Nicolas Vouilloz : " J’ai vendu ma moto pour acheter mon premier VTT " (interview exclu)

Ecrit par

Nicolas Vouilloz, septuple champion du monde de VTT descente, évoque ses débuts dans la discipline, son spot préféré, la compétition ou encore le déclic qui a fait de lui le plus beau palmarès de l’histoire du VTT descente.

En juin dernier, meltyXtrem profitait de la présence de Nicolas Vouilloz sur la Pass’Portes du Soleil pour l’interroger sur son rôle de développeur au sein de la marque française Lapierre. Parallèlement à cette longue interview, celui qui a conquis son premier titre de champion du monde VTT en 1992 en junior (oui ça fait une trotte…) a également évoqué d’autres points avec nous. La station qu’il préfère en France, son premier bike, les compétitions, son modèle ou encore le déclic dans sa carrière. A lire aussi : Pass’Portes du Soleil 2014 : Vidéos et photos de la randonnée VTT.

Une station ?

J’aime bien Châtel, il y a pas mal de pistes bien engagées dans les bois. Le niveau est en général plus élevé qu’ailleurs. On sent que ceux qui ont fait les tracés sont des pratiquants.

Ton premier VTT ?

C’était un Spécialized rockhopper. J’avais vendu ma moto pour l’acheter. Un pote dans ma classe faisait du VTT et moi, je me faisais chier avec ma moto car mon père devait toujours m’emmener sur les spots. J’ai commencé à vraiment rider en MTB à 15 ans.

La compétition aujourd’hui ?

Les compétitions me font moins tripper maintenant. Je me suis cassé un scaphoïde, j’ai été opéré des deux genou. Et quand j’ai repris cet hiver, juste pour le fun, je me suis rendu compte à quel point j’avais besoin de ça. Simplement de rouler. On est tranquille dans les bois et c’est ça mon gros kiff aujourd’hui.

Ton modèle ?

Au début, quand je suis arrivé sur le circuit, c’était Christian Taillefer (pionnier du VTT en France et médaillé de bronze aux championnats du monde de descente en 1992 à Bromont).

Le déclic dans ta carrière ?

Lors de ma première saison junior en 1991. Les élites roulaient vraiment plus fort que moi. Ensuite, en 1992, toujours en junior, j’ai commencé à me battre avec Christian Taillefer notamment. Dès que c’était technique, j’étais dans le coup. Je galérais sur les parties roulantes, mais quand il fallait envoyer dans les parties techniques, ça n’allait pas trop mal. J’ai arrêté l’école fin 92. Je me donnais deux ans pour y arriver. C’était un pari et comme j’allais à l’école à reculons, je me suis mis à fond dans le VTT. Au pire, j’aurais perdu deux ans et je serais reparti dans autre chose. Heureusement, ça a plutôt pas mal marché (rires).

luca masserini & nico vouilloz_caccia al leprotto from Luca Masserini on Vimeo.

Nicolas Vouilloz : " J’ai vendu ma moto pour acheter mon premier VTT " (interview exclu) - photo
Nicolas Vouilloz : " J’ai vendu ma moto pour acheter mon premier VTT " (interview exclu) - photo