Kevin Rolland : "Je n'étais pas assez prêt sur le Dew Tour" (exclu)

Ecrit par

Quatrième du Dew Tour 2015 en ski halfpipe, Kevin Rolland ne se satisfait pas de ce résultat, mais reste concentré sur les prochains objectifs de la saison, comme il l'a confié à meltyXtrem.

De retour en France après son passage par Breckenridge dans la Colorado (États-Unis) afin de participer au Dew Tour 2015, Kevin Rolland se trouve aux Étoiles du sport dans sa station de La Plagne, en tant que parrain de l'événement. S'il souhaite profiter des fêtes de fin d'année et "skier un petit peu", il a pris le temps de répondre aux questions de meltyXtrem. Quatrième du contest en ski halfpipe, il ne se satisfait évidemment pas de ce résultat en deçà de ses espérances. Même s'il met en avant les conditions météorologiques difficiles, il ne veut pas se cacher derrière cette excuse pour comprendre qu'il lui reste encore à améliorer ses runs, peaufiner ses tricks et devenir meilleur. Face à la concurrence, Kevin Rolland ne veut pas faire de la figuration et se projette déjà sur ses prochaines échéances avec l'envie de retrouver le goût de la victoire. À lire aussi : Dew Tour 2015 : Kevin Rolland échoue au pied du podium en ski superpipe à Breckenridge (vidéos).

Le Dew Tour 2015

Je suis forcément déçu car j'avais préparé cette compétition pour la gagner, j'avais les tricks pour réaliser un résultat là-bas mais je n'ai pas réussi à m'adapter aux conditions météorologiques. Les autres ont été meilleurs que moi et j'ai respecté le run que je souhaitais sortir. Je ne peux donc pas avoir de regret, c'est une quatrième place méritée car je n'aurais pas pu faire mieux.

Kevin Rolland : "Je n'étais pas assez prêt sur le Dew Tour" (exclu)

Il y a eu une tempête de neige et le pipe état très lent. Toutes les figures que j'avais travaillées nécessitaient de l'amplitude et il a fallu que je change mon run à la dernière minute… Ce sont des choses qui arrivent mais du coup, j'ai moins bien réussi à plaquer mes tricks.

La concurrence

David Wise (vainqueur en ski halfpipe, ndlr) est par exemple plus lourd donc il a mieux réussi à glisser, et puis il maîtrise son run ! Ce qui m'a porté préjudice, c'est que je n'ai pas su passer mon double côté gauche, je les ai tous passés sur le mur de droite. J'avais besoin de plus de hauteur qu'un simple mètre pour les réussir donc je n'étais pas assez prêt. Les autres beaucoup mieux !

Kevin Rolland : "Je n'étais pas assez prêt sur le Dew Tour" (exclu)

Prochaine étape ?

Ce sera à Mammoth (États-Unis, du 21 au 24 janvier), juste avant les X Games d'Aspen (28-31 janvier), il va vraiment falloir que je sorte des figures sur le mur de gauche car je ne peux plus gagner sans cela. Surtout si je n'arrive pas à avoir autant d'amplitude, ce qui est mon point fort… Dans ces conditions, mon run devient trop banal.

Le KR Show

On sera dans les coulisses du Dew Tour dans le prochain épisode, on verra comment j'ai dû gérer tous les paramètres durant le contest. On va également parler de slopestyle, montrer un portrait d'Antoine Adelisse, le Français qui monte dans cette discipline. Sur le premier épisode, j'ai voulu proposer un "tutorial" car les gens pensent qu'on est fou avec tous nos tricks, j'ai voulu montrer comment cela fonctionne. Nous ne sommes pas que des inconscients et il y a tout un apprentissage, comme dans chaque sport.