Damien Castera et Mathieu Crepel, le point sur l'expédition "Odisea" en Alaska

Ecrit par

Le freesurfeur Damien Castera et le snowboardeur Mathieu Crepel viennent de terminer la première étape de leur expédition "Odisea" dans les montagnes de l’Alaska. Suivant le cheminement de l’eau, ils s'apprêtent à commencer la partie rivière. meltyXtrem fait le point sur leur aventure.

Ils viennent de terminer la première étape de leur aventure. Le freesurfeur Damien Castera et le snowboardeur Mathieu Crepel sont en ce moment même en Alaska pour le tournage de "Odisea". meltyXtrem vous avait déjà parlé d’eux dans une interview exclusive de Damien Castera. Il nous expliquait son projet de suivre le cheminement de l’eau, des sommets des montagnes en passant par les rivières et pour finir dans l’océan. Chacun à leur tour, les deux sportifs vont faire découvrir leur univers à l’autre. C’est aussi l’occasion de faire des rencontres avec des personnages de chaque élément. Après une semaine dans les montagnes de l’Alaska, les riders arrivent à la fin des glaciers pour découvrir la naissance des rivières.

Damien Castera et Mathieu Crepel, le point sur l'expédition "Odisea" en Alaska

L’occasion pour eux de revenir sur leur étape de montagne : "La mission montagne s’est déroulée dans des conditions optimum : temps clair, vent quasi nul, neige molle mais suffisamment stable pour attaquer les faces spectaculaires de la région", expliquent-ils dans un communiqué. Après une journée pour préparer le matériel, les provisions et l’itinéraire, l’équipe de tournage a été déposée dans une vallée glacière par l’une des rencontres de l’aventure, un pilote de bush : "Drake, notre pilote, est une figure emblématique du Grand Nord : tignasse grisonnante, trogne de brigand, juron facile, la soixantaine bien tassée mais paraissant quinze de moins. Il est reconnu par ses pairs comme l’un des tous meilleurs pilotes du pays." À peine déposés, les sportifs se mettent en route : "Nous évoluons avec une moyenne de 8 à 10h de marche quotidienne. Au programme : exploration des langues glacières, ascension des différentes faces environnantes, découverte des joies et aléas de la vie en camp de base, familiarisation aux rudiments de l’alpinisme et premières descentes engagées."

Damien Castera et Mathieu Crepel, le point sur l'expédition "Odisea" en Alaska

Pour Mathieu Crepel, snowboardeur professionnel, pas de soucis : "Mathieu évolue dans son élément avec une aisance déconcertante. Après des heures d’escalade pour atteindre les sommets, il s’élance dans des couloirs vertigineux." Pour Damien Castera en revanche, la neige est un élément à apprivoiser : "Damien découvre avec un mélange d’excitation et d’appréhension l’environnement sauvage de la haute montagne." Le sport oui, mais pas que. Les acolytes savourent les paysages : "Nous prenons le temps de redécouvrir la nature dans ce qu’elle a de plus sublime : un condensé de puissance et de beauté primitive."

Damien Castera et Mathieu Crepel, le point sur l'expédition "Odisea" en Alaska

Six jours après leur départ, les aventuriers arrivent enfin au pied des glaciers : "Après une semaine d’expédition en split board, nous continuons le voyage au fil de l’eau depuis la source du glacier. Ces petites veinures d’eau liquide parsemées de glace sont si étroites que nous choisissons de les descendre en packraft (petits rafts individuels, ndlr). Après 11h de ride, nous parvenons au point de transition. Le ruisseau se transforme maintenant en rivière, les forêts de résineux ont remplacé la roche des montagnes. Aux packrafts se substitue le canoë traditionnel du Grand Nord." La deuxième partie de leur aventure peut commencer. meltyXtrem vous en tiendra informé. A lire aussi : Damien Castera : "On va suivre le cheminement de l'eau en Alaska" (interview exclu, Partie 2).