Dakar 2016 : Pour le patron de Peugeot Sport, ''Sébastien Loeb est un pilote et un homme d'exception''

Ecrit par

Sébastien Loeb va s’attaquer au Dakar dès le 3 janvier. Bruno Famin, patron de Peugeot Sport revient sur l’arrivée de l’Alsacien dans son équipe et ses objectifs pour le rallye-raid 2016.

Alors que Carlos Sainz voit Sébastien Loeb comme l’un des favoris du prochain Dakar, le patron de Peugeot Sport se réjouit de l’arrivée de l’Alsacien dans son équipe. En effet, Bruno Famin s’est livré à une interview pour Le Point et a donné de nombreux détails sur les ambitions futures de la marque au lion. La 2008 DKR est prête à s’élancer dans les dunes avec une configuration alliant de grandes roues, dont deux motrices ainsi qu’un turbo. L’objectif de la firme française n’est autre que de remporter le plus populaire des rallyes-raids. Mais la tâche ne sera pas aisée. En Argentine, les conditions météorologiques et l’altitude seront des facteurs pièges à prendre en compte durant la navigation sur les spéciales prévues.

Teaser du Dakar 2016

En plus de la présence de grands noms de la discipline comme Stéphane Peterhansel ou Carlos Sainz, Peugeot mise sur les capacités d’adaptation de Sébastien Loeb pour apparaître aux avant-postes : ''On le connaissait pour avoir fait ensemble Pikes Peak (en 2011) et on l'a retrouvé égal à lui-même ! C'est un pilote et un homme d'exception à plus d'un titre. Il monte dans une voiture qu'il ne connaît pas, sur un terrain qu'il ne connaît pas et après dix kilomètres, il peut vous dire tous les défauts que compte la voiture ! C'est très précieux d'avoir un œil neuf. Sébastien a une capacité impressionnante d'adaptation et de travail. Avec Daniel Elena, son copilote, ce sont de gros bosseurs, qui envisagent tous les cas de figure, qui analysent, et vont progresser rapidement. Le parcours 2016 va lui faciliter un peu la tâche (avec l'absence de longues étapes de dunes), mais il y a de nombreux aspects en matière de navigation qu'il faudra travailler'', a déclaré Bruno Famin.

Enfin, il est d’ores et déjà question d’engager Loeb sur d’autres courses à l’issue du Dakar. Le patron de Peugeot Sport en évoque quelques-unes mais parle aussi d’un éventuel autre défi : ''Il ne faut pas se méprendre : le programme de rallye-raid n'a rien de dilettante. Il y a les courses - nous en ferons une en Eurasie, l'autre au Maroc ou équivalent - qui obligent à des déplacements d'environ trois semaines. Par ailleurs, nous avions eu huit séances d'essais cette année, donc autant l'an prochain ! Mais nous savons que Sébastien Loeb est un boulimique de sport auto. S'il y a moyen de faire quelque chose ensemble, en 'one shoot ou pas, pourquoi pas. Nous aurons le temps, à l'arrivée du Dakar, de voir ce qu'on pourrait faire. Un « Pikes Peak 2 », ce n'est pas d'actualité, mais pourquoi pas ?'', a-t-il conclu. À lire également : Sébastien Ogier : ''Sébastien Loeb est toujours aussi affamé de nouveaux challenges''.

Source : Le Point.fr