Nicolas Pillin, interview exclu du triple champion du monde de snowscoot !

Ecrit par

Nicolas Pillin, triple champion du monde de snowscoot freestyle, sera présent dans le deuxième épisode du Freestyle Social Club sur MCS Extrême. Invité sur le tournage, meltyXtrem a eu le plaisir de lui poser quelques questions !

meltyXtrem a eu le plaisir d'assister au tournage de la deuxième émission du Freestyle Social Club. Ce nouveau rendez-vous made in MCS Extrême a lieu chaque mois. Matthias Dandois ou encore Taïg Khris reçoivent la crème des riders de plusieurs disciplines. Diffusé ce samedi 25 janvier à 16h sur la chaîne, le numéro 2 laisse la parole à la freerideuse Anne-Flore Marxer. A ses côtés, on retrouve le champion du monde de snowscoot freestyle Nicolas Pillin (2007, 2008, 2012). Ce dernier a accepté de répondre aux questions de la rédac' en exclusivité. Le rider de 31 ans gère également en BMX, en tant que professionnel de la discipline. Retrouvez ci-dessous l'interview de l'athlète qui souhaite '' développer l'image de [s]a discipline '' !

Plus d'actu sur NeigeTop 20 des plus beaux paysages de neige de la planèteMatthias Dandois coach de Pierre Rabadan dans une vidéo BMXX Games Aspen 2014 : Colten Moore médaille d'or en snowmobile freestyle, résumé du jeudi 23 janvierX Games Aspen 2014 : Kevin Rolland en finale, programme du 25 janvier

Peux-tu nous expliquer ta discipline ?

Le snowscoot est simplement le mélange entre un snowboard et un BMX. C'est le sport idéal pour les amateurs de guidons (BMX, VTT, moto...) qui souhaitent avoir des sensations différentes sur la neige. Ce n'est pas mieux que le ski ou le snowboard. C'est juste différent et plus ludique quand on débute, mais aussi performant quand on atteint un certain niveau de pratique.

Tu as expliqué sur le tournage qu'il n'y avait pas vraiment de snowpark pour les riders, mais plus pour les familles. Où pratiques-tu alors ? D'autres adresses à nous donner pour les amateurs ?

Je n'ai pas dit qu'il n'y avait pas de snowparks pour les riders, plutôt que la tendance des stations était de revoir leurs infrastructures vers une cible plus familiale et ludique. Malgré tout, il reste dans de nombreuses stations des snowparks possédant des modules pour des riders de bon niveau... En France certains des spots les plus intéressants se trouvent à Chamrousse, Val Thorens, Châtel, Vars, Tignes, Val d'Isère et j'en oublie !

Où peut-on acheter son snowscoot ?

Sur le site internet de snowscoot.com. En France, il y a également le magasin Centsix Snowscoot à Super-Besse qui est très sérieux. Ils sont spécialisés dans le snowscoot, avec location, cours, vente en magasin ou par correspondance... Une valeur sûre !

Comment sont organisées les compétitions ?

Il existe une Association Française de Snowscoot qui est en charge d'organiser les compétitions et la discipline en général. Les compétitions regroupent différentes épreuves, scoot-X (boardercross), freestyle (slopestyle ou big air), descente, dual slalom et derby (départ du haut de la montagne en meute et c'est le premier arrivé en bas). Il y a des coupes de France et championnats nationaux dans certains pays, et tous les deux ans des championnats du monde.

Cette année le championnat du monde a lieu fin mars. Y participes-tu, avec quelle ambition ?

En effet, du 21 au 23 mars à Châtel en France. Après avoir obtenu trois titres de champion du monde en freestyle, je me concentre désormais sur le scootcross. C'est un nouveau challenge et mon but est de devenir champion du monde de la discipline (après un titre de vice-champion en 2012, ndlr), mais la concurrence est rude malgré le fait que notre sport soit encore petit !

En te préparant pour l'émission on t'a vu tester le snowscoot sur trampoline. Tu as réussi à plaquer un double. Une impression ?

Oui on a bien rigolé ! Quand Max (Maxime Martin le présentateur, ndlr) m'a demandé de venir à l'émission, ils voulaient faire quelque chose de décalé. On a pensé à amener de la neige sur le plateau mais ce n'était pas réalisable, on a donc eu l'idée du trampo ! Pour être franc je n'avais plus essayé de trampo en snowscoot depuis 2006 ! Mais ça a marché quand même je pense et j'ai pu rentrer un double tail whip grâce à Matthias qui m'a bien chauffé...