Le bonheur, c'est de surfer un tube comme Kelly Slater

Ecrit par

A 43 ans, Kelly Slater n’a toujours pas annoncé sa retraite du monde du surf et affronte aujourd’hui des adversaires qui ont 20 ans de moins que lui. L’Américain continue car sa source de motivation n’est plus dans les victoires, mais dans le bonheur de surfer.

A 43 ans, Kelly Slater en sait quelque chose sur la notion de bonheur, lui qui s’apprête à disputer le Fiji Pro 2015, cinquième épreuve du championnat du monde de surf qui se tiendra du 7 au 19 juin prochain. Présent sur le Word Tour depuis 1989, King Kelly a donné du bonheur aux milliers de fans qui l’on suivi à travers ses 24 années de présence sur le circuit (il s’était retiré du monde pro entre 1999 et 2002). Onze fois champion du monde, l’Américain est considéré comme le plus grand surfeur de tous les temps. Et s’il n’a plus remporté le titre mondial depuis 2011, il reste toujours dans le coup (2ème en 2012 et 2013, 4ème en 2014) face à des adversaires qui pourraient avoir l’âge de son fils. Slater trouve d’ailleurs tellement de bonheur à surfer (même sans gagner) qu’il n’est pas prêt de raccrocher, lui qui avait lancé un poisson d’avril cette année, annonçant se retraite. Il indiquera quelques jours plus tard qu’il s’agissait bien d’une blague, confirmant ainsi son amour du surf, passion sans laquelle il ne peut pas vivre pour l’instant (même si un club de golf pourrait bien se substituer à sa planche à moyen terme).

" Si tu fais quelque chose pendant tant d'années, tu dois trouver de nouvelles sources de motivation, de nouvelles sources d'inspiration, expliquait-il en mars dernier. Pour moi, ça passe par de nouveaux équipements par exemple, c'est aussi une question de réflexion personnelle. Il faut comprendre ce qui fait qu'au plus profond de toi tu as toujours ce désir de continuer. Est-ce que c'est seulement pour toi que tu continues ou aussi pour d'autres personnes ? Est-ce que ça t'aide à rester jeune et en bonne santé ? Toutes ces questions sont importantes. J'ai soif de vie, de fun mais un peu moins de compétition. L’essentiel, c’est qu’il faut garder son esprit en bonne santé. Finalement, je pense qu'il faut toujours avoir le sentiment que la vie va s'améliorer. Si tu n'as pas ça, c'est compliqué. " Dernièrement, meltyXtrem vous dévoilait ses 10 plus belles vagues notées 10 sur 10 par les juges. Des tubes à tomber par terre, des manœuvres de folie et une maîtrise parfaite de sa discipline pour celui qui devrait laisser un grand vide au moment où il annoncera sa retraite. La vraie cette fois-ci...

Cet article est sponsorisé.