Jérémy Flores : "La nouvelle génération de surfeurs ne rigole pas !" (2/2) (exclu)

Ecrit par

Alors que le Fiji Pro 2015 a débuté, meltyXtrem a profité du passage de Jérémy Flores à Paris il y a quelques jours pour vous proposer son interview en exclusivité. Deuxième partie !

Habitué aux longs voyages à répétition depuis ses débuts professionnels sur le World Tour, Jérémy Flores ne passe que très peu de temps en ville, préférant toujours trouver un point de chute près d'un spot pour s'exercer dans des vagues. Alors quand il est passé par Paris entre le Oi Rio Pro 2015 et le Fiji Pro 2015, meltyXtrem n'a pas manqué l'occasion de rencontrer le seul représentant français du championnat du monde de surf. Après vous avoir proposé la première partie de son interview permettant notamment de revenir avec lui sur son début de saison (Jérémy Flores : "On peut compter sur moi sur le World Tour"), la rédac' a questionné le Réunionnais sur d'autres sujets qui touchent le monde du surf.

Jérémy Flores : "La nouvelle génération de surfeurs ne rigole pas !" (2/2) (exclu)

Âgé de 27 ans, Jérémy Flores vit désormais depuis plus d'une décennie sur le championnat du monde de surf, une élite qu'il aime pour la compétition comme pour le rythme de vie qu'elle lui impose. Pourtant, il a déjà pensé à couper afin de s'adonner aux joies du freesurf ("C'est tellement plus sympa de réaliser des vidéos dans des vagues magiques"). Mais le désir de se mesurer aux autres a toujours été dans la trempe de Flores. Pas le plus ancien mais plus le petit nouveau sur le circuit, il se situe entre deux générations. Et a donc vu percer la nouvelle, symbolisée par Gabriel Medina, Filipe Toledo ou encore John John Florence.

Jérémy Flores : "La nouvelle génération de surfeurs ne rigole pas !" (2/2) (exclu)

Il témoigne : "Ce qui a changé, c'est qu'ils sont focalisés sur leur sport et ils ne sont pas là pour rigoler. Ce qui change de l'époque à laquelle je suis arrivé où il y avait encore une notion de surf freestyle." L'occasion également d'évoquer les Brésiliens, "soutenus par tout un peuple", ou encore la délicate problématique des requins sur son île de La Réunion. Le surfeur n'élude aucun sujet. À lire aussi : Jérémy Flores : Leader du classement QS après le Quiksilver Pro Saquarema 2015.