Quiksilver Pro Gold Coast 2016 : Kanoa Igarashi, les débuts du petit prodige (vidéo)

Ecrit par

A tout juste 18 ans, Kanoa Igarashi fera ses premiers pas sur le World Tour le 10 mars prochain à l'occasion du Quiksilver Pro Gold Coast 2016. Annoncé comme le nouveau prodige du surf mondial, il sera attendu au tournant.

Il est déjà là. Nouvelle pépite du surf américain, Kanoa Igarashi a décroché la saison dernière sa qualification sur le World Tour au terme d'une campagne de Qualification Series rondement menée. Vainqueur du Vans Pro et du Mahalo Surf Eco Festival, troisième de l'US Open of Surfing, il a confirmé tous les espoirs fondés en lui depuis de nombreuses années. Car si aux yeux du grand public le nom de Kanoa Igarashi n'évoque pas forcément grand-chose, le jeune homme est considéré depuis son plus jeune âge comme le renouveau du surf américain. Seul l'immense Kelly Slater compte d'ailleurs autant de victoires que lui dans les catégories de jeunes. A 14 ans, il est même devenu le plus jeune vainqueur des championnats américains réservés aux moins de 18 ans. Et cette qualification sur le Tour à 18 ans seulement en fait l'un des surfeurs les plus précoces de l'histoire aux côtés des Kelly Slater, Gabriel Medina, Taj Burrow et autres Jérémy Flores. Clairement pas les premiers venus et un bon paquet de victoires au compteur.

Quiksilver Pro Gold Coast 2016 : Kanoa Igarashi, les débuts du petit prodige (vidéo)

Alors certes, briller dans les catégories de jeunes et intégrer le World Tour ne garantit en rien une brillante carrière. Les galères de Kolohe Andino la saison dernière en sont la preuve. Peut-être Kanoa Igarashi devra-t-il lutter toute la saison pour conserver sa place dans l'élite. Mais le Californien vise plus haut, beaucoup plus haut. S'il confiait il y a quelques semaines rêver d'affronter Kelly Slater, il a surtout pour objectif de s'installer au sommet de la hiérarchie mondiale : "Mon rêve depuis que je suis tout petit c'est d'être champion du monde", confiait-il quelques jours seulement après avoir définitivement garanti sa place dans l'élite en 2016. Pour cela, il devra prouver qu'il est également capable de briller sur les étapes de grosses vagues que sont Teahupoo ou Fiji. Son élimination précoce sur le Vans World Cup of Surfing 2015 en décembre (au round 3 pour son entrée en lice, ndlr) permet, pour l'instant, d'en douter. Mais ceux qui le suivent depuis quelques années ont appris qu'il ne fallait pas douter de lui. Premier élément de réponse le 10 mars prochain au round 1 du Quiksilver Pro Gold Coast 2016 où il retrouvera Kai Otton et un certain Italo Ferreira, révélation de la saison 2015 et exemple dont le jeune Américain pourrait bien s'inspirer... À lire également : Roxy Pro Gold Coast 2016 : Chelsea Tuach, la grosse inconnue du début de saison (vidéo).