Clinton Moore : "Le pire c’est que je n’ai rien fait de différent par rapport à l’année dernière" (exclu)

Ecrit par

Actuel leader des Red Bull X-Fighters 2015, Clinton Moore réalise une saison hors norme cette année sur le circuit mondial de FMX. meltyXtrem a rencontré celui qui n'arrive pas à l'expliquer.

Il a fait parler de lui cette année avec sa première place à Mexico sur le circuit des X-Fighters. L'Australien Clinton Moore a signé un début de saison tonitruant en remportant la première épreuve de sa carrière sur les Red Bull X-Fighters 2015 ! Originaire de Bundaberg en Australie, le rider de 27 ans vit aujourd'hui un rêve éveillé en ayant remporté non pas une mais deux étapes du circuit mondial cette année (Mexico et Athènes) ! Une première pour le rider Yamaha qui ne nous avait pas habitué au top du podium les saisons précédentes. C'est à l'occasion du Finist'Air Show 2015 que la rédac' de meltyXtrem a eu la chance de rencontrer le phénomène australien. " C’est ma troisième année au Finist’Air Show, nous confiait-il, la première année je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. C’est assez différent des compétitions qui se déroulent dans de grosses villes. Cette année le set-up est vraiment énorme avec des gros jumps pour les riders BMX, le show est vraiment impressionnant ! " En effet les riders FMX des Red Bull X-Fighters ont littéralement enflammé la piste en enchaînant leurs plus beaux tricks. meltyXtrem a donc pu interviewer le pilote entre deux démos. Ce dernier nous a livré ses impressions sur son année 2015 au sein de l'élite des X-Fighters. A lire aussi : Red Bull X-Fighters 2015 : Quatrième étape à Pretoria, samedi 12 septembre (vidéo)

Tu exploses tous les records cette saison, premier à Mexico et Athènes, comment expliques tu ce retour en puissance ?

" Ce début de saison m’a assez surpris, je n’ai rien fait de différent par rapport à d’habitude ! J’essaye de me mettre moins la pression, faire mes runs mieux qu’avant et rentrer mes tricks plus proprement. Arrivé à Mexico City je voulais seulement être dans le top 5, terminer en première position a vraiment été une surprise. J’étais très heureux c’était ma première victoire sur le circuit des X-Fighters. En allant à Athènes je voulais seulement profiter, rider en toute sécurité et poser tous mes tricks. Puis la finale est arrivée, je me suis retrouvé face à Tom, je savais que s’il arrivait à faire son run parfaitement il me battrait. Seulement il a fait une erreur sur la dernière ligne droite, j’ai donc eu une opportunité pour remporter l’étape. Sur mon run, j’ai été chanceux de passer mes figures et j’ai gagné. Je me sentais mal pour Tom mais malheureusement ça fait partie de la compétition…"

" Comme je dis à tout le monde, Tom est le meilleur pilote du monde, il fait évoluer notre sport et s’il réussit à faire tous ses runs il est imbattable ! Après, si quelqu’un fait une erreur, bien sûr que je vais essayer d’en tirer avantage, c’est ce que j’ai fait à Athènes et j’ai eu une autre victoire. J’étais super heureux de remporter deux étapes d’affilée, je n’avais encore jamais fais ça. A Madrid ça a été la même chose : prendre du plaisir, rider en sécurité et essayer de ne pas faire d’erreurs. Tom a vraiment bien ridé là-bas, il n’a pas fait beaucoup d’erreurs. J’étais très content pour lui qu’il remporte une nouvelle fois l’étape de Madrid. Ici aussi j’ai terminé sur le podium, c’était une nouvelle victoire pour moi. "

As-tu prévu des tricks en particulier pour les deux prochaines étapes à venir ?

" Non car après le Finist’Air Show, il ne me restera que quelques jours pour me préparer. Je ne vais pas avoir assez de temps pour essayer de nouvelles figures. Je vais tenter de continuer sur ma lancée, d’être performant. J’essaierai ensuite de replaquer de nouveaux tricks à réaliser l’an prochain. "

Clinton Moore : "Le pire c’est que je n’ai rien fait de différent par rapport à l’année dernière" (exclu)

Que représenterait pour toi le titre de champion des X-Fighters ?

" Ce serait un rêve qui se réaliserait ! N’importe quel rider rêverait de remporter un jour le circuit des Red Bull X-Fighters. Si je réussis à faire ça, je suppose que j'aurais atteint mon plus gros objectif dans ma vie de freestyler motocross. Ça représenterait énormément pour moi. Ce serait définitivement quelque chose que j’accrocherais sur mon mur pour toujours ! "

Quels sont les riders que tu redoutes le plus sur le Tour ?

" Mes plus grands adversaires sont bien évidemment Tom (Pagès) et Josh (Sheehan). Les autres sont vraiment bons mais ces deux-là sont une menace dans la compétition. Tu dois regarder quels tricks ils sont capables de faire et combien de gens peuvent les reproduire. Tom a été le premier à placer le volt en compétition, aujourd’hui cinq ou six riders le font dans leur run. De nos jours il faut repousser les limites, aller vers les backflips. Heureusement pour Tom et moi il reste encore le special flip et le bundy qui nous différencient ainsi que Josh avec son double backflip. Sans oublier que Tom a également son bike flip et le alley oop flair. C’est pour ça que je pense qu'ils sont les plus grandes menaces. "

Clinton Moore : "Le pire c’est que je n’ai rien fait de différent par rapport à l’année dernière" (exclu)

Quelles différences y a-t-il entre le Finist’Air Show et les Red Bull X-Fighters ?

" Un show est forcément différent d'une compétition comme les X-Fighters. Lors d’un show c’est plus relax il n’y a pas vraiment de pression car tu n’as pas de gros enjeux. Tandis qu’en compétition tu dois te concentrer et donner ton maximum pour gagner. On est juste ici pour s’amuser, rigoler, rider entre amis. On s’entraîne ensemble, on essaye de se pousser à réaliser de gros tricks. "

.