Pierre Mortefon : "Ce titre de champion de France m'a fait franchir un palier" (interview exclu)

Ecrit par

Pierre Mortefon est devenu champion de France du Funboard Tour AFF 2014, le 10 novembre à Carnac (Bretagne). Le fruit d'une belle évolution du Montpelliérain, qui s'est confié à meltyxtrem en interview exclu !

Comme sur l'eau, Pierre Mortefon progresse actuellement à vitesse Grand V. Quatrième du circuit national AFF en 2013 et douzième slalomeur mondial la même année, le Montpelliérain navigue de succès en succès en 2014. Pierre Mortefon, champion de France de Funboard le 10 novembre à Carnac, a géré intelligemment cette dernière étape bretonne. Au bout, un titre national symbole de la nouvelle maturité, planche aux pieds, du windsurfeur de 24 ans. Celui-ci participera dans quelques jours à la finale de la Coupe du Monde PWA de Nouméa, sur laquelle il entend ne pas se mettre trop de pression. A peine remis du décalage horaire avec la Nouvelle-Calédonie, le jeune homme a pris le temps de répondre à nos questions. Une belle zen attitude ! A lire également : Estelle Barre : Championne de France, la réalisation d'un rêve (interview exclu)

En tant que leader du général, comment as-tu abordé cette finale de Carnac ?

Nous avons eu une longue année avec beaucoup d’événements, tant sur le plan national qu’international. J’ai assez bien marché tout au long de la saison et j’attaquais donc cette finale bien confiant, en tête de la compétition. Certains coureurs n’étaient pas là et je savais qui serait mon adversaire principal sur cette étape. Il ne fallait pas qu’il y ait 2 places d’écart entre nous deux. Je devais donc ne pas prendre de risques et rester au contact.

Tu as effectivement livré une superbe bagarre avec Antoine Questel pour le titre national, dans 20 à 30 noeuds de vent. Que retiens-tu de ces 5 manches ?

Oui nous nous sommes bien battus durant le week-end, mais Antoine avait un peu mieux démarré en gagnant les deux premières manches. Ensuite, j’ai réussi à enfin gagner une manche. Tout s’est alors joué lors de la quatrième course, où nous avons jibé la 1ère bouée quasiment ensemble. Antoine a mieux géré la sortie à ce moment, il a remporté la manche et cette compétition de Carnac par la même occasion. De mon côté, j'ai validé à ce moment ma deuxième place en Bretagne et donc le titre, avant de remporter l'ultime course. Ce que je retiens, c’est que cette année, nous n’avons eu que de superbes manches sur le circuit AFF.

Pierre Mortefon : "Ce titre de champion de France m'a fait franchir un palier" (interview exclu) - photo
Pierre Mortefon : "Ce titre de champion de France m'a fait franchir un palier" (interview exclu) - photo

Avec ce titre de champion de France AFF Slalom, penses-tu avoir franchi un palier cette année ?

En effet, je pense avoir franchi un petit palier. Cela fait quelques années que j’ai une bonne vitesse sur l'eau et que je suis capable de réaliser de bonnes manches. Mais en 2014, j’ai clairement réussi a être très régulier et solide mentalement. Au final, mon plus mauvais résultat AFF de la saison est une manche de 3e, ce n'est pas mal ! Même chose sur la Coupe du monde, j’ai enchaîné beaucoup de « finales gagnants » cette année, grâce à cette régularité et à la confiance que j’ai accumulée tout au long de l’année.

Pierre Mortefon : "Ce titre de champion de France m'a fait franchir un palier" (interview exclu)
Pierre Mortefon : "Ce titre de champion de France m'a fait franchir un palier" (interview exclu)

On imagine que ce sacre national renforce tes certitudes avant la Coupe du Monde de Nouméa...

Yes, je viens juste d’arriver à Nouméa pour la finale de la World Cup, ça devrait être top ! C’est un tout, mais il est évident que ce titre national me donne un peu plus de confiance. Je sais ce que je dois faire pour réaliser de belles performances, et je ne dois surtout pas me prendre la tête.

En tant que 3e du ranking slalom, quelles sont tes ambitions pour cette ultime épreuve PWA ?

J’arrive effectivement en Nouvelle-Calédonie avec un podium assuré au classement PWA 2014, suite à la Torche (18-26 octobre). Je ne pouvais pas espérer beaucoup mieux, sachant que mon objectif au début de l’année était de terminer dans les dix premiers. A présent, le titre mondial est encore à ma portée, comme la deuxième place. Mais je ne veux pas trop y penser, mon but est avant tout de bien naviguer à Nouméa. Si je pouvais faire un podium supplémentaire en cette fin d’année, ce serait génial !

Source : Eric Bellande/AFF