Rallye de Monte-Carlo 2015 : Sébastien Loeb, ''le but était de se faire plaisir''

Ecrit par

Le Rallye de Monte-Carlo marquait l’ouverture de la saison du WRC 2015. L’occasion pour Sébastien Loeb d'effectuer une pige, un an après avoir mis un terme à sa carrière. Retour sur ses performances avec meltyXtrem.

Du 22 au 25 janvier, la 83e édition du Rallye de Monte-Carlo voyait le retour du plus grand pilote WRC de notre époque. Le nonuple champion du monde Sébastien Loeb et son compatriote Daniel Elena s’engageaient sur la première manche du WRC aux commande d’une DS3 nouvelle génération. Les Français brillaient d’entrée de jeu en prenant 22 secondes d’avance sur Ott Tanak et plus de 30 secondes sur Sébastien Ogier. Une avance maîtrisée sur l’ES2 puisqu’ils ne concédaient que 17 secondes et se classaient bien entendu en tête du classement général. La seconde étape démarrait sur les chapeaux de roues pour l’Alsacien qui créait un gouffre en s’offrant 15 longueurs supplémentaires de confort. Quatrième temps à deux reprises sur les ES4 et ES5, puis nouveau scratch sur l’ES7. Que dire jusqu'ici, à part contempler la rentrée du prodige. Un mauvais choix de pneumatiques compliquait la tâche ensuite, permettant à son rival gapençais de repasser devant. Bien décidé à se battre, Sébastien Loeb attaquait dans une ES8 ultra glissante et partait à la faute. Résultat sans appel avec une roue arrière gauche arrachée, six minutes de perdues et une relégation en Rally 2. Qu’à cela ne tienne, il entamait la troisième journée avec une motivation différente certes, mais toujours dans l'espoir de rentrer des points constructeurs.

Troisième temps sur l’ES10 et scratch à nouveau sur l’ES11. La journée du dimanche était également pour lui : trois spéciales et le top 3 à tous les coups, sans oublier une démonstration sur l’ES14. Au total, ce n’était pas moins de cinq premières places sur quatorze sprints, qui faisaient de lui le meilleur performeur du '' Monte-Carl '' : '' Le plaisir était là ! Nous avons bien retrouvé le rythme et la DS 3 WRC était parfaite. Lorsque nous sommes partis dans la première spéciale, c’était comme si nous n’avions jamais arrêté avec Daniel ! J’ai été agréablement surpris par le feeling et par nos temps dès le départ. Les deux premières étapes ont néanmoins été très compliquées, mais il fallait attaquer en nous élançant en quatorzième position. Nous n’avons pas été avantagés par les conditions et une petite faute nous coûte cher. Mais ça n’enlève rien au plaisir pris dans la DS3 WRC. Nous avons vécu plein de bons moments. C’était vraiment une belle expérience pour Daniel, à domicile, et pour moi '', s’exclamait-il à l’arrivée. Il est temps maintenant pour le sportif préféré des Français de se concentrer sur le WTCC qui reprendra le 6 mars prochain en Argentine ! À lire aussi : Rallye de Monte-Carlo 2015, vidéos du dimanche 25 janvier.