Ces 10 sauts en wingsuit les plus dingues !

Ecrit par

Sauter depuis l’Everest, passer entre deux immeubles à 250 km/h ou dans une grotte de quelques mètres de hauteur… Le wingsuit est toujours spectaculaire et ses adeptes ne manquent pas d’imagination pour nous éblouir. Voici les 10 sauts les plus impressionnants de ces dernières années, sélectionnés par la rédac’.

Discipline sportive la plus extrême possible, le wingsuit nous offre des images spectaculaires depuis près de 20 ans maintenant. Le dernier en date était ce saut à travers un cercle de feu, signé Uli Emanuele et dévoilé au début du mois. Si ce sport reste évidemment confidentiel par rapport à son nombre d'adeptes (on estime à une centaine ceux qui le pratiquent régulièrement en France), les images dévoilées par les spécialistes font frémir le grand public. Certaines vidéos atteignent plusieurs millions de vues et ont largement dépassé les frontières de ce petit monde de passionnés. C’est le Français Patrick de Gayardon qui a imaginé le concept du wingsuit au milieu des années 90 en inventant ces ailes souples attachées au corps du parachutiste, entre ses bras et ses jambes. Mort à Hawaii en 1998, après un accident de parachutisme, ce dernier a laissé un héritage technique qui perdure aujourd’hui. Les ailes se sont évidemment largement améliorées et permettent désormais de planer sur des vols de plusieurs minutes pour les plus longs et sur des distances toujours plus grandes (le record est de 5,6 km en s’élançant en base jump depuis un point fixe par l’Américain Dean Potter et de 23,1 km en s’élançant depuis un avion par le Japonais Shin Ito). meltyXtrem a sélectionné ci-dessous les 10 sauts filmés les plus dingues, qu’il s’agisse d’un point de départ original (montagne d’Himalaya, Aiguille du Midi), d’un passage technique bluffant (Batman Cave en Espagne, entre deux immeubles à Hawaii) ou d’un survol fabuleux (Paria Canyon, fjord norvégien, Pyramide de Ball…).

Ces 10 sauts en wingsuit les plus dingues !

Paria Canyon (Etats-Unis) / Team Kavu

Direction les Etats-Unis entre l’Utah et l’Arizona. Le Paria Canyon (du nom de la rivière de 121 km qui le traverse) est constitué d’immenses collines de couleur rouge, qui longent la route 89. C’est là-bas que les wingsuiteurs du Team Kavu ont trouvé le terrain de jeu idéal pour la discipline. En sautant depuis le point le plus haut et en profitant des presque 1 000 mètres de hauteur des montagnes, ils peuvent voler pendant près de 30 secondes en slalomant entre les immenses structures naturelles. Voici ci-dessous les plus belles sessions de Jeff Shapiro, Jesse Hall, Marshall Miller, Scotty Bob, Will Kitto, Hartman Rector, James Yaru, Nick Sacco et Matty Kenny.

Lauterbrunnen (Suisse) / Uli Emanuele

Il a fallu trois ans d’entraînement pour qu’Uli Emanuele parvienne à réussir l’exploit de passer en wingsuit à travers ce trou. L’Italien a probablement réalisé là le saut le plus risqué de l’histoire de la discipline. C’était en juin 2015 à Lauterbrunnen, au cœur de la Suisse. La largeur du trou n’est que de 2m70... Il fallait donc avoir le compas dans l’œil pour y entrer à plus de 200 km/h… Ce qu’Uli Emanuele a réalisé quatre fois et ce qu’aucun autre wingsuiteur n'a tenté depuis. Cependant, les réactions avaient été partagées dans l’univers du wingsuit. Certains criant au génie, d’autre à l’inconscience. Figure de la discipline, Jeb Corliss avait d’ailleurs commenté l’exploit en émettant quelques réserves : " Sois prudent Uli. Nous ne savons pas où se situe notre limite avant de l'avoir franchie. Et franchir cette ligne signifie souvent la fin du jeu…Moi, je ne veux pas faire ça. La marge d’erreur est trop faible à ce stade de ma vie. "

