Jean-Baptiste Grange : ''Quand Marcel Hirscher est sorti, c'est devenu surréaliste'' (vidéos)

Ecrit par

Jean-Baptiste Grange est devenu champion du monde de slalom dimanche 15 février quatre ans après son premier sacre. Aujourd'hui, le Français savoure son titre même s'il n'en revient toujours pas.

Quatre ans de galère, de blessures, de remise en question ont finalement conduit Jean-Baptiste Grange vers une nouvelle gloire. Dimanche 15 février, Ils étaient quatre Français engagés en slalom, ultime épreuve des championnats du monde de ski alpin 2015 à Vail/Beaver Creek. Parmi eux, Victor Muffat-Jeandet, qui partait à la faute en première manche, et Julien Lizeroux, hors des temps pour aller chercher un podium. Au final, il ne restait plus qu'Alexis Pinturault, huitième, et Jean-Baptiste Grange, cinquième, pour défendre les couleurs tricolores. En berne de résultats cette saison en coupe du monde, le skieur de Valloire n'imaginait pas un seul instant terminer les Mondiaux avec une médaille autour du cou, et de surplus, une en or ! Pourtant, le destin de ''JB'' tourna à son avantage lorsque les quatre premiers de la manche 1 échouaient à faire mieux que le skieur français, même Marcel Hirscher, pourtant pressenti pour apporter un troisième titre de champion du monde à l'Autriche.

''Quand j'ai vu que le quatrième et le troisième (de la première manche, ndlr) étaient derrière moi, que j'étais médaillé, il y a eu une explosion, c'était très intense, j'avais les larmes aux yeux. Puis, quand Marcel Hirscher (en tête après la première manche) est sorti, c'est devenu surréaliste alors que je pensais juste être capable de faire dans les dix'', confiait-il à la rédaction du Figaro. Sur le podium aux côtés des Allemands Fritz Dopfer et Felix Neureuther, ''JB'' savourait son titre au goût d'inattendu. En 2011, lors des Mondiaux de Garmisch en Allemagne, il était sacré pour la première fois en slalom.

Mais son triomphe cette année est encore meilleur qu'il y a quatre ans : ''Je suis fier de moi, peut-être encore plus qu'après mon titre de 2011. Parce que derrière, il y a eu énormément d'efforts et de sacrifices, je n'en reviens pas. Cette médaille a un goût particulier. Je n'avais pas fait jusque-là une saison sensationnelle. Je n'étais pas où je voulais être.'' Cette médaille, la troisième pour la France, est bien le fruit d'un travail acharné et d'un mental d'acier. Même si ces quatre dernières années ont été particulièrement difficiles pour Jean-Baptiste Grange, on peut au moins retenir une chose essentielle : ne jamais baisser les bras et avoir foi en ses objectifs.

Jean-Baptiste Grange : ''Quand Marcel Hirscher est sorti, c'est devenu surréaliste'' (vidéos)

''Ce qui était lourd, c'était l'enchaînement des blessures. Après ma deuxième blessure au genou, j'étais au fond du trou. La période où j'ai eu mal au dos n'était pas évidente non plus, j'avais mal tout le temps, mais tu t'accroches parce que le ski c'est ta passion. Il y a aussi la passion de la compétition. Cela t'aide à avancer mais cela t'autodétruit aussi, parce que tu n'arrives pas à faire ce que tu veux. Je skiais bien, mais en course je n'y arrivais plus, je commençais à me dire que je n'étais plus capable d'aller chercher une médaille. Cela ne se fait pas en claquant simplement des doigts.'' Revivez la performance extraordinaire de ''JB'' en vidéos ci-dessus et découvrez son interview en intégralité à cette adresse. À lire également : Championnats du monde de ski alpin 2015 : Un bilan en demi-teinte pour les Français (vidéo).

Source : Le Figaro