. Comme un prolongement d'elle même, son monocycle l'accompagne partout, ou est-ce elle qui l'accompagne ? On ne sait plus trop. Tout ce que l'on peut dire de cette belle histoire, c'est qu'il fallait en parler. Désormais en Amérique du Sud, elle aura passé cinq jours dans les rocheuses, trois mois avant son départ pour tester son matériel et s'entraîner. C'est dans la neige, qu'elle a décidé de repousser les limites de son engin, pour s'assurer qu'il tiendrait le coup en cas de mauvaises conditions climatiques. A lire aussi : Monocycle freeride dans la forêt de Vancouver.

Source : moncyclette.ca