Billabong Pro Tahiti 2015 : Kelly Slater veut finir "avec douze ou treize titres" (vidéo)

Ecrit par

Privé de compétition ces trois derniers jours en raison des reports successifs sur le Billabong Pro Tahiti 2015, Kelly Slater en a profité pour faire le point sur sa saison au cours d'une interview accordée à la World Surf League. Une vidéo à découvrir sur meltyXtrem.

Kelly Slater ne connaît clairement pas le meilleur début de saison de sa carrière. Après six compétitions, l'Américain n'affiche qu'une demi-finale au compteur et déjà deux éliminations au troisième tour. En comparaison, l'an dernier il n'avait été absent du rendez-vous des quarts de finale qu'à trois reprises sur les onze étapes que compte le World Tour. Et il n'avait déjà fini la saison qu'à la quatrième place. Résultat, il y a deux mois la légende du surf dressait un bilan sans appel et affirmait qu'il s'agissait là du pire début de saison de sa carrière. Depuis, les choses se sont légèrement arrangées et Kelly Slater reste sur une demi-finale à J-Bay. Remonté à la cinquième place mondiale, il pourrait réaliser un gros coup à Tahiti après les éliminations prématurées d'Adriano de Souza et Mick Fanning. Alors que la compétition est off depuis trois jours en raison d'une météo capricieuse, celui qui compte onze titres de champion du monde s'est confié à la World Surf League.

Billabong Pro Tahiti 2015 : Kelly Slater veut finir "avec douze ou treize titres" (vidéo)

"J'ai commencé l'année en n'étant vraiment pas à l'aise" confie-t-il en préambule, "et j'ai rapidement eu la sensation que ce ne serait pas mon année". Habitué à enfiler les victoires comme des perles, Kelly Slater explique cette sensation par la déception née de ses dernières saisons sur le World Tour : "Ces dernières années ont été très frustrantes, j'ai fini tout près à chaque fois, sans jamais l'emporter" rappelle celui qui reste sur deux titres de vice-champion du monde et une quatrième place lors des trois dernière saisons : "C'est d'autant plus frustrant que je me sentais vraiment au top en terme de surf". Pour autant, l'Américain a pour lui l'expérience de ses innombrables années sur le World Tour et assure ne pas avoir renoncé à conquérir un douzième titre mondial : "Je me suis mis dos au mur tout seul. C'est peut-être ce qu'il me fallait. J'ai remporté à de nombreuses reprises les prochaines compétitions et je ne compte pas me satisfaire d'une place de quart de finaliste" assure-t-il. Ses adversaires sont prévenus, Kelly Slater se verrait bien finir sa carrière "avec douze ou treize titres de champion du monde".