Juste Debout 2014 : Bruce Ykanji "Techniquement ce sont des extra-terrestres" (exclu)

Ecrit par

Bruce Ykanji le fondateur du Juste Debout nous a accordé une interview exclusive. Découvrez-en la deuxième partie sur meltyXtrem !

À quelques jours de la grande finale du Juste Debout programmée le dimanche 2 mars à Paris Bercy, la rédac' a rencontré son fondateur. Bruce Ykanji a répondu à nos questions concernant l'événement bien sûr, mais aussi son rôle sur la scène du hip hop international. Nous vous le présentions hier, ce Franco-camerounais a embrassé la carrière de danseur mais aussi celle de chorégraphe. Amoureux de son art, Bruce nous en dit un plus sur son rôle de juge, ainsi que sur son travail avec d'autres rendez-vous majeurs tels que le Red Bull BC One et le Battle Of The Year. Des réponses sans langue de bois à retrouver ci-dessous avec meltyXtrem, tout comme le trailer du Juste Debout 2014. À lire aussi : Juste Debout 2014, Bruce Ykanji "On m'a proposé le Stade de France" (exclu).

Plus d'actu sur Juste Debout 2014Juste Debout 2013 : Mogwai & Neo et la house à Paris BercyJuste Debout 2013 : Paris Bercy s'est enflammé !Juste Debout 2014 : Nouveautés et teaser officiel de l'événement !Juste Debout 2014 : Trailer de l'évènement hip hop à Paris Bercy !

Après des années passées en tant que juge, comment un danseur arrive-t-il encore à te séduire ?

C'est vrai que je suis de plus en plus exigeant et chiant pour ça. Il ya une régénérescence. Les jeunes en ce moment ont trouvé de nouveaux souffles dans les musiques et ils arrivent toujours à me séduire. Quand tu es amoureux de danse, je pense que c'est à vie. Même si tu fais le tour du monde 10 ou 20 fois, tu trouveras toujours une perle, un mec ou une fille qui te fera vibrer quand il dansera et c'est ça qui est magique.

Quelles évolutions techniques as-tu le plus constatées dans la pratique du hip hop ?

Techniquement là ce sont des extra-terrestres. En tout cas en popping, locking, break (même si on ne s'en occupe pas j'observe), c'est énorme ce qu'ils font, digne d'athlètes. À l'époque c'était beaucoup plus le feeling, maintenant moins qu'avant c'est vrai, mais en termes de technique c'est extra.

On t'a vu de retour sur scène au Juste Debout Steez en 2012. À présent la pratique de la compétition est-elle terminée pour toi ?

Non je fais toujours des compétitions, j'en ai gagné une dernièrement. Je donne toujours des cours, juge des événements dont beaucoup à l'étranger. Je fais également des chorégraphies. Je n'ai pas arrêté mais je n'ai pas le temps de concourir, de faire des événements. La semaine je suis en train de travailler et le week-end je suis en train de travailler la danse.

L'année dernière on a suivi le Junior Dance Tour. Quelle était ta volonté en tant qu'organisateur derrière cet événement ?

On s'est dit que c'était bien de faire un Paris Bercy full, c'est bien beau c'est cool d'accord. D'un autre côté il faut aussi penser au futur, aux jeunes, à ceux qui n'ont pas forcément les moyens de payer une place à Bercy qui coûte entre 25 et 30 euros. On a décidé de prendre de cet argent gagné par Bercy pour le "redistribuer" dans une action sociale et culturelle. On loue un camion, on met de la musique et un DJ dessus. On appelle des profs et des juges de renom et on va dans le maximum de quartiers dits sensibles. On les fait danser en leur proposant un mini Juste Debout. C'est génial parce que ça nous a même remotivés, c'est vrai que maintenant les danseurs en France au Juste Debout sont devenus des stars. Les mecs dansent devant 16 000 personnes. Les petits dansent avec le cœur et c'est génial.

Que penses-tu du projet de réflexion autour de la création d'un diplôme d'état en danse hip hop ?

Contre absolument contre, parce que je suis apolitique. Je fais des actions politiques mais je ne les impose pas aux gens, qui m'aime me suive. Je n'ai pas envie que dans le hip hop ça devienne politique. Quelqu'un va délivrer un diplôme d'état sur une danse qui n'a pas encore maturé à son paroxisme. Et surtout ces personnes vont être élues par qui par quoi, le hip hop ça va à l'encontre de tout ça. C'est en perpétuelle gestation, en expérimentation. Figer le hip hop dans un diplôme serait pour moi une grosse erreur, et surtout donner du pouvoir à des gens qui n'en mériteraient peut-être pas. Je ne veux pas faire le méchant mais le pouvoir tout court c'est des fois chiant, alors le pouvoir dans le hip hop ce serait très chiant.

Juste Debout 2014 : Bruce Ykanji "Techniquement ce sont des extra-terrestres" (exclu)
Juste Debout 2014 : Bruce Ykanji "Techniquement ce sont des extra-terrestres" (exclu)