Mort d’Henry Worsley à 48 km de la fin de sa traversée de l'Antarctique à pied

Ecrit par

Henry Worsley, aventurier britannique de 55 ans, est mort alors qu’il tentait de boucler la première traversée à pied, en solitaire et sans assistance, de l'Antarctique. L’homme est décédé à la suite d’une défaillance totale de ses organes.

Si comme nous l’expliquait Ueli Steck en interview, "Mourir n’est pas une option", les aventuriers sont pourtant nombreux à avoir payé de leur vie leur tentative d’exploration. C’est le cas d’Henry Worsley, mort la semaine dernière alors qu’il tentait une première traversée à pied en solitaire et sans assistance de l'Antarctique. Ancien colonel de 55 ans, ce dernier se trouvait à seulement 48 kilomètres de l'arrivée (il en avait déjà parcouru 1 600) quand il a fait appel aux secours, au 71e jour de son expédition. Très souffrant, il a été emmené à l’hôpital de Punta Arenas, à l'extrême sud du Chili, où il est décédé deux jours plus tard (ce dimanche 24 janvier) à la suite d’une défaillance totale de ses organes. Henry Worsley était un ami du prince William qui s’est dit " très triste à l’annonce de sa mort. C’était un homme qui faisait montre d’un grand courage et de détermination, et nous sommes fiers d’avoir été associés à lui. " L’exploit du Britannique avait pour objectif de lever des fonds pour l’association caritative du prince The Endeavour Fund, qui aide les blessés et les vétérans. Populaire en Grande-Bretagne, Henry Worsley avait déjà collecté 130 000 euros pour la cause qu’il défendait. A lire aussi : Google offre la première ascension virtuelle du Mont Blanc avec Candide Thovex et Kilian Jornet (vidéo).

Mort d’Henry Worsley à 48 km de la fin de sa traversée de l'Antarctique à pied

.

Mort d’Henry Worsley à 48 km de la fin de sa traversée de l'Antarctique à pied

.

Mort d’Henry Worsley à 48 km de la fin de sa traversée de l'Antarctique à pied