Attaque de requin à La Réunion : La pêche autorisée, le gouvernement dévoile ses mesures

Ecrit par

George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer et en visite à La Réunion, a dévoilé vendredi les mesures pour limiter les attaques de requin. Huit initiatives ont été prises, dont la pêche autorisée de squales dans la réserve naturelle.

Déjà plusieurs années selon les acteurs de la communauté surf que La Réunion avait besoin de réelles mesures pour faire face à la ''crise requins'' dont est victime l'île. Récemment, Jérémy Flores avait pris position, affichant ''sa solidarité auprès des surfeurs'' sur les réseaux sociaux. Vendredi 24 avril, le gouvernement a levé le voile sur huit initiatives censées limiter les risques d'attaque de requin. Le dimanche 12 avril, un jeune surfeur de 13 ans, Elio Canestri avait perdu la vie sur le spot des Aigrettes après avoir été happé par un requin. C'est le septième décès recensé sur l'île depuis quatre ans et le 20e en 35 années. Nombre de surfeurs et d'élus réclamaient depuis longtemps des mesures importantes pour enrayer la ''sédentarisation'' des squales au large des côtes réunionnaises. George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer, était en visite à La Réunion ce week-end. Parmi les solutions trouvées, ''le budget consacré aux actions financées par l'Etat dans le cadre du plan requin sera porté de 650 000 euros à un million d'euros, soit six millions d'euros sur la période 2015-2020.'''

D'autre part, le dispositif vigies-requin sera renforcé et la pêche des requins bouledogues et tigres autorisée dans la réserve naturelle de La Réunion. ''L'Etat accompagnera financièrement les communes dans leurs investissements comme les 'vigies requin renforcées', les filets de protection, voire d'autres techniques si leur efficacité est démontrée. L'objectif est de mettre en place au plus vite, et en tout état de cause dès cette année, un site sécurisé à Saint-Paul, et d'accélérer la réalisation des projets de Saint-Pierre, de Saint-Leu et de Trois-Bassins (...), d'augmenter de 50% les sorties en mer dans le cadre de 'Cap Requins', de définir un programme ciblé de pêche de requins-tigres et bouledogues réalisé par des professionnels. Cette pêche sera autorisée par le préfet à l'intérieur de la réserve naturelle marine. Elle ne correspond cependant en aucun cas à une éradication qui est irréaliste et contraire aux engagements de la France en faveur de la biodiversité.'' À lire également : Attaque de requin à La Réunion : La fédération française de surf demande la reprise du dispositif vigies.

Source : Le Figaro