Michael Schumacher : "Légère amélioration", le point mardi 7 janvier

Ecrit par

Michael Schumacher toujours dans le coma, laisse son entourage dans l'incertitude. Alors qu'une " légère amélioration " est avancée, zoom sur l'état de santé de Schumi huit jours après l'accident !

La demande d'informations autour de l'état de santé de Michael Schumacher ne faiblit pas. Alors que la conférence de presse des médecins du CHU de Grenoble a été annulée hier, elle est prévue pour demain 11h. Il est question d'y aborder des éléments de l'enquête visant à déterminer les causes de son accident de ski survenu dimanche à Méribel. La question de la vitesse à laquelle avançait Schumi semble résolue grâce à un steward allemand qui filmait sa petite-amie. L'ancien pilote de Formule 1 se trouvant à l'arrière-plan, la chute apparaîtrait dans la vidéo. Le témoin l'a confiée aux gendarmes chargés de l'investigation, assurant que Schumacher ne dépassait pas les 20 km/h.

Plus d'actu sur Michael SchumacherMichael Schumacher réopéré cette nuit : Bilan conférence de presse mardi 31 décembreMichael Schumacher : ''La situation reste critique'', bilan jeudi 2 janvierMichael Schumacher : Ferrari organise une marche pour ses 45 ans aujourd'hui !Michael Schumacher : Une vidéo de l’accident au cœur de l’enquête

Michael Schumacher : "Légère amélioration", le point mardi 7 janvier

Un outil précieux qui vient compléter la possible vidéo extraite de la caméra portée par la victime. Concernant sa situation médicale à proprement parler, il semblerait qu'elle soit en " légère amélioration " comme l'aurait affirmé une proche à l’agence sid, filiale d’information sportive de l’AFP. Le " danger de mort " serait écarté d'après le professeur Payen. Samedi Sabine Kehm l'attachée de presse de Schumacher déclarait que son état de santé était '' critique mais stable ''. A lire aussi : Michael Schumacher entre la vie et la mort, réactions des riders.

Michael Schumacher : "Légère amélioration", le point mardi 7 janvier
Michael Schumacher : "Légère amélioration", le point mardi 7 janvier