B-Boy Mounir champion du monde 2012 en interview exclusive (partie 1)

Ecrit par

B-Boy Mounir participera de nouveau à la finale du Red Bull BC One cette année. Un mois avant l'événement, meltyXtrem a pu lui poser des questions dans une interview exclusive !

Dans un mois maintenant aura lieu la finale du Red Bull BC One 2013. En effet, le 30 novembre les 16 meilleurs breakeurs de la planète s'affronteront à Séoul (Corée du Sud). Leur but : brandir le trophée de champion du monde. À quelques semaines de l'ultime battle, meltyXtrem a eu l'occasion d'interviewer B-Boy Mounir, champion du monde du Red Bull BC One 2012. Malgré un emploi du temps chargé en raison de sa préparation pour cette compétition internationale, le Français originaire d'Angers s'est confié sur son parcours. Le danseur du Vagabond Crew s'est durement entraîné pour réaliser l'exploit : conserver son titre mondial et ainsi être sacré deux années consécutives, une première sur la compétition. Découvrez la première partie des réponses de Mounir ci-dessous !

Plus d'actu sur Red Bull BC One 2013Red Bull BC One : Interview de Mounir, breakdancer français au championnat du monde de RioRed Bull BC One 2013 : Le championnat du monde fête ses 10 ansRed Bull BC One 2013 : Mounir se confie avant la finale mondiale !Red Bull BC One 2013 : Vidéo best of de la finale régionale d'Europe de l'Est !

Peux-tu retracer ton parcours dans la compétition du Red Bull BC One ?

Ma première participation au Red Bull BC One c'était en 2007, j'ai été invité lors des premières qualifications internationales, c'était à Paris pour la qualification d'Europe de l'Ouest. J'ai échoué en finale ce qui m'avait beaucoup contrarié à l'époque. L'année suivante j'ai été directement invité lors de la finale mondiale à Paris où j'ai échoué en quarts de finale. En 2011 j'ai de nouveau été invité à la finale mondiale cette fois-ci à Moscou, où j'ai échoué au premier tour, malgré une grosse préparation et une bonne performance. Après avoir été invité à chacune de mes apparitions, il me fallait laisser la place à d'autres et revenir au point de départ. J'ai accepté le challenge avec beaucoup de détermination mais sans vraiment penser à Rio (finale 2012, ndlr) qui semblait très loin ! En avril 2012 je remporte le cypher France à Lille puis en septembre je remporte également le qualifier Europe de l'Ouest à Rotterdam. Mon billet en poche pour Rio je remporte dans la foulée avec Vagabonds mon troisième Battle Of The Year International et le deuxième consécutivement ! Six titres de champion du monde au BOTY en trois participations, de quoi me mettre en haleine pour la finale du BC One qui a suivi et que j'ai remportée à l'unanimité.

Gagner le BC One et devenir champion du monde, qu'est-ce-que ça a changé concrètement dans ta carrière ?

Oui cela a changé beaucoup de choses dans ma carrière, mais en même temps avant de remporter la finale du BC One à Rio, j'avais déjà huit titres de champion du monde par équipe. Ce titre mondial était la dernière ligne à mon palmarès en solo car j'avais avant ça aussi deux titres de champion de France et un d'Europe, mais jamais de titre mondial en solo. C'était mon objectif et tant que je serai dans le game je m'en créerai de nouveaux.

Cette année tu es invité en tant que All Stars. Où en es-tu de ta préparation ?

Cette année le BC One fête sa 10e année et tous les vainqueurs depuis 2004 ont été invités, ce qui va rendre encore plus piquante cette édition spéciale. Quant à ma préparation elle a commencé en décembre dernier. On m'a volontairement peu vu sur scène cette année car il est très difficile de revenir deux années consécutives et de surprendre de nouveau. Ce n'est pas pour rien que jamais personne n'a conservé sa ceinture ni même atteint la finale l'année suivant son titre. J'aime les records et clairement je n'ai rien à perdre. Personne ne l'a fait, j'ai une chance et je vais la jouer à fond sans lever le pied. Je travaille dur pour apporter une nouvelle touche à mon break et aller là où on ne m'attend pas.

Comment fais-tu lors du show pour gérer la pression et ne pas penser à l'enjeu ?

Le jour J se gère à l'expérience, n'importe qui débarque pour la première fois au BC One claque des genoux. Le BC One est un choc des titans et quoi qu'on en pense, c'est la compétition au sens propre du terme !

La finale du BC One a lieu en Corée du Sud. Penses-tu que les danseurs originaires d'Asie peuvent être favorisés ? (notamment Hong 10, Wing...)

Non je ne pense pas qu'ils puissent être favorisés, d'ailleurs aucun des vainqueurs n'a gagné dans son propre pays. Maintenant il y a des avantages incontestablement. Pas de voyage dans les jambes donc pas de décalage horaire ni de fatigue à l'arrivée, un public acquis d'avance et une motivation supplémentaire qui pourrait néanmoins se transformer en pression et les mettre en difficulté.

Est-ce-que les cris du public peuvent influencer l'avis des juges ?

Non les cris du public ne peuvent pas influencer un jury même s'il peut arriver parfois que certains juges se laissent prendre par la réaction du public. Mais généralement un jury d'expérience ne tombera pas dans ce piège.

Toi-même tu as déjà jugé des cyphers du BC One ?

Oui j'ai moi-même jugé près d'une dizaine de cyphers et je retrouve toujours cette petite adrénaline même assis sur ma chaise. Même si la route est très longue et difficile j'ai montré à tous que c'était possible de commencer tout en bas.

La suite de l'interview aujourd'hui à 10h30 sur meltyXtrem !

B-Boy Mounir champion du monde 2012 en interview exclusive (partie 1) - photo
B-Boy Mounir champion du monde 2012 en interview exclusive (partie 1) - photo