Ces courses dont les meilleurs ne sortent pas indemnes !

Ecrit par

Vous connaissez sûrement la plupart des courses à pied "classiques", celles réalisables avec un minimum d'entraînement et de la bonne volonté. Mais il en existe qui font peur aux plus chevronnés…

La course à pied est une discipline accessible à tous et les Français la pratique de plus en plus. Selon une enquête relayée par Running Club, 6 millions de Français de plus de 15 ans pratiquent le running. Près de 60% des pratiquants sont des hommes et les 3/4 des coureurs courent deux à quatre fois par semaine, entre 1h et 1h30. Une pratique assidue et addictive donc. Autre point, la course à pied se pratique à tous les âges. Mais si l'effort du dimanche fait partie de la pratique de certains d'entre vous, sachez qu'il existe des courses auxquelles les plus chevronnés n'osent pas se confronter. Si vous avez attrapé le virus de la course à pied et que cette pratique sportive vous stimule, meltyXtrem vous propose d'en savoir plus sur ces courses dont la réputation repose sur le caractère extrême de l'effort physique et mental. À lire aussi : Ces 10 sauts en wingsuit les plus dingues !

La Barkley (États-Unis)

La Barkley n’est pas un trail comme les autres : c’est le plus dur au monde. Depuis sa création en 1986, douze participants seulement ont complété les cinq boucles de 32km (soit 160km au total) du tracé, avec un dénivelé total correspondant à une double ascension de l’Everest. Retrouvez ci-dessous un reportage des caméras de Franc TV Sport dans la forêt du Tennessee où se déroule cette course hors-norme, avec en prime la rencontre avec son organisateur, l’atypique Laz.

Peak Death Race (États-Unis)

Ce trail américain a lieu tous les ans dans le Vermont et se distingue par l’originalité de ses épreuves : traversées de champs de boue, plongeons dans un étang, découpe de rondins de bois sont autant d'épreuves à franchir. Les organisateurs ont également fait preuve d'un certain sadisme puisqu'après avoir monté une colline de 800 mètres de haut, les concurrents doivent retenir une liste de noms de présidents américains par cœur, et la réciter en bas. S'ils se trompent ? Ils peuvent toujours remonter pour vérifier…

555+ (Égypte)

564 km dans le désert égyptien avec des points de contrôle tous les 22 km pour récupérer de l’eau. Les participants bénéficient d'un temps de repos d’environ deux heures toutes les… 24 heures ! Pour ces raisons, la 555+ se revendique comme la course la plus dure au monde.

Ces courses dont les meilleurs ne sortent pas indemnes !

Deca Ironman

Prenez un Ironman et multipliez les distances par dix. Un déca Ironman c’est donc 38 km de natation, 1 800 km de vélo et 420 km de course à pied. Pour organiser une compétition avec de telles distances, la natation se fait en piscine et le vélo et la course à pied sur un circuit de 2 km. Faites les calculs : 900 tours en vélo, 210 tours de course et 760 longueurs de piscine olympique… Le record est établi aux alentours des 190 heures. Et une question. Pourquoi ?

Noresman (Norvège)

Direction le grand Nord avec une course qui débute par un saut depuis un ferry au milieu d’un fjord dans de l’eau à 10°C. Ensuite ? 3,8 km de natation, 180 km de vélo et les traditionnels 42,175 km de course à pied. Cerise sur le gâteau, les dix dernières bornes correspondent à l’ascension du Gaustatoppen et ses 1 880 mètres d’altitude !

Le Marathon des Sables (Maroc)

Retour dans le désert avec une course de plus de 240 km disputée par étapes et en six jours, en autosuffisance alimentaire et sous 40° dans le désert marocain. Les ampoules, les scorpions, la chaleur sont autant de dangers pour les concurrents.