Kilian Jornet oblige la fédération internationale de ski alpinisme à changer ses règles ?

Ecrit par

Après avoir poussé un coup de gueule envers les règles jugées trop strictes de la fédération internationale de ski alpinisme, Kilian Jornet a fait réagir l'instance…

Souvenez-vous, le week-end dernier, à l'occasion de la deuxième étape de la coupe du monde de ski alpinisme 2016 disputée à Albosaggia (Italie), Kilian Jornet avait poussé un coup de gueule, avouant être "très déçu de la décision de l'ISMF" (fédération internationale de ski alpinisme) de l'avoir déclaré vainqueur de l'épreuve individuelle alors qu'il était arrivé mais dans la main avec Michele Boscacci. "J’ai eu la surprise de constater que j’étais seul en première position et Michele était classé deuxième. Nous avons terminé main dans la main", avait insisté l'Espagnol. Avant d'ajouter : "Après une course longue et technique et particulièrement disputée, nous sommes arrivés ensemble sur la dernière section. Une grosse pente à faire à pieds sur de l’herbe glissante. Nous avons donc décidé de terminer ensemble parce que nous étions d’accord sur le fait qu’un sprint sur ce type de terrain pouvait être très dangereux. Nous préférions arriver entier à l’arrivée plutôt que nous battre pour la victoire. Si les conditions nous avaient permis de nous bagarrer jusqu’au bout, nous n’aurions pas terminé main dans la main."

Kilian Jornet oblige la fédération internationale de ski alpinisme à changer ses règles ?

En cause donc, le manque de neige sur la portion finale du parcours. Mais l'ISMF s'en défend, mettant en avant le fait que l'hiver en Europe se montre particulièrement capricieux pour faire tomber l'or blanc. Toutefois, l'instance dirigeante de la discipline semble prête à modifier ses règles, qui ne permettent pas une situation ex aequo. Concrètement, Jornet et Boscacci ont été séparés de huit centièmes de seconde, une situation rare mais qui demande donc désormais une réflexion : "La situation va donner l'occasion à la fédération de réfléchir au sujet, en essayant d'apprendre de l'expérience, s'est exprimé Armando Mariotta, le président de l'ISMF. Nous pourrions proposer à l'assemblée plénière un changement dans nos règles pour gérer ce genre de situation très particulière. L'idée sera discutée dans les mois qui viennent, en commençant par un point de vue commun. La garantie du fair-play et la défense des valeurs éthiques de notre sport passent par le respect des règles existantes." Une réponse apportée à Kilian Jornet, qui réagissait après sa course : "En tant qu’athlète, nous croyons au fair-play dans le ski alpinisme, mais pas l’ISMF. Très déçu de la direction que prend ce sport." À lire aussi : Coupe du monde de ski alpinisme 2016 : Kilian Jornet et Lætitia Roux vainqueurs sur l'Individuelle (vidéo).