Freeride World Tour : Leo Slemett : "En étant ouvreur, je suis un indic pour les juges et les riders" (exclu)

Ecrit par

Quel est le rôle d’un ouvreur sur une manche du Freeride World Tour alors que l’épreuve de Snowbird dans l'Utah est censée se dérouler ce week-end si les conditions le permettent ? Nous avons posé la question à Leo Slemett qui était chargé de se lancer sur la face du Mont Pourri lors de l’étape du FWT à Chamonix.

Alors que la quatrième étape du Freeride World Tour 2014 a lieu ce week-end à Snowbird dans l'Utah (ndlr : on a appris hier que la compétition était reportée à une date ultérieure à cause des mauvaises conditions météo), meltyXtrem vous propose de découvrir le job de l’ouvreur qui officie sur les manches du cictui mondial de ski et snowboard freeride. A Chamonix, c’est Leo Slemett qui était en charge d’ouvrir la face. Le rider The North Face nous a expliqué son rôle, lui qui tente cette année d’arracher sa qualif’ pour le FWT 2015. " Etre ouvreur sur une face de freeride comme je le suis sur celle du Mont Pourri ici, ça consiste à s’élancer avant le premier concurrent. Comme son nom l’indique, j’ouvre la face et je vais donc donner des indications aux autres riders sur les conditions d’enneigement, sur les plaques avalanche qui peuvent partir… Je permets également de donner un étalonnage aux juges pour les notes qu’ils vont attribuer juste après aux concurrents. En fait, je suis un peu un indic autant pour les juges que pour les riders. Si je les croise, ils sont libres de me demander les infos qu’ils veulent. Si je suis ouvreur cette année, c’est parce que je suis sorti du Freeride World Tour l’année dernière. J’ai fait deux résultats alors qu’il en fallait trois sur toute la saison. Le fait d’être tombé sur les autres courses m’a empêché de rester dans le grand circuit en 2014.

Freeride World Tour : Leo Slemett : "En étant ouvreur, je suis un indic pour les juges et les riders" (exclu)

En étant quand même de la partie ici à Chamonix, ça me permet de rester actif et c’est toujours une expérience en plus. Quand je m’élance, j’ai quand même de l’adrénaline, même si je sais que je ne suis pas noté et que je ne rentre pas dans le classement. J’ai envie de bien faire. Cette année, outre mon rôle d’ouvreur qui se limite à cette manche de Chamonix, je suis également allé dans les îles Lofoten avec Aurélien Ducros. En avril, on a voyagé pendant six jours avec un bateau au milieu des iles qui sont en pleine milieu de la Norvège. On s’arrêtait d’île en île pour aller faire des faces de freeride. On y accédait par la randonnée et la grimpe. J’ai des d’autres spots en tête sur lesquels j’aimerais bien rider. Je pense notamment à l’Alaska qui fait rêver plus d’un rider. Mais cette année, le principal objectif reste de réintégrer le Freeride World Tour en 2015. J’ai un agenda complet pour tenter de marquer assez de point et revenir sur le circuit. C’est ça le plus important. " A lire aussi : Ralph Backstrom : Interview exclusive du vainqueur du Swatch Freeride World Tour by The North Face 2013 en snowboard.

Plus d'actu sur Freeride World Tour 2014Freeride World Tour 2014 : Vidéo de la victoire de Loic Collomb-Patton à Courmayeur !Loic Collomb-Patton : "Le titre mondial est dans un coin de ma tête…" (interview exclu)Ralph Backstrom : Interview exclusive du vainqueur du Swatch Freeride World Tour by The North Face 2013 en snowboardVidéo d’un crash en ski freeride à Salzburg, la gamelle du rider !

Freeride World Tour : Leo Slemett : "En étant ouvreur, je suis un indic pour les juges et les riders" (exclu) - photo
Freeride World Tour : Leo Slemett : "En étant ouvreur, je suis un indic pour les juges et les riders" (exclu) - photo