Montagne de la Table (Afrique du Sud) / Jeb Corliss

Si Jeb Corliss avait émis un avis mitigé sur le "saut dans le trou" d’Uli Emanuele (voir ci-dessus), l’Américain a lui aussi joué avec la mort… Et il s’en est fallu de quelques centimètres pour que le rider de 40 ans n’exécute ce 16 janvier 2012 le dernier saut de sa vie. L’idée était de passer le plus proche possible d’une arrête de la Montagne de la Table au Cap, en Afrique du Sud. Mais celui qui affiche aujourd’hui plus de 2 000 sauts en base jump et wingsuit à son compteur, avait alors mal calculé sa trajectoire, plaqué au sol plus rapidement que prévu par le vent. Les images ci-dessous le montre percuter à pleine vitesse la montagne avec ses jambes et partir en vrille. Jeb aura finalement le temps d’ouvrir son parachute juste à temps avant de venir s’écraser en contrebas, d’être récupéré par les secouristes et sauvé miraculeusement. Il s’en tirera avec de multiples fractures aux deux jambes et une forte amende (il n’avait pas l’autorisation de sauter depuis cette montagne). Le film Flying Dagger (disponible à cette adresse), revient sur les conséquences de cet accident et la volonté de Corliss de poursuivre à sauter en wingsuit et base jump.

Batman Cave (Espagne) / Alexander Polli

Uli Emanuele n’est pas le premier à être passé à travers un trou dans une montagne en wingsuit. Deux ans avant lui, un autre Italien s’était également illustré sur le même genre d’exploit. Alexander Polli était en effet parvenu à passer à travers la Batman Cave située sur les hauteurs de Montserrat en Espagne, à une vingtaine de kilomètres de Barcelone. Sur cette tentative, Alexander s’était élancé depuis un hélicoptère et avait effectué auparavant plusieurs sauts de tests avant de se décider à passer dans cette "grotte de Batman" qui n’avait alors jamais aussi bien porté son nom.

Pyramide de Ball (Australie) / Jeb Corliss et Luigi Cani

C’est une île perdue au milieu de la mer de Tasman, à 500 km à l’Est de l’Australie. La Pyramide de Ball est un neck ou piton rocheux issu des restes d’un ancien volcan vieux de sept millions d’année. Elle culmine à 562 mètres et s’allonge sur 200 mètres. Il est interdit de débarquer sur l’île, sauf autorisation exceptionnelle pour les scientifiques notamment. Très rares sont les hommes à avoir gravi l’île. La première ascension date de 1965. Par contre, il n’est pas interdit de la survoler… C’est ce qu’on fait Jeb Corliss et Luigi Cani en 2015 en s’élançant en wingsuit depuis un hélicoptère et en s’approchant au plus près de cette île dont le nom fut donné par le lieutenant Henry Lidgbird Ball lors de sa découverte en 1788.

Santiago (Chili) / Sebastian Alvarez

Autre représentant incontournable de la communauté du wingsuit, Sebastian Alvarez avait dévoilé en avril 2015 sur sa chaîne Youtube un vol de précision spectaculaire, filmé chez lui au Chili. Largué depuis un hélicoptère au-dessus du volcan éteint du Cerro Manquehue, ce denier avait ensuite frôlé le sol pour venir percuter un drapeau du Chili en carton à plus de 250 km/h. L’exploit, filmé depuis de multiples angles et notamment avec une caméra en super ralenti avait été largement relayé dans le petit monde du wingsuit pour atteindre 800 000 vues un an plus tard.

Marsahyrna (Norvège) / Espen Fadnes

Techniquement, il ne s’agit probablement pas du saut le plus exigeant. Ici, c’est d’avantage la qualité de la réalisation, les images sans bande son tournées juste avant le saut et les battements du cœur du wingsuiteur qui rendent ce vol d’Espen Fadnes encore plus fabuleux. Fin 2011, le Norvégien dévoile "Sense of flying", une vidéo de cinq minutes (incluant son making of) dans laquelle il souhaite nous faire ressentir au mieux la sensation d’un vol en wingsuit à 250 km/h. Espen a choisi son pays et le spot de Marsahyrna près de la ville de Stryn, qui surplombe un fjord norvégien et qui figure en bonne place parmi les lieux les plus adéquats pour le wingsuit. Il va voler sur 2,5 kilomètres en s’élançant à 1 240 mètres d’altitude pour une minute d’éternité. Cinq ans après, la vidéo cumule six millions de vues sur Youtube…

