Enduro World Series 2016 : Le Chili et la Patagonie lancent la saison !

Ecrit par

La première manche des Enduro World Series 2016 se tiendra ce week-end sur le littoral chilien de la Patagonie. Les Français seront nombreux à viser le podium, eux qui excellent dans la discipline.

Ils sont de retour ! A l’image d’un Justin Leov remis sur pieds après son crash de l’année dernière, les riders des Enduro World Series attaquent cette saison 2016 ce week-end (26 et 27 mars) avec la première manche au Chili. L’année dernière, les Français avaient trusté les places sur le podium pour retrouver finalement quatre Tricolores parmi les cinq premiers du classement général. Malheureusement, l’unique "étranger" était l’Américain Richie Rude qui terminait en tête après avoir notamment remporté les étapes française, canadienne et espagnole. Pour 2016, on compte donc sur Fabien Barel, Jérome Clementz, Florian Nicolai, Nicolas Vouilloz et autres Yoann Barelli pour aller chercher le titre sur ces Enduro World Series. Ça commence ce week-end avec la première étape au Chili.

"Avec cette Montenbaik Enduro World Series de Corral, c'est la deuxième fois que le championnat est de passage en Amérique du Sud, expliquent les organisateurs, sauf que cette fois-ci les hauts reliefs andins de Nevados de Chillan sont remplacés par des collines plus douces, situées aux abords de l'Océan Pacifique. Combinant traces fraichement créées et chemins ancestraux traversant la “jungle froide” (telle qu'on l'appelle dans cette région), cette étape inaugurale, accessible uniquement en bateau et truffée de spéciales complètement originales (y compris pour les pilotes locaux), va bouleverser les idées que les gens se font du VTT au Chili. Eduardo de Solminihac, directeur de Montenbaik et l'un des organisateurs, nous explique le choix de cette destination : « Nous voulions laisser de côté les Andes pour faire découvrir la chaîne de montagnes côtières, où l'on trouve des panoramas vraiment exceptionnels sur l'Océan Pacifique, mais aussi bien sûr des sentiers et des terrains incroyables... Tous les ingrédients pour faire une super EWS. Il faut que les pilotes se préparent à une épreuve éprouvante, faite de longues liaisons sur des chemins forestiers usités depuis des siècles, et de spéciales physiques qui feront la part belle aux pilotes les plus costauds, ceux qui seront le plus en forme dès le début de la saison !

Enduro World Series 2016 : Le Chili et la Patagonie lancent la saison !

Les riders et spectateurs chiliens sont super excités à l'idée d'accueillir une EWS, beaucoup d'entre eux se sont entrainés pour participer à la course et on s'attend à avoir beaucoup de fans sur le bord des sentiers. » Au sortir d'une trêve hivernale qui a vu beaucoup de gros changements s'opérer au sein des teams, cette première course de la saison sera l'occasion de voir qui a le mieux réussi à s'acclimater à sa nouvelle structure et le mieux pris en main son matériel. Notamment, le tenant du titre masculin Richie Rue (Yeti/Fox Shox) gardera un œil attentif sur son ancien coéquipier et mentor Jared Graves, qui fera ses débuts au sein du Specialized Racing Team. De son côté, François Bailly-Maître (BMC Factory Trailcrew), déjà très proche de la gagne sur les World Series la saison passée, a débuté 2016 par une victoire encourageante sur l'Andes Pacifico, qui l'a mis en orbite à l'aube d'une nouvelle saison EWS.

Enduro World Series 2016 : Le Chili et la Patagonie lancent la saison !

Très en forme en 2015 jusqu'à sa blessure au genou à Whistler, le Kiwi Justin Leov sera quant à lui de retour à son meilleur niveau et sous ses nouvelles couleurs, celles du Canyon Factory Enduro Team. Egalement blessé l'année dernière, Damien Oton (Devinci Enduro Racing) a retrouvé lui aussi la vitesse qui lui avait permis de s'imposer à la Thuile en 2014 ; il faudra donc compter sur lui en 2016, de même que sur son compatriote Florian Nicolaï (Rocky Mountain Urge BP), qui n'est pas passé loin de la victoire à plusieurs reprises l'année dernière (notamment en Ecosse). De son côté, le Giant Factory Off Road Team portera ses espoirs sur Josh Carlson et Yoann Barelli, et le Santa Cruz X Sram Team sur sa prometteuse recrue écossaise Mark Scott, tout proche du top 10 l'année dernière.

Enduro World Series 2016 : Le Chili et la Patagonie lancent la saison !

Chez les dames, Cécile Ravanel (Commençal Vallnord) est clairement favorite pour le titre de championne du monde, elle qui n'a raté aucun podium l'année dernière. Mais Anneke Beerten, avide de bons résultats pour son nouveau team GT Factory Racing, n'a pas dit son dernier mot, de même qu'Ines Thomas (Canyon Factory Enduro Team) qui a terminé la saison par une troisième place à Finale. Katy Winton s'est montrée très régulière tout au long de l'année en se plaçant 10ème du général, et en rejoignant le Trek Factory Racing Team, elle espère bien viser plus haut cette année. Du mieux pour Isabeau Courdurier (Sunn) également, qui avait terminée 3ème à Whistler et en Espagne. Sans oublier Anita Gehrig (Ibis Cycles Enduro Race), Andréane Lanthier Nadeau (Rocky Mountain Urge BP) et Raewyn Morrison (Lapierre Gravity Republic).

Enduro World Series 2016 : Le Chili et la Patagonie lancent la saison !

Enfin, Adrien Dailly (Lapierre Gavity Republic), archi dominateur chez les U21 tout au long de l'année 2016, devrait remettre ça cette année encore, bien qu'Elliot Trabac (Scott SR Suntour Team) et Valentin Escriou soient plus remontés que jamais. Chez les féminines moins de 21 ans, on s'attend à une belle bataille entre la championne Axelle Murigneux, Martha Gill (Marin Stan’s Enduro Team) et Raphaela Richter (Radon Magura Factory Team). Combat rude chez les Masters aussi, entre le tenant du titre Woody Hole (Hope Factory Racing), Cyrille Pages (MS Mondraker) et le champion du monde master 2013 Primoz Strancar."

Enduro World Series 2016 : Le Chili et la Patagonie lancent la saison !

Et pour conclure, le mot de la fin à Chris Ball, directeur des Enduro World Series : "Je suis impatient que cette saison débute. Elle promet d'être l'une des plus excitantes. Avec quatre nouvelles manches et de gros changements au sein des teams, je pense que nous allons assister à de grosses surprises au niveau des classements. Il y a aussi de nombreux talents émergents, autant chez les hommes que chez les dames, et il est impossible de prédire qui trustera les podiums cette saison. L'équipe de Montenbaik a très bien travaillé pour accueillir les EWS à Corral, ça sera très différent de tout ce qu'on a connu jusque-là. Une expérience incroyable pour les riders et pour les fans." A lire aussi : Florian Nicolaï : Vidéo enduro dans les Alpes Maritimes pour Rocky Mountain.

Enduro World Series 2016 : Le Chili et la Patagonie lancent la saison !