Attaque de requin à La Réunion : Le dispositif vigie-requin lancé ce mercredi

C’est ce mercredi 29 avril 2015 que le dispositif vigie-requin est lancé à La Réunion. Alors que l’île fait face à une crise requin importante depuis plusieurs années, ce plan, soutenu par l’Etat, permet aux Maires de définir des zones d’expérimentation opérationnelle afin de réduire le risque d’attaque.

Alors que le gouvernement dévoilait la semaine dernière les mesures pour endiguer les attaques de requin à La Réunion, c’est ce mercredi qu’est lancé le dispositif vigie-requin sur l’île qui a déploré une nouvelle attaque mortelle le 12 avril dernier sur le jeune surfeur Elio Canestri. Ce dispositif est soutenu par les institutions dont l’État, le conseil régional de La Réunion et la mairie de Saint-Paul et s’appuie sur l’arrêté préfectoral du 13 février 2015. Ce dernier permet désormais aux Maires de définir des zones géographiques dans lesquelles différentes méthodes sont mises en œuvre pour diminuer le risque des attaques de requin. Ce dispositif vigie-requin est notamment soutenu par la Ligue réunionnaise de Surf et sera mis en place pour la première fois aujourd’hui dans la commune de Saint-Paul. Les surfeurs du Pôle espoir et leurs partenaires d’entrainement (et uniquement eux) pourront donc aller à l’eau ce mercredi et profiteront de moyens de surveillance subaquatique, nautique et terrestre pour pouvoir surfer.

Attaque de requin à La Réunion : Le dispositif vigie-requin lancé ce mercredi

Pour rappel, l’Etat précisait la semaine dernière que le budget consacré aux actions dans le cadre du plan requin sera porté de 650 000 euros à un million d'euros, soit six millions d'euros sur la période 2015-2020. " L'Etat accompagnera financièrement les communes dans leurs investissements comme les 'vigies requin renforcées', les filets de protection, voire d'autres techniques si leur efficacité est démontrée. L'objectif est de mettre en place au plus vite, et en tout état de cause dès cette année, un site sécurisé à Saint-Paul, et d'accélérer la réalisation des projets de Saint-Pierre, de Saint-Leu et de Trois-Bassins (...), d'augmenter de 50% les sorties en mer dans le cadre de 'Cap Requins', de définir un programme ciblé de pêche de requins-tigres et bouledogues réalisé par des professionnels. Cette pêche sera autorisée par le préfet à l'intérieur de la réserve naturelle marine. Elle ne correspond cependant en aucun cas à une éradication qui est irréaliste et contraire aux engagements de la France en faveur de la biodiversité. '' A lire aussi : Attaque de requin à La Réunion : "Les surfeurs font les frais de l’expérimentation" pour Jean-Luc Arassus (exclu).