Grand Raid 2014 : François d'Haene fait le bilan de la Diagonale des Fous (2e partie)

Ecrit par

François d'Haene a signé la victoire sur la Diagonale des Fous du Grand Raid 2014 le vendredi 24 octobre sur l'île de La Réunion. Revivez l'événement grâce à un récit détaillé de son aventure.

C'est un événement qui restera gravé dans les mémoires. Le vendredi 24 octobre, François d'Haene a remporté la Diagonale des Fous, première course au programme du Grand Raid 2014. Et il en fallait du courage pour s'affranchir des 172 km de parcours et 10 300 mètres de dénivelé positif ! Le parcours avait été modifié en raison d'un éboulis qui s'était produit en août cet été. Ces neuf kilomètres supplémentaires n'ont cependant pas faire fléchir François d'Haene, vainqueur de cette mythique course pour la deuxième année consécutive ! Même chose du côté des femmes, puisque c'est Nathalie Mauclair, gagnante en 2013 qui signa le meilleur temps. Avec le Grand Raid 2014, François d'Haene met un terme à une saison hors du commun, marquée par de belles victoires dont l'Ice-Trail Tarentaise, l'Ultra-Trail du Mont Fuji, l'Ultra-Trail du Mont-Blanc et par une deuxième place sur le 80 km du Marathon du Mont-Blanc. Outre ces exploits, ce viticulteur originaire de Lille s'est également emparé du classement général de l'Ultra-Trail World Tour. Revivez son aventure sur la Diagonale des Fous grâce à son récit détaillé ci-dessous (de Mafate à l'arrivée au stade de La Redoute). À lire aussi : François d'Haene fait le bilan de la Diagonale des Fous (1ère partie).

Grand Raid 2014 : François d'Haene fait le bilan de la Diagonale des Fous (2e partie)

'' Nous voici donc sortis de Mafate ! Prochain objectif : la rivière des galets… Cette année il fait grand beau en haut du Maïdo et du coup point négatif on voit très bien les quelques 2 300 mètres de dénivelé négatif qu’il va nous falloir accomplir !!! La rivière semble bien loin, dur dur moralement… Nous longeons donc longuement la crète du Maïdo avant d’attaquer une descente pas très raide et peu technique vers sans souci. Après 120 km de course, mes jambes ne sont plus très fraîches et il en reste un peu plus de 50. Il faut donc essayer de descendre en souplesse et rapidement pour ne pas perdre trop de temps et ne pas griller ses dernières cartouches non plus. L’expérience de l’an passé m’aide aussi et je ne m’emballe pas. Je rejoins donc sans souci en 1h30 environ avec la chaleur écrasante de la fin de journée. Celle-ci s’accentue encore en repartant dans la rivière des galets et la remontée sur le stade d’halte là. J’attends avec impatience les écarts avec mes poursuivants afin de voir si ils vont influencer ma fin de course ou si je vais pouvoir envisager celle-ci avec moins de stress. C’est un peu flou à l’arrière entre les places, les arrêts aux ravitos et les douleurs; et je repars donc sans trop savoir où ils se situent. Je fais donc cette longue montée vers dos d’âne accompagné parfois par les enfants des villages à bonne allure. Mes jambes semblent bien répondre en montée malgré la chaleur. Je sais que cette partie jusqu’à la possession sera déterminante et que si elle se passe bien le reste sera plus simple… Ça y est nous arrivons à la bifurcation… Il reste une grande descente maintenant avec quelques petites remontées et nous serons à la possession. Il faut essayer de tenir le rythme au moins jusque-là, même si les jambes font mal en descente et que j’entre dans ma deuxième nuit…

Grand Raid 2014 : François d'Haene fait le bilan de la Diagonale des Fous (2e partie) - photo
Grand Raid 2014 : François d'Haene fait le bilan de la Diagonale des Fous (2e partie) - photo
Grand Raid 2014 : François d'Haene fait le bilan de la Diagonale des Fous (2e partie) - photo

La redescente du sentier Kala vers la Possession n’est pas vraiment une partie de plaisir. Une 1ère partie très technique puis un peu de route et un petit ravito avant de replonger vers le sentier final qui alterne montées et descentes techniques. C’est en un peu plus d’une heure que je rejoins enfin la Possession et le bord de mer. L’accueil est encore formidable cette année ! Une vraie marée humaine qui vous rebooste en un rien de temps !! Je viens aux nouvelles des autres coureurs. Elles ne sont pas bonnes, Iker est bloqué à Halte, suite à une grosse douleur trop intense qui s’est invitée dans la descente. Il ne sait pas s’il va pouvoir repartir, lui qui voulait tellement conjurer le sort et finir sa course… Du coup, Ludo est passé devant et il est environ à une heure de moi. Ça, c’est plutôt une bonne nouvelle pour moi. Il va falloir ne pas craquer sur les trois prochaines heures, ce qui ne sera pas simple mais sans grosse défaillance je devrais franchir la ligne devant … Cool !!! Je repars donc vers le sentier des Anglais. Une sorte de cauchemar pour '' traileurs '' surtout après 150 km. Un semblant de voie romaine irrégulière qui vous défonce les pieds sans pitié. Celle-ci me mène au poste de la grande Chaloupe, dernier endroit où je revois mon assistance. Je m’asperge d’eau pour me réveiller et me remotiver… Plus que 2h30 environ !!! La montée du Colorado est assez longue mais j’essaye de l’apprécier, les spectateurs sont nombreux tout au long de la montée à chaque intersection ou passage sur la route. Cela fait plaisir. Enfin, me voici au sommet, la boule du colorado. Je tente de remercier le public venu nombreux et j’attaque la dernière descente : plus que 3/4 d’heure environ. J’entends le micro, je repense à toute cette course, toute cette saison. C’est incroyable, c’est formidable. Ça y est : le stade de La Redoute enfin, je l’ai tant attendu depuis hier soir !!! Je marche et prends mon temps pour rejoindre la ligne et me laisser submerger par cet accueil fantastique. C’est fait, je viens de remporter cette Diagonale des Fous !!! Chapeau !!! Merci à vous (famille, amis, supporters, sponsors et partenaires) d’avoir rendu tout cela possible et de me permettre de vivre des courses et des émotions comme cela ! '' À lire également : Grand Raid 2014, vos photos perso de la Diagonale des Fous, Trail de Bourbon et Mascareignes disponibles.

Source : François d'Haene