Quiksilver Pro France 2015 : Mick Fanning, Jérémy Flores, Maxime Huscenot, les déclas d’avant compétition

Ecrit par

Alors que le Quiksilver Pro France 2015 devrait être lancé ce jeudi après deux day off, meltyXtrem revient sur les déclarations les plus marquantes de Mick Fanning, Jérémy Flores, Carissa Moore et autres Courtney Conlogue avant l’épreuve française.

Si vous aviez prévu de faire un tour à Hossegor pour assister au Quiksilver Pro France, pas de panique, vous n’avez encore rien loupé si vous n’êtes toujours pas sur le spot landais. La huitième manche du championnat du monde (la neuvième pour les filles), n’a toujours pas été lancée après deux day off prononcés ce mardi et ce mercredi. Jeudi, du swell est prévu, mais la question reste posée sur le vent, qui perturbe aujourd’hui largement le plan d’eau. C’est même une mini tempête qui s’est abattue sur le spot des Culs-Nuls vers 9h ce matin. Pas de freesurf dans ces conditions pour les pros, avec une mer démontée et une pluie qui s’abattait en masse sur la plage landaise. Les gros nuages se sont ensuite dispersés au fil de la matinée, permettant l'apparition de belles éclaircies, même si le vent ne faiblit toujours pas.

Quiksilver Pro France 2015 : Mick Fanning, Jérémy Flores, Maxime Huscenot, les déclas d’avant compétition

En attendant le début de la compétition demain (on l’espère), consultez notre programme des séances de dédicace, concerts et films projetés dans le cadre de ce Quiksilver Pro France 2015. meltyXtrem vous propose également ci-dessous les meilleures déclarations d’avant-compétition des surfeurs et surfeuses. Il est vrai, ces derniers font rarement des annonces fracassantes avant le début des hostilités, mais la particularité du spot landais, l’épreuve à domicile pour Jérémy Flores ou la bataille pour la course aux titres (hommes et femmes) sont tout de même des sujets suffisamment porteurs pour avoir fait réagir les différents protagonistes de ce Quik Pro. A lire aussi : Quiksilver Pro France 2015 : Jérémy Flores pour la victoire, Mick Fanning pour le titre.

Mick Fanning : " J’adore Hossegor, j’y ai toujours obtenu de bons résultats (avec quatre victoires, Fanning est le surfeur qui a eu le plus de succès en France). Maxime Huscenot (qu’il va affronter sur le premier tour en même temps que Michel Bourez) a passé un cap ces deux dernières années, notamment sur le plan physique. Concernant l’homme à battre ici, je miserais sur Jérémy Flores. Il évolue à domicile et ce sera un avantage pour lui quoi qu’il arrive. "

John John Florence : " La blessure fait partie du jeu (il a loupé Fidji et J-Bay à cause d’une blessure). Ça peut arriver sur un carve, un fémur peut se casser. On peut aussi chuter sur un air ou dans un tube. Aujourd’hui, j’ai complètement récupéré, je suis à 100 % de mes moyens physiques. Je viens dans les Landes depuis que je suis petit, entre 10 et 11 ans il me semble, lorsque ma mère m’amenait avec mes deux frères. J’aimais regarder les vagues et déjà, à l’époque, les surfeurs à l’eau. La France est comme ma seconde maison (interview complète de John John sur Planète Surf).

Jérémy Flores : " J’ai toujours la chair de poule quand je rentre à l’eau sur cette épreuve à domicile. Chaque année, je me mets la pression sur le Quik Pro. Pour cette édition, j'’arrive ici avec le meilleur surf de ma vie " (malgré son absence sur blessure à J-Bay, Jérémy Flores était parvenu à remporter le Billabong Pro Tahiti en août dernier).

Maxime Huscenot : " Cette wild card est une belle récompense pour tout le travail accompli. Je l’ai obtenue parce que je suis le meilleur européen sur le circuit QS. " (Maxime est pour l’instant 12e au classement du WQS et toujours en lice pour une qualification pour le CT en 2016).

Kelly Slater : Difficile de trouver trace du King sur le spot landais. Le numéro 6 mondial se fait (très) rare sur le spot landais. Slater n’était pas à la conférence de presse lundi soir. Pendant plusieurs semaines, son éventuelle absence sur le Quik Pro a alimenté les rumeurs, et l’Américain n’a rien fait pour y mettre fin, lui qui a désormais pris pour habitude de communiquer sur son compte Instagram. C’est d’ailleurs via une de ses publications que Slater a parlé surf pour la dernière fois (outre ses posts liés à sa participation au tournoi de golf du Alfred Dunhill Links en Ecosse la semaine dernière). L’homme aux 11 titres de champion du monde revenait sur la polémique née de sa note de 4,17 obtenue sur le Hurley Pro : " Beaucoup de débats intéressants sur la notation, la progression, la conspiration au sein de la compétition, le lien avec les sponsors, le jugement, le nationalisme, l’âge, le favoritisme, etc. Je pense que j’ai tout entendu maintenant ! Merci à tout le monde pour ces derniers jours bien chargés sur les réseaux sociaux, cela m’a apporté de la bonne lecture. Ça me rappelle le débat sur mon 540 de l’année dernière au Portugal… "

Carissa Moore (deuxième au classement du championnat du monde) : " J’ai déjà deux titres mondiaux. Si je ne l’emporte pas cette année, je reviendrai l’année prochaine encore plus forte pour aller chercher un troisième titre en 2016. "

Courtney Conlogue (leader du World Tour féminin) : " L’année dernière, en dehors des compétitions (elle avait loupé trois events du CT à cause d’une blessure), j’ai étudié le surf de mes concurrentes et je pense que ça a porté ses fruits. J’ai beaucoup appris sur moi, j’ai pris du recul. "

Stephanie Gilmore : " J’ai une attelle au genou que je porte quand je surf. Ce mardi, c’est allé, je n’ai pas eu mal, et c’est le plus important. "