Joel Parkinson : Kelly Slater "peut gagner à Pipeline sur une jambe"

Ecrit par

Rentré en Australie pour se reposer, Joel Parkinson est revenu sur la course au titre mondial qui se jouera à Hawaï à partir du 8 décembre à l'occasion du Target Maui Pro. Si sa préférence va à son compatriote Mick Fanning, le champion du monde 2012 se méfie de Kelly Slater, même s'il est blessé.

Alors que l'élite du surf mondial s'est retrouvée à Hawaï pour disputer le Reef Hawaiian Pro 2014 la semaine dernière, Joel Parkinson a lui fait le choix de rentrer chez lui en Australie pour préparer la dernière épreuve de la saison du World Tour, le Billabong Pipe Masters. Cette ultime compétition, qui se disputera également à Hawaï à partir du 8 décembre, sera aussi le théâtre du sprint final dans la course au titre mondial. Leader du classement général, Gabriel Medina semble le mieux placé pour empocher sa première couronne planétaire mais Mick Fanning et Kelly Slater peuvent encore lui griller la politesse. Récemment blessé au pied, ce dernier pourrait apparaître diminué en cette fin de saison. Mais pour Parkinson, cela ne changera rien : " Il peut gagner à Pipeline sur une jambe. Il a gagné une compétition avec un pied cassé il y a quelques années " a rappelé l'Australien au courriermail.

Joel Parkinson : Kelly Slater "peut gagner à Pipeline sur une jambe" - photo
Joel Parkinson : Kelly Slater "peut gagner à Pipeline sur une jambe" - photo
Joel Parkinson : Kelly Slater "peut gagner à Pipeline sur une jambe" - photo

Pour autant, Parkinson donne clairement sa préférence à son compatriote et champion du monde en titre Mick Fanning : " Il a déjà été dans cette position. Il sait comment chasser ses adversaires. Il m'a déjà chassé par le passé " explique Parko. Vainqueur du Rip Curl Pro Portugal il y a quelques semaines, Mick Fanning apparaît en tout cas comme le membre le plus en forme du trio qui se disputera le titre mondial puisque Slater et Medina restent tous les deux sur des résultats très décevants pour des surfeurs de leur calibre. S'il s'impose et que Medina n'atteint pas la finale, il deviendra d'ailleurs le deuxième surfeur australien à totaliser 4 titres de champion du monde après Mark Richards. Comme le dit si bien Joel Parkinson, on " aimerait pas être dans les chaussures de Gabriel Medina ". A lire également : Mick Fanning surfe à Sumatra dans "Surfing is Everything" (vidéo)