Grand Raid 2014 : Nathalie Mauclair fait le bilan de la Diagonale des Fous

Ecrit par

Nathalie Mauclair a remporté la Diagonale des Fous, pour la deuxième année consécutive. Comment s'est déroulée sa course ? Les explications avec la championne du monde de trail 2013 sur meltyXtrem.

La performance, l'effort et le courage... Des qualités qui décrivent parfaitement Nathalie Mauclair. Après avoir remporté la Diagonale des Fous en 2013, la Sarthoise a réédité son exploit cette année, au même titre que François d'Haene du coté des hommes. Nathalie Mauclair a mené la danse tout au long des 172 km de parcours, ne laissant aucune chance à ses concurrentes. Avec un temps total de 31'27''28, la Française a franchi la ligne d'arrivée installée au stade de La Redoute à Saint-Denis au petit matin, le samedi 25 octobre. La championne du monde de trail 2013 est revenue sur sa performance réalisée lors de la Diagonale des Fous, sur sa page Facebook. Voici son '' carnet de route '' en intégralité. '' Je suis sur la ligne de départ à côté de François et 2 300 autres traileurs qui ont décidé d'en découdre avec ce parcours d'exception. Comme un bout de sentier s'est écroulé, un petit détour est prévu. Nous partons donc pour 178 km et 10 600 m de dénivelé positif et négatif. Je suis contente d'être là, la Diagonale a été la première course inscrite à mon planning 2014. J'ai été conquise par la spécificité du parcours, la beauté des paysages et l'accueil de la population. Le feu d'artifice donne le départ ... On est lancés sur l'avenue de Saint Pierre. La foule nous acclame sur plusieurs kms... Je devais partir doucement... Ce n'est pas possible ! On arrive dans les chemins des champs de canne, le rythme se ralentit. Je double la joëlette de Philippe Croizon, c'est un autre défi que devrons surmonter les raiders de ce périple, je les encourage. Je contrôle mon rythme car je pense déjà à la fin de course et je veux garder du jus.

Grand Raid 2014 : Nathalie Mauclair fait le bilan de la Diagonale des Fous

La première ascension se passe bien, je profite des jolies lumières sur la ville et du cordon de frontale qui s'étire sur le parcours. Sur les hauteurs, la météo est moins clémente, il faut se couvrir, la pluie est là. Elle ne nous lâchera pas pendant plusieurs heures et rend le parcours glissant en majorant les difficultés techniques. Je me demande bien comment ma petite équipe va pouvoir s'organiser pour m'accueillir quelques minutes dans la nuit sous la pluie. Mais rien n'est impossible quand il s'agit de ravitailler leur "femme-maman" coureuse. Il faut que je reste concentrée car avec la pluie, je lève moins les yeux et l'erreur d'aiguillage n'est jamais loin.... Quoi qu'il en soit, j'ai un gros moral, je sais qu'une belle journée m'attend avec des bons moments : courir seule ou accompagnée dans des paysages de rêve et être encouragée au milieu de nul part par des gens venus de je ne sais où...! J'arrive à Cilaos, le premier tiers de course est passé, il est 7h45, je suis bien dans mes prévisions. Le parcours se poursuit avec une grosse montée. J'avais pu reconnaître les 10 prochains km en famille la semaine dernière (en 3 heures quand même !) après ça sera de la découverte. J'ai beaucoup aimé le Gite Bellouve et sa forêt primaire, tout semble calme ici... Il fait chaud maintenant, je m'asperge d'eau pour que mon corps ne soit pas en surchauffe.

Grand Raid 2014 : Nathalie Mauclair fait le bilan de la Diagonale des Fous

J'arrive à la plaine des Merles, il est prêt de 14h30, il fait beau... Je m'arrêterais bien pour un petit pique-nique en famille mais je n'ai pas le temps... Je repars et je les laisse finir leurs sandwichs. Je rentre dans le Cirque de Mafate, c'est un moment intense de mon périple par la beauté des paysages sans trop de technicité, je prends du plaisir... Il faut maintenant sortir de là, une montée infernale m'attend, je suis toujours motivée, je veux essayer de faire un maximum de ma progression de jour. Une dame m'attend dans le dernier tiers de la montée, elle m'encourage et me stimule. Une fois arrivée en haut je bascule dans la descente sans lui dire au revoir, je n'ai retenu que son prénom, "merci Pascale". Il me reste maintenant 50 km, c'est à la fois peu et beaucoup après les 130 km déjà parcourus... Je veux me relancer mais les jambes ne veulent pas, je ne comprends pas. Là, je constate que je suis montée avec mes gourdes pleines, je n'ai pas bu, c'est une erreur de débutante... Je vais le payer jusqu'à la fin de la course. Cette fin de parcours que j'avais prévu faire plus facilement que l'année dernière a été encore plus longue ... J'ai du faire deux demi tour et perdre un quart d'heure pour rechercher le balisage avec la crainte de me faire dévorer par des chiens qui semblaient trouver mes mollets très appétissant ! On m'a dit que j'avais un peu d'avance, je ne m'inquiète pas trop, il faut que je gère pour finir un peu plus vite qu'une tortue ! Et pourtant dans la descente du Colorado (la dernière) où je suis trop prudente, mais je n'ai pas envie de me tordre une cheville, je me fais passer par un gars. GRRR ! !! Je suis en colère contre moi, pourquoi je n'arrive jamais à débrancher le cerveau pour descendre comme tout le monde...

Grand Raid 2014 : Nathalie Mauclair fait le bilan de la Diagonale des Fous

Les enfants m'attendaient patiemment à l'entrée du stade et après avoir passé la ligne mon fils me fait remarquer " tu n'as fait que 178 Km, nous on en a fait presque 400 ! " Il n'y a jamais eu d'édition du Grand Raid aussi longue et aussi pentue, avec la pluie et le vent. On peut penser que celle-ci aura été la plus difficile (taux d'abandon record)... C'est sûrement pour ça que sur le podium toute la foule nous acclame ! Des larmes se mettent à couler sur mes joues (c'est la première fois) (...) Regagner de la vitesse est indispensable pour les mondiaux de trail qui se dérouleront à la Maxi Race ''. À lire également : Grand Raid 2014, vidéo du départ de François d'Haene sur la Diagonale des Fous.

Grand Raid 2014 : Nathalie Mauclair fait le bilan de la Diagonale des Fous
Grand Raid 2014 : Nathalie Mauclair fait le bilan de la Diagonale des Fous
Source : Nathalie Mauclair