Kilian Jornet : "J'ai beaucoup appris avec Ueli Steck sur la face nord de l'Eiger"

Ecrit par

L'ultra traileur espagnol Kilian Jornet a accompagné l'alpiniste suisse Ueli Steck lors d'une ascension sur la face nord de l'Eiger. Il livre ses impressions sur cette expérience.

Quand deux monstres sacrés du monde de la montagne se rencontrent, cela donne lieu à une vraie alchimie. L'ultra traileur espagnol Kilian Jornet a ainsi eu l'opportunité de suivre l'alpiniste suisse Ueli Steck à l'occasion d'une ascension de l'Eiger (3 970 m), un pic des Alpes bernoises. Alors que Ueli Steck a récemment battu le record de vitesse d'ascension sur cette voie en à peine moins de 2h23', les deux hommes ont pu partager une expérience commune il y a quelques jours sur cette même route. Jornet témoigne : "Avec Ueli sur l'Eiger, c'était une très bonne expérience car c'est un alpiniste d'un niveau exceptionnel, il connaît très bien la montagne. J'en ai bien profité. C'est une face mythique et la faire avec lui était un vrai rêve." Avant d'ajouter : "C'est une belle voie malgré les nombreux lacets qu'elle propose, on a pu escalader quelques arêtes, il y avait des passages plus difficiles que d'autres, plus techniques aussi."

Kilian Jornet : "J'ai beaucoup appris avec Ueli Steck sur la face nord de l'Eiger"

Kilian Jornet a pu se faire plaisir durant cette ascension, comme il le précise lors d'une interview pour Desnivel TV : "Je l'ai accompagné pour découvrir, prendre quelques photos, me faire plaisir et passer une bonne journée avant tout. Je pense qu'avec de bonnes conditions météorologiques, l'ascension reste assez accessible avec un certain niveau technique, bien sûr il faut oser grimper (sourire)." Munis d'un matériel toujours aussi léger (crampons, piolets et casque), les deux hommes ont bénéficié d'un temps idéal. Interrogé sur le style d'Ueli Steck, qui n'hésite pas à s'alléger pour battre des records de vitesse d'ascension, l'Espagnol témoigne : "Il connaît chaque millimètre de cette voie, il sait toujours ce qu'il fait et fait partie des personnes qui ont marqué l'histoire de la montagne. En Himalaya (où ils s'étaient également rencontrés, ndlr), ce qui m'a le plus impressionné, c'est sa lecture de la montagne, la manière dont il s'adapte aux conditions. J'ai beaucoup appris avec lui." Et Kilian Jornet de conclure : "Je ne pourrais pas faire comme lui car pour atteindre son niveau, il faut vraiment y aller pas à pas."