Kilian Jornet : "Mes capacités physiques ne sont pas supérieures aux autres" (exclu)

Ecrit par

Véritable phénomène de l'ultra-trail et du ski alpinisme, Kilian Jornet a accordé une interview exclusive à meltyXtrem afin d'évoquer son actualité.

C'était quelques jours après la Pierra Menta 2016, une édition qu'il a (évidemment) remportée en compagnie de son ami Mathéo Jacquemoud. Alors qu'il avait fait preuve d'une grande facilité sur les pentes d'Arêches-Beaufort (Savoie), Kilian Jornet a répondu aux questions de meltyXtrem afin d'évoquer certains sujets de son actualité. Disponible malgré de nombreux projets, l'homme qui ne court plus après les victoires les enchaîne pourtant encore avec une grande décontraction. Comme s'il avait quelque chose en plus que les autres n'ont pas… Pourtant, il l'assure, seuls l'entraînement et les connaissances de son propre corps lui permettent de survoler certaines courses. Désireux de poursuivre sa préparation pour l'ascension du mont Everest à l'automne prochain, l'Espagnol de 28 ans aborde les rendez-vous sportifs comme une manière de se roder pour mieux affronter le toit du monde. Cet amoureux de la montagne évolue tout simplement dans son élément, et il souhaite y rester le plus longtemps possible. À lire aussi : Connaissez-vous bien Kilian Jornet ?

Kilian Jornet : "Mes capacités physiques ne sont pas supérieures aux autres" (exclu)

meltyXtrem : Kilian, tu viens de remporter la Pierra Menta pour la quatrième fois, quelle place accordes-tu à cette épreuve ?

Kilian Jornet (champion de trail et de ski alpinisme) : C’est un peu comme ce que le Tour de France est au cyclisme. En ski alpinisme il y a la Pierra Menta, c’est la course qui fait rêver, plus qu’une coupe du monde ou un championnat du monde. C’est beau, technique et par équipes, du vrai ski alpinisme !

meltyXtrem : On imagine que c'était un moment fort de gagner avec Mathéo Jacquemoud, ton ami, comment avez-vous décidé de participer ensemble pour la première fois ?

K.J. : Avec Mathéo on a pas mal couru ensemble depuis six ans, on avait fait plusieurs petites courses et d'autres plus importantes en équipe, mais jamais la Pierra Menta. Puis on a aussi partagé beaucoup de moments en montagne alors début janvier, on a décidé d'y aller ensemble.

Kilian Jornet : "Mes capacités physiques ne sont pas supérieures aux autres" (exclu)

meltyXtrem : Vous avez remporté trois des quatre étapes, vous vous attendiez à maîtriser autant la situation ?

K.J. : Non, on savait qu’on était bien et l’objectif était clairement la gagne, mais les autres équipes étaient très fortes aussi. On a vu un peu par surprise à la fin de la première étape qu'on pouvait mettre un bon écart, cela nous a ensuite permis de gérer les efforts.

meltyXtrem : Tu avais décidé de ne pas t'aligner avec un Espagnol sachant que tu ne pourrais pas marquer de points pour le classement général de la coupe du monde, cela veut-il dire que ce n'était pas un objectif pour toi ?

K.J. : Bon, l’ISMF (la fédération internationale de ski alpinisme, ndlr) explique qu'elle veut créer un sport global, plus présent dans d'autres pays, mais les règlements des courses et les méthodes de classement favorisent plutôt un sport de niche dans les Alpes. En début saison, j'avais l'objectif de remporter le classement général, puis quand j'ai vu que la fédération n'avait rien changé depuis dix ans, j’ai préféré me concentrer sur la coupe monde individuelle, la verticale et les belles courses comme Altitoy et la Pierra Menta (il est actuellement deuxième du général derrière l'Italien Michele Boscacci).

Kilian Jornet : "Mes capacités physiques ne sont pas supérieures aux autres" (exclu)

meltyXtrem : Quelle importance accordes-tu aux compétitions maintenant que tu les as presque toutes remportées ?

