Jérémy Flores, Johanne Defay, Maxime Huscenot, l'incroyable été du surf français

Ecrit par

En s'imposant dans la nuit de mardi à mercredi sur le Billabong Pro Tahiti 2015, Jérémy Flores est devenu le troisième Tricolore à remporter une compétition internationale cet été après Johanne Defay et Maxime Huscenot. Retour sur le plus bel été du surf français sur meltyXtrem.

Quel été ! Ça se pressentait depuis quelques mois mais les surfeurs français ont su pleinement le confirmer au cours des derniers mois : ils sont en forme. Une fois n'est pas coutume, c'est d'ailleurs le surf féminin qui a lancé l'incroyable été du surf français, probablement le plus beau de l'histoire. À 21 ans et pour sa deuxième saison sur le World Tour, Johanne Defay remportait en effet fin juillet la première victoire de sa carrière sur le Vans US Open 2015. Sacrée rookie de l'année 2014, annoncée comme la nouvelle pépite Tricolore, seule Européenne sur le World Tour et sans sponsor principal pour la soutenir financièrement, encore devait-elle confirmer cette saison les immenses espoirs placés en elle l'an dernier. En s'imposant sur l'une des étapes les célèbres du circuit, Johanne Defay a envoyé un signal fort à la concurrence. Si elle risque certes d'être un peu juste pour jouer le classement général cette saison, la Française a prouvé qu'elle savait gagner, et que pour les prochaines années il faudrait assurément compter sur elle.

Jérémy Flores, Johanne Defay, Maxime Huscenot, l'incroyable été du surf français

Et puis il y a eu Maxime Huscenot, vainqueur il y a quelques jours à peine du Soöruz Lacanau Pro 2015, épreuve comptant pour les Qualification Series. Certes, ce contest était rempli de surfeurs français et Huscenot a même pris le dessus sur un de ses compatriotes en finale, Nommé Mignot, mais cela ne fait que confirmer la très bonne période que traverse le surf Tricolore. Car grâce à sa première victoire en QS, Maxime Huscenot intègre le top 10 du classement de la "deuxième division du surf mondial". Une position qui, s'il parvient à la conserver jusqu'à la fin de l'année, lui permettra d'intégrer en 2016 le prestigieux World Tour aux côtés de Michel Bourez et Jérémy Flores. Et peut-être même de Joan Duru puisque celui-ci pointe à la huitième place sur les Qualification Series.

Jérémy Flores, Johanne Defay, Maxime Huscenot, l'incroyable été du surf français

Et le dénouement de cet incroyable été, c'est donc Jérémy Flores qui l'a apporté dans la nuit de mardi à mercredi sur le Billabong Pro Tahiti 2015. Déjà vainqueur en 2010 du Billabong Pipe Masters, le Français affiche désormais deux victoires au compteur, probablement sur les deux plus belles compétitions du World Tour. Rien que ça. Surtout, il a confirmé son retour au top après sa magnifique demi-finale sur le Fiji Pro 2015 et pointe désormais à la septième place mondiale, pas si loin que ça des leaders. Trois victoires dont deux sur le World Tour pour le surf français en à peine un mois, on n'avait jamais vu ça. Trois victoires aussi pour le surf réunionnais, histoire de rappeler que le surf à la Réunion ce ne sont pas que les requins. Et que cette petite île de l'océan indien crée aussi, accessoirement, d'immenses champions. À lire également : Jérémy Flores : "On peut compter sur moi sur le World Tour" (1/2) (exclu).