Guerlain Chicherit : "Le record on va le battre dans pas longtemps !" (interview exclu)

Ecrit par

L’accident de Guerlain Chicherit lors de sa tentative de record du monde de saut en longueur avec sa Mini a marqué les esprits. Le pilote Monster Energy est venu dans nos locaux nous expliquer le crash, ses ambitions pour la prochaine tentative, son Dakar 2014 et son approche du risque…

" Le succès n'est pas définitif, l'échec n'est pas fatal, ce qui compte c'est le courage de continuer ". C’est par cette citation de Winston Churchill que Guerlain Chicherit a partagé son état d’esprit après son accident survenu le 18 mars dernier, lors de la tentative du record du plus long saut en voiture. Le pilote Monster Energy a confirmé l’impression d’un rider prêt pour un nouvel envol alors qu’il est passé nous voir hier dans nos locaux. A 11h30 pétante, celui qui est parvenu à faire un backflip en voiture sans assistance pour la première fois de l’histoire (c’était en 2013 déjà à Tignes) franchissait la barrière d'entrée de melty. A priori, pas de séquelles visibles de son crash (il ne souffrait que de légères blessures) et surtout, un moral d’enfer pour le vainqueur de la coupe du monde de rallye-raid en 2009. La preuve dans cette interview vidéo exclusive à découvrir ci-dessous…

Plus d'actu sur Guerlain ChicheritGuerlain Chicherit : Backflip en voiture filmé en GoPro !Guerlain Chicherit tracte Julien Lopez en wakeboard, la vidéo !Guerlain Chicherit roule sur l'eau avec sa voiture "Jesus" à Tignes !Guerlain Chicherit : Nouvelle vidéo de son crash à Tignes en voiture !

Guerlain Chicherit : "Le record on va le battre dans pas longtemps !" (interview exclu)

Le lendemain de son crash à Tignes, Guerlain Chicherit donnait des nouvelles rassurantes sur son état de santé. Le pilote pouvait surtout compter sur une voiture construite pour résister à des crashes de cette intensité. " Ma Mini ressemble à celles du Dakar. Une voiture de rallye-raid, c’est déjà très solide avec des règlements FIA très normés. Ce sont des véhicules qui sont faits pour subir de gros crashes comme le mien en 2007 sur le Dakar. Celui-là était beaucoup plus grave que mon accident de Tignes. Nous avions été hospitalisés pendant 15 jours avec mon copilote… Mais dans les deux cas, la cage de survie constituée des arceaux de sécurité que l’on peut voir à l’intérieur de la voiture n’a pas bougé. Ce qui vole autour, c’est le carbone, la coque de la voiture. Mais la cellule de survie me protège. C’est pour ça que je suis là en pleine forme. "

Guerlain Chicherit : "Le record on va le battre dans pas longtemps !" (interview exclu)

A 35 ans, Guerlain Chicherit veut encore aller chercher la limite. Si le matériel lui en donne la possibilité, il faut aussi composer avec des proches qui doivent accepter les risques encourus par le pilote. " C’est toujours un peu délicat comme sujet car il y effectivement une vraie prise de risque dans les exploits que je tente et une forme d’égoïsme comme tous les sportifs peuvent en avoir. Avant de sauter, je pense à ma famille. Mais je ne crois pas jouer ma vie à chaque fois. J’ai confiance en nos ingénieurs, en les mécanos de mon team, en ceux qui ont construit la rampe. Je sais qu’il y a une prise de risque, mais elle est mesurée. Quoi qu’il en soit, je m’arrêterai quand je n’aurai plus envie. J’adore ce que je fais et me fixer des challenges. C’est assez personnel comme quête. Je ne le fais pas pour les médias ou juste pour faire le show. Mais pour atteindre les objectifs que je me fixe. Pour les réaliser, j’ai besoin de partenaires et pour avoir des partenaires, il faut des médias. Pour l’instant, c’est un cercle qui me plaît et qui me permet de réaliser ce que je fais en ce moment. Le jour où j’en aurai marre, j’arrêterai. "

Guerlain Chicherit : "Le record on va le battre dans pas longtemps !" (interview exclu)

Si Chicherit espère bien retenter sa chance pour un nouveau record du monde de saut en longueur avec une voiture (qui devrait se faire en mai/juin en Auvergne), l’ancien skieur freestyle compte également retourner sur le Dakar en 2015 après une édition 2014 trop rapidement avortée. " C’était compliqué en 2013 car j’ai perdu mon sponsor principal en cours d’année ce qui a foutu en l’air mon programme sur le Dakar 2014. Mais trois semaines avant le départ, Eric Vigouroux m’a appelé pour me demander de prendre sa place (sur le prototype Chevrolet Colorado de l’écurie EVR). J’ai bien évidemment accepté car ça m’a permis d’être au départ. Mais j’avais une voiture totalement neuve, que je ne connaissais pas du tout alors qu’il faut généralement faire 10 000 km pour arriver prêt sur la course. Je savais que finir le Dakar allait être très compliqué. (il abandonnait finalement lors de l’étape 4 avec une voiture en feu). Pourtant, cette participation a permis à mes partenaires de me suivre et de voir l’arrivée d’un autre sponsor (Toyo Tires). En plus, j'étais devant sur les spéciales sur lesquelles j’ai pu rouler sans ennuis mécaniques. Notamment sur celle de mon abandon. A 70 km du départ, j’avais déjà 1min15 d’avance. J’ai prouvé que j’étais capable d’être en tête avec une voiture très jeune. C’est bon signe pour la suite. Pour 2014, ma préoccupation première, c’est de monter dans une voiture pour être certain que je participerai au Dakar l’année prochaine. "

Guerlain Chicherit : "Le record on va le battre dans pas longtemps !" (interview exclu) - photo
Guerlain Chicherit : "Le record on va le battre dans pas longtemps !" (interview exclu) - photo