Découvrez les spots de surf les plus dangereux au monde ! (vidéos)

Ecrit par

Le surf, c'est cool, c'est le symbole d'une pratique sportive où l'extrême se mêle au style. Mais ne vous y trompez pas, cela peut aussi être très dangereux. La preuve !

Quand on imagine un surfeur avec sa planche sous le bras et des plages à perte de vue devant une eau turquoise, forcément, ça fait rêver ! Mais ce n'est pas l'entière réalité de ce sport, beaucoup plus dangereux qu'il n'y paraît au premier abord. Car si chacun peut s'exercer sur des petites vagues, en vacances ou de façon plus régulière, il existe des endroits où même les plus téméraires réfléchissent à deux fois avant de se lancer. meltyXtrem veut évidemment parler des spots les plus dangereux, ceux où les vagues peuvent atteindre des hauteurs vertigineuses pour s'écraser sur vous à une vitesse folle. À ces endroits, mieux vaut regarder ce qui se passe de loin pour le surfeur occasionnel. Car même les plus chevronnés y ont déjà connu les plus grandes frayeurs de leur vie. Petit tour d'horizon de ces vagues aussi belles que dangereuses ! À lire aussi : WSL Big Wave Awards 2016 : Résultats et vidéos des surfeurs sacrés à Anaheim.

Découvrez les spots de surf les plus dangereux au monde ! (vidéos)
  • Jaws (Hawaii)

Son nom est déjà très évocateur. Car les "mâchoires" d'Hawaii sont des vagues féroces qui peuvent se déplacer jusqu'à la vitesse de 48 km/h lorsque les conditions climatiques sont réunies, le plus souvent entre les mois de décembre et de février. Particulièrement réputée pour sa qualité, cette vague a été popularisée par Laird Hamilton. Ceux qui osent s'y mesurer sont tractés par un jet ski afin d'arriver lancés. Selon des témoignages, tomber sur une vague de plus de six mètres comme celle-ci reviendrait à réaliser des abdos avec 90 kilos sur le torse. Vous pouvez toujours essayer !

  • Mavericks (États-Unis)

On ne plaisante pas avec elle ! Les nombreux cas de surfeurs ayant perdu la vie sur le spot californien obligent tous ceux qui s'y frottent à respecter les mesures de sécurité les plus poussées. La particularité du spot ? Les surfeurs sont obligés de ramer pendant environ 45 minutes avant d'atteindre le line-up. Et là-bas, interdiction d'utiliser un jet ski, tout se fait à la force des bras et à la rame. Les vagues atteignent régulièrement sept mètres de haut, et peuvent monter jusqu'à 15 mètres par grosse houle.

  • Teahupoo (Tahiti)

Sûrement le lieu le plus emblématique de la planète surf, la vague tahitienne de Teahupoo est presque un pèlerinage pour tout surfeur qui se respecte. Les vagues y sont aussi belles que dangereuses avec leur couleur bleue lagon et leur forme parfaitement dessinée (très larges, très épaisses et très profondes). Si on avait dû désigner une capitale du surf, c'est Teahupoo qui l'aurait emporté. En 2014, de l'aveu même de King Kelly Slater, c'est sur ce spot qu'il avait vécu "le plus beau jour de (s)a carrière de surfeur." Parce que Kelly aime le danger !

  • Nazaré (Portugal)

Et en Europe alors ? Et bien le Portugal offre une vraie chance de se mesurer à des monstres des mers avec le spot de Nazaré, qui peut offrir des vagues de plus de 15 mètres, soit l’équivalent d’un immeuble de cinq étages. Le 11 décembre 2014, le Français Benjamin Sanchis y a même surfé la plus haute vague jamais ridée par l'homme avec une big wave de 33 mètres homologuée, soit un immeuble de dix étages ! On vous laisse juste imaginer…

  • Belharra (France)

Cocorico ! Et oui, on ne pouvait pas ne pas évoquer la France dans ces destinations. Le spot de Belharra offre au large de Saint-Jean-de-Luz un vrai lieu de grosses vagues, même si cette dernière ne fait que très rarement son apparition. Mais quand elle se réveille, attention à ceux qui se trouvent sur son passage ! Pouvant atteindre entre 8 et 15 mètres, elle aurait déjà englouti des navires avant la construction d'une digue pour la contenir.