James Kingston escalade la tour Eiffel en secret… (vidéo)

Ecrit par

Impossible ne fait pas parti du langage de James Kingston, qui a escaladé à mains nues la tour Eiffel de nuit, sans autorisation. La vidéo est sur meltyXtrem.

Il rêvait depuis longtemps de pouvoir s’offrir la tour Eiffel. James Kingston, connu pour ses exploits en escalade, nous avait expliqué comment il les réalisait dans une interview exclusive en début d’année. Sans harnais de protection, ni corde ou n’importe quel autre équipement d’escalade, ce jeune Britannique grimpe partout, sur des monuments, des grues ou les structures de ponts, toujours plus haut ! Après s’être notamment suspendu au-dessus d’une grue à Dubaï cet été, James s’est (enfin) attaqué à la tour Eiffel ! Évidemment, sans demander la permission… Imaginez en effet la réponse à la demande d’un jeune homme de 25 ans : " Puis-je escalader à mains nues la Dame de fer ? " Même les agents qui interviennent sur les piliers de la tour doivent être minutieusement équipés et préparés ! James, accompagné d’un ami, avait d’abord songé à prendre un billet pour accéder au deuxième étage comme un touriste lambda, et se faufiler ensuite sur la structure métallique. Mais ce jour-là, une trop grosse influence sur le site l'empêchait de le faire.

Sans véritable " plan B ", comme il l’explique lui-même, il décidait alors d’attendre 1h du matin, pour escalader depuis le sol la tour Eiffel, jusqu'au premier étage. Il explique avoir réussi à " éviter les vigiles, qui ressemblaient plus à des militaires, équipés d’armes de guerre. " En effet, le monument le plus visité de la capitale fait l’objet d’une sécurité vigipirate redoutable ! N’accède pas à la tour qui veut… Sauf James Kingston visiblement. Arrivés au premier étage, James et son ami décident d’ouvrir la porte d'accès à la plateforme, mais rebroussent rapidement chemin à l’entente des talkie-walkies des vigiles, qui se mettent alors à leur recherche. Les deux hommes décident de passer la nuit "planqués" sur le monument. Au petit jour, James Kingston s’offre quelques allers-retours au dessus du vide, avant d’être intercepté par les forces de l’ordre. Finalement, les deux escaladeurs s’en sont sortis avec six heures de garde à vue, et une simple promesse de ne plus s’approcher de la tour Eiffel pendant trois ans. Alain Robert, dit "le Spiderman français" , avait été le seul avant James Kingston à escalader la tour à mains nues.