Billabong Pro Tahiti 2015 : Jérémy Flores "plus agressif que Gabriel Medina" (vidéo)

Ecrit par

Jérémy Flores a remporté dans la nuit de mardi à mercredi le Billabong Pro Tahiti 2015. Quelques minutes après sa victoire, le Français s'est confié à la World Surf League. Son interview est sur meltyXtrem.

Au terme d'une journée de rêve, Jérémy Flores a remporté dans la nuit de mardi à mercredi le Billabong Pro Tahiti 2015. Opposé en finale au champion du monde en titre Gabriel Medina, le Français a rapidement pris l'avantage grâce à un monstrueux barrel noté 9,87/10. Rayonnant après sa victoire, il a répondu aux questions de la World Surf League et n'a pas caché que les six day off qu'ont connus les surfeurs la semaine dernière ne lui ont pas fait de mal : "Tous ces lay day, j’ai eu la chance de les passer avec de très bons amis. J'ai une deuxième famille ici, de très bons amis. Donc pour moi ce n'était vraiment pas un problème", explique celui qui a en plus pu en profiter pour se remettre définitivement de son terrible wipeout en Indonésie. Jérémy Flores a par ailleurs expliqué quelle était sa tactique au moment d'aborder la finale face à Gabriel Medina : "Gabriel est un type vraiment tactique donc je me suis dit que j'allais jouer son jeu. Il est très agressif dans l'eau et je me suis dit 'ok, je vais être encore plus agressif'. Il a super bien surfé pendant tout le contest mais j'ai eu ce 9,87/10 et ça a tout changé".

De retour à son meilleur niveau après avoir connu une année catastrophique sur le World Tour en 2014, Jérémy Flores a expliqué au micro de la World Surf League ce qu'il avait changé cette saison pour revenir au top : "Les dernières années je n’ai pas eu les résultats escomptés et surtout je ne m’amusais plus. Si tu ne m’amuses plus quand tu surfes, c'est vraiment que quelque chose ne va pas. J’ai dû me remettre l’esprit à l’endroit, j’ai réussi grâce à mon entourage. C’est vraiment grâce à eux que je m’éclate à nouveau et que j’ai faim de victoire". La preuve, le Français a même assuré que la victoire ne lui importait finalement pas tant que ça aujourd'hui : "Il n’y avait pas beaucoup de vagues. J’ai attendu les grosses, je me suis dit même si je perds, c’est le paradis ici, je m’éclate, c'est tout ce qui compte". Reste à espérer que Jérémy Flores s'éclatera autant à partir du 9 septembre à l'occasion du Hurley Pro 2015 à Trestles.