Dakar 2016 : Mikko Hirvonen s'offre l'étape 12 auto (vidéos)

Ecrit par

Le Finlandais Mikko Hirvonen s'est imposé ce vendredi sur l'étape 12 auto du Dakar 2016, devant son coéquipier Nasser Al-Attiyah. Stéphane Peterhansel a géré et devrait glaner un 12e Dakar samedi.

Il la méritait ! Alors qu'il s'est souvent illustré avec des places d'honneur sur ce Dakar 2016, le Finlandais Mikko Hirvonen s'est enfin imposé sur une spéciale, la plus longue de cette 38e édition entre San Juan et Villa Carlos Paz (plus de 900 km dont 481 km de spéciale). Le pilote Mini devance à l'arrivée son coéquipier Nasser Al-Attiyah (2e, +0'09'') et Leeroy Poulter (3e, +0'45'') sur Toyota. Les Peugeot réalisent un tir groupé avec Sébastien Loeb (8e), Cyril Despres (9e) et Stéphane Peterhansel (10e). Ce dernier garde donc les commandes du général avant l'arrivée samedi à Rosario puisqu'il précède Al-Attiyah (+40'59'') et Giniel De Villiers (+1h07'16''). À lire aussi : Dakar 2016 : Helder Rodrigues enlève l'étape 12 moto (vidéo).

Mikko Hirvonen (vainqueur de l'étape 12 auto) : "C'était une étape difficile, avec des changements de rythme très souvent. Mais je n'ai eu aucune crevaison. Je sais que sur la fin, j'étais un peu plus rapide que Nasser. Jusqu''ici, je sais que j'ai réussi à éviter les erreurs et ça nous amène à être dans le top 5, j'espère que ça va rester comme ça. Je pense que nous avons bien travaillé, mais que les petites erreurs peuvent coûter très cher. Mais nous avons encore beaucoup de choses à apprendre, si je me compare à quelqu'un comme Nasser par exemple. Mais je crois que je peux être content pour mon premier Dakar."

Stéphane Peterhansel (leader du général) : "C'était long, beaucoup plus serré, étroit et technique que je l'imaginais. C'était très stressant. On est entre lâcher du temps volontairement et ne pas arracher une roue, il faut trouver le compromis. Donc on est content de la terminer. Ce matin, Seb et Daniel n'ont pas pointé en retard volontairement, mais ils nous auraient attendus dans la spéciale pour nous servir d'ange-gardiens. Dans le désert c'était Cyril Despres qui tenait ce rôle, et maintenant sur la piste c'est Sébastien Loeb… Nous avons des suiveurs de luxe. On a travaillé dur pendant deux ans avec Peugeot pour gagner ce Dakar. On a maintenant une grosse avance, donc il ne faut pas jouer ! C'est une logique que chacun comprend et respecte dans l'équipe."

Nasser Al-Attiyah (2e de l'étape 12 auto) : "C'était une belle étape, mais très longue, et très compliquée. Sur les 120 derniers kilomètres, nous avons ralenti un peu parce que nous avons senti des petits problèmes au niveau des roues avant, mais finalement nous n'avons pas crevé. On se fait plaisir, et on continue de faire notre boulot. J'aurais bien aimé gagner, mais nous avons fait un beau Dakar tout de même. Il nous reste une étape, et nous verrons bien comment ça se terminera. Peugeot a survolé la première semaine, mais on se rend compte que la Mini a très bien marché sur l'ensemble. J'ai perdu beaucoup de temps sur l'étape où j'ai fait un tonneau, mais je crois que nous restons tout de même capables de gagner le Dakar."

Sébastien Loeb (8e de l'étape 12 auto) : "On a fait notre spéciale tranquille, on a rattrapé Stéphane, et on s'est calé derrière lui. Moi je n'ai pas grand-chose à jouer ni à perdre, donc nous sommes là éventuellement pour donner une pièce s'il y a un problème pour Stéphane. Maintenant il reste une journée, ça devrait le faire."

Classement étape 12 auto

Classement général auto après l'étape 12