K.J. : C’est un super entraînement, cela me permet de me confronter aux meilleurs, d'améliorer mon niveau et c'est toujours une grosse motivation pour moi de m’entraîner dur.

meltyXtrem : Sur quels rendez-vous (ski alpinisme + trail) aura-t-on la chance de te voir cette année ?

K.J. : Pas trop de trail cet été car l’objectif est de bien me préparer pour partir sur l’Everest à l'automne.

meltyXtrem : Quel est le planning des prochains mois justement concernant "Summits of my life" ?

K.J. : On partira pour la fin de l'été.

Kilian Jornet : "Mes capacités physiques ne sont pas supérieures aux autres" (exclu)

meltyXtrem : Comment analyses-tu l’évolution de ces disciplines qui enregistrent toujours plus de participants, et notamment parmi les jeunes ?

K.J. : Je trouve ça beau de voir que cela intéresse les jeunes, que cela motive des gens à sortir pour pratiquer du sport en nature.

meltyXtrem : Tu développes déjà tes propres courses comme la Tromso Skyrace, penses-tu en créer d'autres ?

K.J. : Déjà une c’est un travail de dingues (rires) alors pas tout de suite !

meltyXtrem : Tu as déjà sorti des livres sur tes exploits, tu en as d'autres en projet ?

K.J. : Non, pas pour l’instant.

Kilian Jornet : "Mes capacités physiques ne sont pas supérieures aux autres" (exclu)

meltyXtrem : Où places-tu tes limites physiques dans tes performances sportives ? À partir de quel moment sais-tu qu'il ne faut pas aller plus loin, comme lors de ton ascension du mont Elbrouz par exemple ?

K.J. : Cela dépend beaucoup de la situation, de l’endroit où tu te trouves, du type de risque qui existe. Si on prend l'exemple du froid, ce n'est pas la même marge que l'on soit dans les Alpes ou en Himalaya, où il faut dormir en altitude dans une tente. C’est toujours une décision à prendre avec beaucoup de facteurs qui interagissent : le terrain, l’exposition, l’endroit, les risques objectifs et subjectifs, ta technique, ton expérience, ton feeling du moment, ton envie… Avec ceci on doit faire une équation pour prendre une décision, qui peut être bonne ou mauvaise.

meltyXtrem : Que penses-tu de ceux qui disent que tes performances ne sont pas raisonnables ?

K.J. : J’applique la formule de Steve House, "Talk minous action equals zero". Je fais, je m’entraîne beaucoup, je poursuis mes rêves avec ma forme. Il y a des gens qui parlent, mais qui ne font pas ce que je fais.

Kilian Jornet : "Mes capacités physiques ne sont pas supérieures aux autres" (exclu)

meltyXtrem : Penses-tu bénéficier de capacités physiques supérieures aux autres sportifs de tes disciplines ou tes résultats s'expliquent par ton mode de vie ?

K.J. : Non, je n’ai pas des capacités supérieures. J’aime bien étudier le corps, la biomécanique, la physiologie… Le passé en montagne agit plus sur la motivation que sur les capacités. Apres c’est sûr qu’il y a des morphotypes de corps qui sont mieux adaptés à un sport ou à un autre. Puis il y a du travail, tant au niveau cardiovasculaire qu'aux nombreuses (dizaines) années d’entraînement. Il y a tout le travail musculaire pour mieux profiter de sa force, et ma capacité de récupération. Cela me permet d’enchaîner et d'assimiler des charges d’entraînement importantes.

meltyXtrem : As-tu conscience d'être un modèle dans deux grandes disciplines (ski alpinisme + ultra trail) ? Comment gères-tu cette "célébrité" avec le temps ?

K.J. : Ce qui est beau avec le temps c'est qu'il amène à l’oubli. Une fois qu'on retourne dans l'ombre médiatique, l’oubli est rapide.

Kilian Jornet : "Mes capacités physiques ne sont pas supérieures aux autres" (exclu)

meltyXtrem : Comment tu te vois dans 10 ans ?

K.J. : J’espère que je serai en montagne, plus tranquillement car je ne pense pas que j’aurai la forme d’aujourd’hui, mais en profitant aussi intensément.

meltyXtrem : C'est quoi ton rêve ultime ?

K.J. : Le sommet, la traversée ou la promenade que je veux faire demain.