Dakar 2016 : "Un buggy zèbre complètement différent" pour Guerlain Chicherit

Ecrit par

Guerlain Chicherit sera de nouveau de la partie sur le Dakar 2016 qui s’élancera ce samedi de Buenos Aires en Argentine pour le prologue. Le pilote français de 37 ans espère un podium au général. Objectif prioritaire, que son nouveau buggy zèbre soit fiable.

Il fera partie des 350 concurrents à prendre le départ du prologue de 11 km sur ce Dakar 2016 qui s’élancera donc ce samedi de Buenos Aires en Argentine avant la première vraie étape demain entre Rosario et Villa Carlos Paz. Pour les spectateurs sud-américains qui seront massés le long du tracé de Dakar 2016, il sera facile de repérer le Français Guerlain Chicherit. Au volant de son désormais célèbre buggy zèbre, le pilote Monster de 37 ans partira à l’assaut de son neuvième Dakar. " Je me sens très confiant du fait de l`expérience que j`ai acquise avec le temps. La vitesse est meilleure et je m’améliore à chaque fois que je participe à la course. J’ai une grande confiance en mon copilote Alexandre Winocq. Il est fantastique et un mécanicien hors-pair ce qui est toujours très pratique sur une course pareille " explique-t-il.

Dakar 2016 : "Un buggy zèbre complètement différent" pour Guerlain Chicherit

Quant à la machine, Guerlain pourra compter sur un buggy revisité : " C’est une voiture complètement différente. On a redessiné le châssis. D’extérieur c'est la même chose mais sous la surface, tout est nouveau. Le buggy est plus rapide évidemment mais on aussi tiré les leçons des expériences précédentes et amélioré l’équilibre et les suspensions. " Auteur d’une cinquième place comme meilleur résultat sur le Dakar (en 2010) et vainqueur de trois étapes, Guerlain Chicherit voudra se rapprocher du top 5 cette année : " Si le buggy est fiable, on peut aller jusqu’à viser le top 5 voire même le top 3 de la course. Je sais qu`on peut faire du beau boulot et après les trois premiers jours, on saura où on se situe par rapport à l'objectif. Je vais tout donner pour remporter au moins deux ou trois étapes. " A lire aussi : Dakar 2016 : Sébastien Loeb, ''la difficulté sera de gérer une course de deux semaines''.