Défi Wind 2014 : Interview de la rideuse Marine Hunter

Ecrit par

Actuelle cinquième du circuit national AFF, la windsurfeuse parisienne Marine Hunter sera bientôt au départ du légendaire Défi Wind de Gruissan. Une expérience unique qu’elle évoque pour nous.

Joli hasard ou coup du destin, le 29 Mai est, cette année, une date doublement importante pour Marine Hunter. La rideuse francilienne fêtera alors ses 22 ans, et prendra le même jour le départ du 14e Défi Wind. Au milieu de mille autres windsurfeurs amateurs et professionnels. Un beau cadeau d’anniversaire pour Marine Hunter, que meltyXtrem a interviewée.

Plus d'actu sur Planche à voile / WindsurfRecord du monde de vitesse en windsurf tandem : Les frères Moussilmani se lancent ce défiRecord du monde de la plus longue vague surfée avec Camille Juban en windsurfWindsurf extrême sur le North Shore avec Jason PolakowFunboard Tour AFF 2014 : Interview exclu de Delphine Cousin, vainqueur à Marignane

Marine, qu’est ce qui t’a poussée à participer à ton premier Défi Wind ?

Marine Hunter : J'avais envie d'y participer depuis 2-3 ans. Le Défi, c'est un évènement devenu mythique dans le milieu du windsurf. Tout le monde me parlait d'une ambiance de folie, d'une course ultra sélective selon les conditions et la distance, et j'aime relever des défis exigeants comme celui-là. L’esprit me plaît beaucoup. Cette année, toutes les conditions sont réunies pour y aller : matos, motivation, disponibilités, potes, tout !

On sera une quinzaine de kiffeurs (les windsurfeurs du Klan des Intrépides Funboarders Franciliens) à descendre pour le Défi, ce qui promet une bonne émulation sur l'eau.

As-tu une expérience de la longue distance, ou est-ce justement un vrai challenge pour toi ?

Marine : Au total, je n'ai participé qu'à quatre longues distances : le défunt Défi de la Baule en 2011, le raid de la tranche, le Fort Boyard Challenge en 2012 et le raid des Megalithes en 2013, où je fus seconde féminine au classement. C'est un début, mais je pense que les conditions que j'y ai rencontré n'ont aucune commune mesure avec celles que l'on est susceptible d'avoir dans le Sud. Courir dans 25 ou je ne sais combien de noeuds de Tramontane, sur plus de 40 kilomètres dans une flotte dense, ça sera un vrai challenge !

Quel sera ton principal atout pour aller au bout ?

Marine : Je pense que ma préparation physique et les sessions de 4h à bloc (voire plus) avec les kiffeurs compteront certainement. Tant que je ne subis pas de casse matériel et que j'ai du monde à rattraper devant, tu peux être certain que j'irai jusqu'au bout !

T’es-tu fixée un objectif concernant le classement ?

Marine : C'est la première fois que je participe à cette course, avec mille windsurfeurs et les imprévus que ça représente, je ne sais pas comment je vais me situer. Pour les objectifs, ça sera d'abord de finir toutes les courses, ensuite de laisser le plus de copains derrière, et enfin j'aimerais finir dans le premier tiers des classés. Concernant le Défi night en revanche, je ne peux pas lutter ! (rires)

Tu vas retrouver à Gruissan la plupart des autres slalomeuses du circuit AFF. Le Défi Wind peut-il te servir également de préparation mentale pour le Funboard Tour ?

Marine : Ce qui sera intéressant, ce sera la confrontation avec certaines concurrentes de niveau mondial comme Charline Picon, Delphine Cousin et d'autres filles du circuit AFF que je ne connais pas encore, comme Océane Keruzoré. Je vais peut-être me prendre une bonne claque, mais de temps à autre la remise en question me fait du bien. Ca me redonne la niaque !

Clip2 DEFI WIND 2014 V2 from world of windsurf on Vimeo.