Josh Sheehan : "Le triple backflip aux X-Fighters, ça va prendre du temps" (exclu)

Champion en titre des Red Bull X-Fighters, Josh Sheehan peine aujourd'hui à retrouver sa place de leader. C'est à l'occasion du Finist'Air Show 2015 que meltyXtrem a rencontré le rider australien.

Champion des Red Bull X-Fighters 2014, Josh Sheehan tente aujourd'hui de rattraper un début de saison décevant sur le circuit de FMX. Absent à Mexico et éliminé en quarts de finale à Athènes et Madrid, l'Australien peine à entrer dans le top 5 du classement général cette année. Même si le pilote Honda n'a pas atteint son but ultime de remporter une seconde fois consécutive le titre de champion des X-Fighters, Josh Sheehan n'en reste pas moins un adversaire redoutable ! Pro du double backflip, il reste le seul capable de poser ce tricks en compétition à l'heure actuelle. On reste persuadé que le rider n'a pas dit son dernier mot à la veille du prochain stop à Pretoria où il avait remporté son titre l'année dernière. C'est donc à l'occasion du Finist'Air Show 2015 de Briec que la rédac'de meltyXtrem a eu la chance de rencontrer l'Australien qui réalise les tricks les plus fous aussi bien sur les X-Fighters que sur le mythique Nitro Circus. L'opportunité de questionner l'auteur du triple backflip sur sa saison 2015 et ses projets à venir. A lire aussi : Red Bull X-Fighters 2015 : Tom Pagès : "Mon objectif cette saison est vraiment de gagner ce championnat".

Pourquoi participer au Finist’air Show ?

Je n’ai pas l’habitude de participer à beaucoup de shows comme celui-là. Etre capable de venir ici c’est un peu comme venir en vacances, c’est ça qui est bien. On prend énormément de plaisir à rider. Donc quand tu as du plaisir, tu rides bien et tu fais de ton mieux ! Venir ici c’est vraiment fun pour nous, il n’y a pas de pression.

Peux-tu nous parler un peu de ton triple backflip ? Penses-tu qu’il sera possible un jour de le poser en compétition ?

Non, pas dans un futur proche. Aujourd’hui la rampe est trop massive, c’est vraiment un gros jump. C’est trop risqué de tester ce type de rampe et trop cher d’installer ce genre de set-up. Dans le futur, je ne sais pas… Ça va surement prendre beaucoup de temps, d’argent et d’efforts pour travailler et faire le design de ce style de rampe. Peut-être qu’on sera capable de faire une plus petite rampe mais je ne pense pas que ce sera assez petit pour pouvoir l’installer sur une compétition.

Comment as-tu commencé la motocross ? Pourquoi s’être tourné vers le freestyle ?

J’ai grandi dans une ferme au sud de Perth en Australie. J’avais l’habitude de faire de la motocross, j’ai ensuite commencé à participer à des courses quand j’étais plus jeune avec des amis. On avait l’habitude de faire des jumps et des tricks pour le fun. J’ai ensuite progressé et les compétitions ont commencé près de chez moi. Ca m'a donné un avant-goût de ce qui pouvait être fait, c'est ce qui m’a motivé et j’ai commencé à m’entrainer beaucoup plus. J’adore la motocross et tout ce qui a des roues ! J’ai commencé relativement jeune. J’aime le challenge du freestyle, d’avoir autant d’options. En course, l’objectif est seulement d’aller le plus vite possible mais en freestyle il y a tellement de figures, et tant d’autres qui n’ont pas encore été faites ! Il y avait beaucoup à apprendre pour moi dans le freestyle. C’est vraiment fait pour moi car j’aime apprendre et progresser.

Que prefères-tu entre le Nitro Circus et les X-Fighters ?

Je les aime tous les deux, ils se complètent. Le Nitro Circus est vraiment amusant, c’est comme voyager autour du monde avec tes amis. Il faut juste montrer ses meilleurs tricks, c’est un peu moins stressant. Mais en même temps, pour arriver à ce niveau j’ai besoin de la compétition pour me motiver et me pousser. Pour les X-Fighters c’est différent, ça me motive d’apprendre de nouveaux tricks ce qui prend beaucoup de temps et d’efforts. Tandis que sur le Nitro Circus je m’amuse, je me relaxe un peu plus.

Quel était ton objectif au début de la saison ? Remporter un second titre de champion ?

Pour cette année oui, le but ultime était de gagner un second titre. Je savais que ça allait être dur. J’espérais être capable de pouvoir beaucoup m’entrainer. J’ai été un peu malchanceux, je suis tombé face à Tom au premier round (ndlr : sur la seconde étape des X-Fighters à Athènes). Je n’ai pas été capable de m’entrainer autant que je l’aurais souhaité. A ce stade, je ne peux plus remporter la compétition, du coup je continue de rider aussi bien que je peux, j’essaye de faire de mon mieux ! J’aimerais remporter une étape, si je peux monter sur le podium d’un ou de deux événements ça serait bien.

Josh Sheehan : "Le triple backflip aux X-Fighters, ça va prendre du temps" (exclu)

Penses-tu que cela t’a pénalisé de rater la première étape à Mexico ?

Je suppose que oui. Je ne sais pas vraiment comment je me serais débrouillé à Mexico, si je pouvais faire mieux qu’une cinquième place. Je pense que ça m’a pénalisé de manquer l’événement. Ça me met plus de pression pour le reste de l’année. C’est juste plus difficile car je ne peux plus me permettre aucune erreur. Commencer avec une cinquième place, ça reste compliqué pour moi de remonter.

Que penses-tu de Clinton Moore cette saison ?

Clinton… C’est un bon gars ! Ces dernières années il a appris quelques tricks et finalement il est capable de tous les placer dans son run. Il est performant, propre dans ses runs et prudent. C’est un bon ami, je suis content pour lui.

As-tu de nouveaux tricks en préparation ?

J’avais prévu de m’y mettre mais ma vie a un peu changé le mois dernier (ndlr : le rider a perdu son frère au début du mois d’août). Les choses ne sont plus les mêmes à la maison, je ne me suis pas vraiment entrainé. J’essaye d’être à l’aise, de retrouver mes tricks. Je veux en apprendre de nouveaux mais j’ai juste besoin d’un peu de temps.