Okahina, la vague artificielle en atoll flottant imaginée par un Français

Ecrit par

Créer une vague artificielle en se passant du béton, c’est le pari de Laurent Héquily, qui imagine avec sa startup Waveriding Solution une vague aux procédés innovants, notamment sur le plan environnemental. Présentation de cet atoll flottant, sorte de mini-île au cœur des villes.

C’est une idée qui a déjà été mise en application, mais sous différentes formes. meltyXtrem évoquait il y a deux ans la session de Jérémy Flores au Wave Garden sur la vague artificielle basque. Une vague prisée par les surfeurs pro comme on le constatait avec la venue de Stephanie Gilmore, Sally Fitzgibbons et de nombreuses filles du World Tour après le Roxy Pro 2013. Aujourd’hui des compétitions commencent même à être organisées comme le Red Bull Unleashed l’année dernière au pays de Galles. En France, un nouveau principe de vague artificielle pourrait bientôt voir le jour. Son concepteur Laurent Héquily a voulu intégrer le facteur environnemental au centre de son projet baptisé Okahina Wave. Cette vague semi naturelle (installée en eau libre et non en bassin fermé) serait générée autour d’un atoll soit en droite, soit en gauche selon la session.

Okahina, la vague artificielle en atoll flottant imaginée par un Français

Elle apparaîtrait grâce à un reef circulaire composé de modules qui tournent en périphérie et créent une onde qui part du fond et vient déferler vers son centre. Ce système nécessite moins d’énergie pour produire une aussi grosse vague que les autres procédés. Son énergie cinétique entretenant la vague. Les détails sur ce générateur de vagues devraient être révélés au printemps. " Ce procédé est en train d’être installé dans son bassin pour mener les tests et affiner les réglages explique Laurent Héquily. Dans le courant de l’hiver, au-delà de la technologie et de sa vague, nous ferons découvrir l’espace de vie d’Okahina Wave, car c’est avant tout un lieu de vie pour la nature et pour l’homme. Avant l’été devrait apparaitre la vidéo de cette vague à échelle 1/3, avant de la faire tester plus tard par des pratiquants à échelle 1. "

Okahina, la vague artificielle en atoll flottant imaginée par un Français

La hauteur de la vague serait espérée à deux mètres selon le cahier des charges pour un déferlement toute les 15 secondes avec un temps de ride de 30 secondes environ. Surtout, le concept est imaginé sans béton (matière principale utilisée pour les autres procédés en bassins à vagues artificiels), Laurent Héquily ayant refusé l’utilisation de ce dernier car l’estimant " trop impactant durablement pour le paysage et fortement carboné en raison de son contenu en ciment, de son acheminement, de sa confection et de sa consommation énergétique pour le fabriquer. " D’autre part, l’avantage de la structure placée en eau libre (mer ou lac) évite également l’utilisation d’énergie et de produits pour filtrer et purifier les eaux. " Un concept en bassin fermé consomme en eau 11 à 15 fois le volume d’une piscine olympique " précise Laurent Héquily.

Okahina, la vague artificielle en atoll flottant imaginée par un Français

Le prix du foncier étant lui proche de zéro, contrairement aux autres systèmes nécessitant d’installer ces bassins dans les terres. Enfin, un récif artificiel pour l’habitat des poissons et l’installation de plantes aquatiques sera mis en place sous l’atoll flottant créant également un spot pour la plongée. Le concepteur d’Okahina Wave n’évoque pour l’instant pas de prix sur cette structure. Quant au financement du projet, il est assuré par une levée de fonds alors que des partenaires sponsors comme Id verde, UWL surfboards ou Audavia Formation se sont déjà lancées avec Laurent Héquily dans l’aventure.