Nick Rozsa : "Le freesurf n'est pas une histoire de gloire, c'est une aventure" (interview exclu)

Ecrit par

Nick Rozsa aurait pu écumer les compétitions surf, il a finalement décidé de se consacrer au freesurf. Un changement radical de vie et une vraie bouffée d’oxygène pour ce passionné de glisse. meltyXtrem vous propose son interview en exclu !

Après être monté sur une planche à 5 ans, à Maui (Hawaii), Nick Rozsa a fait du surf sa vie. Ce rider originaire de Californie s’est d’abord lancé sur les compétitions WQS, puis a finalement changé de vie au terme d’une profonde remise en question. Il a ainsi créé le site web Salty Beards, un portail surf, pour venir en aide aux sans-abri du comté de Ventura. L’ Américain a peut-être délaissé le circuit mais pas son sport : Nick Rozsa développe en parallèle des vidéos aux côtés de Chris Papaleo. Désormais tourné vers le freesurf et ambassadeur de la marque Reef, il a puisé dans les aléas de la vie pour prendre un nouveau départ. Ce surfeur moderne s’est confié en exclu à meltyXtrem ! A lire aussi : Le surfeur Mitch Crews signe chez Reef.

Plus d'actu sur SurfDrug Aware Margaret River Pro 2014 : Session free surf avec Bourez, Parkinson et AranburuDane Reynolds : Vidéo compilation de ses sessions freesurfSally Fitzgibbons en session free surf à Jeffreys Bay dans l'épisode 3 de "Sally Stories"Carissa Moore : Vidéo Red Bull en free surf à Hawaii

Nick, pourquoi as-tu choisi le freesurf plutôt que la compétition ?

J’ai choisi le freesurf car surfer n’est pas une histoire d’argent ou de gloire, c’est une aventure et une invitation au voyage.

Que pensais-tu à l’époque où Kelly Slater te décrivait comme "le meilleur surfeur non-sponsorisé dans le monde" ?

Je n’ai honnêtement jamais considéré qu’il s’agissait de la réalité. Chris Papaleo m’a appelé le premier matin de la nouvelle année 2012 et m’a dit : "Tu ne croiras pas ça !" Il avait raison, je ne l’ai pas cru !

As-tu des spots secrets ou des endroits favoris ?

Je connais quelques petits spots dans mon coin, qui sont toujours assez méconnus. On ne peut pas dire que des spots secrets existent encore dans le monde, mais il y a quelques endroits qui ne deviennent bons qu’avec certains swells. Si tu sais à quel moment venir les surfer, tu peux scorer tout seul.

Quels sont tes projets de surf pour cet été ?

En fait, je n'ai pas vraiment réfléchi à cela, mais Chris et moi avons démarré une nouvelle production intitulée "Homegrown series". Elle existait déjà en 2012, mais nous avons décidé de la faire renaître. Je ne pensais pas que l’été serait si mauvais dans notre coin, autrement je n’aurais probablement pas démarré une nouvelle série. J’ai pris conscience de la situation, l’heure est venue d’être créatif.

Voyages-tu souvent à l’étranger en tant qu’Ambassadeur Reef ?

La majorité des trips que je réalise sont surtout pour Reef. Mais j’aimerais pouvoir faire plus de trips.

Préfères-tu certaines sensations dans le skateboard en comparaison au surf ?

Je ne peux pas vraiment répondre à cela puisque je ne suis jamais parvenu à un bon niveau dans le skate. Ce que je peux dire, c’est que le surf et le skateboard sont deux sports complètement différents et ils donnent tous les deux des sensations distinctes.

Nick Rozsa : "Le freesurf n'est pas une histoire de gloire, c'est une aventure" (interview exclu)

Pourquoi as-tu créé Salty Beards ?

Chris et moi avons imaginé Salty Beards après notre première série originale ("Homegrown", ndlr). Nous n’avions pas de site web à cette époque mais on a vite compris que nous devions en lancer un. Notre idée de départ était de créer un portail de surf et de sensibiliser l'opinion publique à la communauté des sans-abri, grâce au surf. Nous donnons toujours des vêtements et de la nourriture aux sans-abri, qui sont des gens cools.

Pourquoi t’es-tu impliqué dans la cause des sans-abri ?

C’est une longue histoire donc je vais tenter d’être bref. J’ai perdu mon job et mon sponsor et j’ai découvert que ma petite amie était enceinte, tout cela à la même période. Je n’avais absolument plus de revenus et j’étais sur le point d’avoir un enfant, ce qui fut un gros électrochoc pour moi. J’aurais très bien pu être à la rue à ce moment, heureusement pour moi j’ai toujours surfé et j’ai récupéré mon sponsor un an après la naissance de mon fils. Parfois, nous oublions ce qui est important pour nous et nous perdons de vue notre route, donc je remercie le ciel. Profitez et appréciez ce que vous avez, il y a tant de gens dehors qui n’ont rien !

Nick Rozsa : "Le freesurf n'est pas une histoire de gloire, c'est une aventure" (interview exclu) - photo
Nick Rozsa : "Le freesurf n'est pas une histoire de gloire, c'est une aventure" (interview exclu) - photo
Nick Rozsa : "Le freesurf n'est pas une histoire de gloire, c'est une aventure" (interview exclu) - photo
Nick Rozsa : "Le freesurf n'est pas une histoire de gloire, c'est une aventure" (interview exclu) - photo
Nick Rozsa : "Le freesurf n'est pas une histoire de gloire, c'est une aventure" (interview exclu) - photo
Source : Morgan Maassen