Martin Fourcade : ''La course où je deviens champion olympique restera gravée'' (interview exclu)

Ecrit par

Double champion olympique des Jeux Olympiques de Sochi, Martin Fourcade est rentré en France plus déterminé que jamais pour la suite de son calendrier. Dans le cadre de son partenariat avec MGEN, il nous a accordé une interview exclu. À découvrir sur meltyXtrem.

À 25 ans, Martin Fourcade a déjà un CV sportif bien fourni. Vainqueur de trois petits globes (sprint, poursuite et mass start) la saison dernière en coupe du monde et du gros globe (classement général), le Pyrénéen s'est également imposé comme le nouveau champion de France de biathlon à l'issue de la mass start samedi 29 mars. Mais le titre qu'il convoitait le plus est bien évidemment celui de champion olympique ! S'il n'avait pu ramener que l'argent des JO de Vancouver, Martin Fourcade a pu largement combler ses attentes à l'issue des Jeux de Sochi en février dernier. En effet, le Catalan est rentré en France avec deux médailles d'or (poursuite et individuelle) ainsi qu'une en argent lors de la mass start. Une chose est sûre, la rentrée sportive pour Martin Fourcade sera chargée entre les Mondiaux de biathlon et de ski de fond. Il a en effet décidé de s'aligner sur ces deux disciplines. Dans le cadre de son nouveau partenariat avec le groupe MGEN (mutuelles), il nous a accordé une interview exclu que meltyXtrem vous fait partager ci-dessous.

Plus d'actu sur Martin FourcadeSochi 2014 : Martin Fourcade champion olympique, résultats poursuite biathlon (vidéo) !Sochi 2014 : Vidéo de Martin Fourcade, deuxième médaille d’or aux Jeux Olympiques sur le 20 km !Sochi 2014 : Vidéo de Martin Fourcade, médaille d’argent sur la mass-start, Svendsen en orMartin Fourcade vainqueur du gros globe, les chiffres d’une saison parfaite !

Martin Fourcade : ''La course où je deviens champion olympique restera gravée'' (interview exclu)

Comment s'est passé le retour à la réalité après les JO de Sochi ?

Très bien ! Je me suis remis directement à la compétition, ce qui m'a permis de rester mobilisé et de ne pas avoir de contrecoup post-olympique !

Vous avez été accueilli en France comme le héros de ces Jeux, ça n'a pas été trop dur à gérer ?

Non, je vis très bien cette situation qui est plutôt agréable. J'ai aussi sans doute été préparé à cela en amont lors des deux dernières saisons.

Quel meilleur souvenir gardez-vous des Jeux Olympiques de Sochi ?

La course où je deviens champion olympique restera gravée. C'est le seul titre qui me manquait. Mais surtout, c'est celui pour lequel j'avais le plus travaillé. J'avais vraiment tout mis en place pour y arriver !

Quelques déceptions ?

Les relais resteront la déception de Sochi. Pour différentes raisons, nous n'avons collectivement pas su évoluer à notre niveau !

Avez-vous le sentiment de pouvoir encore faire mieux dans quatre ans ?

Cela sera très dur mais je fais déjà tout pour. Je ne sais pas si je réussirai à faire mieux mais je sais que je peux y revenir plus fort.

Après vos vacances bien méritées, comment s'est déroulé le retour aux entraînements ?

La reprise n'a pas été facile. J'ai eu 12 jours de vacances après trois années focalisées sur l'objectif des Jeux Olympiques de Sochi. Je fais un sport qui, comme tous les sports d'endurance, tolère mal les longs arrêts !

De quelle manière vous entraînez-vous quotidiennement ?

Je m'entraîne deux fois par jour pour la partie physique durant six à sept jours par semaine, ainsi que quatre à cinq fois par semaine pour le tir.

Quel est votre point faible sur lequel vous insistez le plus pour être davantage performant sur les prochaines compétitions ?

Concernant le biathlon, je travaille beaucoup la vitesse au tir couché qui est ma principale lacune. Je suis toutefois très satisfait des résultats obtenus depuis ce printemps. Coté physique, je travaille afin d'essayer d'être performant en ski de fond ! Apprivoiser en six mois un effort que je n'ai pas fait depuis 10 ans est un gros challenge.

Votre rentrée sportive va être chargée entre ski de fond et biathlon, comment abordez-vous ce nouveau challenge ?

De la meilleure des façons. C'est un challenge que je me suis lancé pour continuer à progresser en me confrontant à de nouveaux adversaires. C'est une mise en danger qui me pousse à sortir de ma zone de confort !

Détaillez-nous votre programme pour la rentrée ?

Mon calendrier est fixé jusqu'en novembre, date des sélections française en ski de fond. Ensuite, plusieurs options s'ouvriront à moi en fonction des résultats et de mes sensations.

Quels sont vos objectifs principaux ?

Je souhaite me sélectionner aux deux championnats du monde (ski de fond et biathlon) ! Mais ceux de biathlon resteront ma priorité.

Martin Fourcade : ''La course où je deviens champion olympique restera gravée'' (interview exclu) - photo
Martin Fourcade : ''La course où je deviens champion olympique restera gravée'' (interview exclu) - photo