Mick Fanning : "Je reviendrai un jour à J-Bay"

Ecrit par

Attaqué par un requin en finale du J-Bay Open 2015, Mick Fanning s'en est sorti miraculeusement indemne. Mais il assure qu'il reviendra un jour sur le spot de Jeffreys Bay.

Les images ont fait le tour du monde, les vidéos semblent extraites d'un remake du film "Les Dents de la mer", et pourtant, c'est bien la réalité qu'a vécue Mick Fanning en finale du J-Bay Open 2015, lorsqu'un requin est venu l'attaquer sur sa planche de surf. Héroïque sur le moment, il est parvenu à assener quelques coups sur le squale, ce qui l'a vraisemblablement sauvé de conséquences plus graves. Car l'Australien de 34 ans est un véritable miraculé. Mais après un tel événement, peut-il en sortir indemne… mentalement ? C'est la question que l'on peut légitimement se poser. Et Ryan Fletcher, son manager au sein du team Rip Curl, a déjà avancé un début de réponse : "Il décompresse évidemment. La réalité des événements l'a frappé mais il est prêt à aller de l'avant. Je pense qu'il surfera à nouveau à J-Bay à l'avenir. Je ne pense pas qu'il soit un de ces gars qui cogitent trop."

Mick Fanning : "Je reviendrai un jour à J-Bay"

Mick Fanning l'a d'ailleurs évoqué lui-même dans un post mis en ligne sur ses comptes Instagram et Twitter : "J-Bay est un lieu incroyable et j'y reviendrai un jour". Depuis près de 48h, l'Australien doit vivre avec une certaine effervescence autour de lui. Chacun de ses amis surfeurs est venu partager un moment avec le triple champion du monde, désormais légendaire. "Son téléphone avait près de 1 000 messages, témoigne Fletcher. Il a appelé sa mère et son père, ainsi que ses proches (...). Tout le monde est venu, Michel (Bourez), Nat (Young) et Kelly (Slater). Jules (Julian Wilson, l'autre finaliste du J-Bay Open 2015 qui est venu à son secours durant l'attaque, ndlr) était là aussi. Je pense que personne n'oubliera ce qu'il a tenté de faire pour Mick." Et Fanning de synthétiser : "Cet homme est venu m'aider comme un guerrier."

Dans cette histoire, il ne faut donc pas oublier Julian Wilson, le compatriote et ami de Fanning. Tous les deux ont vécu un épisode choquant qui restera gravé à vie dans leur mémoire. Et tous les deux ont subi les effets post-traumatiques d'une telle scène, comme en témoigne leur interview respective au micro de la World Surf League (WSL) après l'arrêt de la compétition, en pleurs. Ils ont eu chaud. Ils le savent. Mais à l'image d'un artiste qui doit continuer le show dans n'importe quelle condition, les deux hommes retourneront à l'eau pour exercer leur métier, leur passion. À J-Bay comme ailleurs. C'est ce qu'ils veulent et ce que tous les amoureux du surf souhaitent. Sans oublier l'évidence, soulignée par Mick Fanning lui-même : "C'était la chose la plus effrayante de ma vie et j'en suis encore retourné. Mais dans notre sport, nous pensons toujours aux requins et nous savons que nous évoluons dans leur domaine." À lire aussi : Mick Fanning : "Je n'ai vu que des nageoires, pas les dents du requin" (vidéo).