Aiguille du Midi (France) / Sam Hardy, Noah Bahnson, Vince Reffet, Rudy Cassan, Carlos Pedro Briceño, Nathan J. Jones, Graham Dickinson, Scott Paterson, Scotty Bob, Will Kitto, Seb Brugalla, Julien Millot

Spot incontournable de l’univers du wingsuit, Chamonix offre plusieurs points de départ pour un vol au-dessus de la vallée. Le plus emblématique est celui de l’Aiguille du Midi et ce jour-là, ils sont 12 à voler ensemble et à s’élancer depuis les 3 842 mètres de la plus haute des aiguilles de Chamonix. Ces derniers sont filmés par les multiples caméras embarquées qu'ils ont sur eux et celles de Supersize Films pour un vol qui a évidemment demandé une préparation spécifique, un ordre de passage bien défini entre les riders et des déclenchements de parachutes à un moment précis pour chacun d’entre eux. Le casting regroupe certains des meilleurs spécialistes de la discipline dont quatre Français (Seb Brugalla, Julien Millot, Vince Reffet et Rudy Cassan) pour un résultat final réussi.

Changtse (Népal / Chine) / Valery Rozov

C’est le saut en wingsuit le plus haut jamais réalisé. Le Russe Valery Rozov s’est élancé en mai 2013 depuis les 7 220 m de l’arête sud-est du Changtse (sommet situé en Chine, au nord de l'Everest). Rozov a mis quatre jours pour rejoindre le site depuis le camp de base avec l’aide d'une équipe de quatre sherpas. Avec une température à -18 degrés et une atmosphère raréfiée, le Russe est pourtant parvenu à voler pendant près d’une minute après avoir négocié une verticalité au départ de 200 mètres, pour atterrir ensuite à 5 950 m d’altitude sur le glacier de Rongbuk. " Ce n'est qu'une fois revenu chez moi que j'ai payé le prix de ce saut, à la fois physiquement et mentalement " expliquait-il après son exploit. Depuis, il a réalisé un autre saut en haute altitude, cette fois depuis le Kilimandjaro (plus haut sommet d'Afrique situé en Tanzanie).

Panama / Roberta Mancino

C’est la reine du wingsuit et le plus dur avec elle, est de savoir choisir parmi ses 10 000 sauts au compteur (toutes disciplines confondues entre chute libre, base jump et wingsuit). On a opté pour un saut récent effectué en décembre 2015 à Panama, en Amérique Centrale. L’Italienne n’est pas la première à réussir à passer entre deux immeubles, mais la qualité de la vidéo, filmée notamment par son compagnon Noah Bahnson qui la suit de près en wingsuit est particulièrement bien abouties. Roberta utilise ici une des meilleures combinaisons de wingsuit, la Scorpion 2. " La combinaison de wingsuit s’est beaucoup améliorée ces dernières années nous expliquait Roberta l’année dernière en interview. Les sociétés qui sont arrivées sur le marché ont à chaque fois apporté une amélioration technique en plus et c’est cette concurrence entre elles qui nous a permis de progresser sur ce point. Aujourd’hui, quand tu ouvres ta combinaison juste après t’être élancé, tu remontes un peu alors qu’avant, tu continuais de chuter. En plus, en étant assez légère, j’ai un avantage par rapport aux hommes plus lourds. Je fais plus de distance même si la totalité d’un saut en wingsuit fait rarement plus de deux minutes. "

Aiguille du midi (France) / Jokke Sommer, Espen Fadnes et Ludovic Woerth

Retour à Chamonix, mais cette fois, les wingsuiteurs ne s’élancent pas de l’Aiguille du Midi, mais passent sous la passerelle en partant depuis un hélicoptère à 4 300 mètres d'altitude. Ce saut, réalisé en novembre 2013, avait été réussi par Jokke Sommer (que l’on interviewait en 2015), Espen Fadnes et le regretté Ludovic Woerth (décédé en mars 2014 lors d’un saut en wingsuit dans la vallée de Lütschental en Suisse). Deux d’entre eux (le troisième passant au-dessus de l’Aiguille du Midi pour filmer) étaient parvenus à passer dans le trou de 20 mètres de hauteur, sous la passerelle reliant les pitons nord et central de l’Aiguille du Midi. A lire aussi : Ces spots de surf du bout du monde.