Rallye, F1, WTCC, rallycross... Sébastien Loeb a touché à tous les sports mécaniques !

Ecrit par

Alors qu’il participera à son premier Dakar en 2016, Sébastien Loeb aime se lancer des défis dans les sports mécaniques. Moto GP, F1, 24H du Mans, il a touché à tout ce qui roule !

Tout roule pour Sébastien Loeb ! Le légendaire pilote de rallye, neuf fois champion du monde en WRC, a toujours aimé se lancer des défis. Alors qu’il pourrait bien terminer vice-champion du monde WTCC cette année derrière José María López, Sébastien Loeb a décidé de s’attaquer au rallye-raid du Dakar, avec la "dream team" Peugeot au mois de janvier 2016. Mais saviez-vous que Sébastien Loeb s’est essayé à presque tout ce qui roule ? En effet, maître des rallyes, avant de s’être lancé sur les circuits en voiture de tourisme, l’Alsacien s’est aussi essayé au Moto GP, aux 24 Heures du Mans, à Pikes Peak ou encore au rallycross… On est pilote ou on ne l’est pas. Lui, c’est un pilote avec un grand "P", aux nombreuses casquettes. Le sport mécanique n’a pratiquement plus de secret pour lui. Nous vous proposons de revenir sur ses nombreuses prouesses en vidéos. À lire aussi : Sébastien Loeb : "Ce dernier week-end en WTCC est forcément spécial" (vidéos).

Parler de Sébastien Loeb, c’est avant tout parler du WRC… Dix saisons complètes, neuf titres de champion du monde, rien que ça ! Voilà qui résumerait parfaitement notre Frenchie, applaudi dans le monde entier pour ses incroyables performances au volant d’une voiture de rallye. Il est à l’heure actuelle, avec son copilote Daniel Elena, le plus titré du sport automobile ! Notre "champion des champions" (oui, il a obtenu ce titre trois fois également) s’impose alors comme le meilleur pilote de tous les temps. Mais s’il n’y avait que ça ?

Depuis la saison 2014, Sébastien Loeb s’est reconverti en pilote sur circuit en s’attaquant au WTCC avec le team Citroën Racing. L’ancien pilote de rallye n’est pas en reste puisqu’il est directement monté sur la troisième marche du podium l’an dernier, et il sera de nouveau dessus à l’issue de cette saison, et peut-être bien à la seconde place !

Et ce n'est pas fini… Vous connaissez probablement Pikes Peak, célèbre course de côte sur le sommet américain qui porte le même nom. Les constructeurs automobiles aiment se "tirer la bourre" dans cette course pour afficher les performances de leurs voitures. Mais les grands pilotes aiment également y afficher leur pilotage. L’objectif étant bien entendu d’atteindre le sommet le plus rapidement possible. Sébastien Loeb a évidemment relevé le défi, et bingo ! En 2013, il a littéralement explosé le record de Rhys Millen en 8’13’’878, au volant de la belle Peugeot 208 T16.

La vitesse fait bien sûr partie des mots favoris de Sébastien Loeb, à tous les niveaux. En 2005, alors qu’il gagne le Rallye de Turquie, il doit se précipiter vers son avion pour arriver à temps au Mans afin de ne pas rater les qualifications pour les 24 Heures ! C’est l’équipe Pescarolo Sport qui l’invite cette année-là à effectuer ses débuts sur la célèbre course d'endurance. Il termine alors deuxième des qualifications. Mais de nombreux accidents et des crevaisons durant les relais avaient malheureusement freiner son équipe. L’année d’après, il terminera deuxième avec la même équipe.

Pour aller encore et toujours plus vite, Loeb s’était laissé tenter par une invitation de Red Bull, en 2008, sur des tests en Formule 1. Premier roulage alors sur le circuit de Silverstone, avant de s’essayer à Barcelone avec un temps de 1’22”503, ce qui lui aurait permis de prendre la 19e place sur la grille s’il avait participé au Grand Prix d’Espagne.

Piloter est un don pour Sébastien Loeb, même sur un deux roues. Sur cette vidéo, il s’essaie au moto GP. Mais en novembre 2013, il s’est également rendu sur le Circuit Paul-Ricard à l’occasion du Scorpion Masters, pour tester le trial, l’enduro et le supermotard.

Passons sur cette petite parenthèse en deux roues, pour revenir sur nos quatre roues. En 2012, il défie d’autres grands pilotes sur le rallycross aux X Games de Los Angeles. C’est en effet Travis Pastrana qui avait lancé le défi au Frenchie de venir s’attaquer aux Américains, avec notamment la présence de Ken Block. Il s’impose devant tous ses adversaires et repart avec la médaille d’or, mais ne s’en réjouit pas, suite à l’accident de son ami Marcus Grönholm, alors hospitalisé.

Enfin, pour conclure cet aperçu du parcours de pilote de Sébastien Loeb, nous ouvrons sur son nouveau défi, celui du Dakar ! Dans deux mois, il prendra le départ de ce rallye-raid aux côtés de Stéphane Peterhansel, Carlos Sainz et Cyril Despres, avec la monstrueuse Peugeot 2008 DKR. Bien entendu, Sébastien Loeb y va "pour gagner", comme il l’explique. Il réalisait ses premiers pas dans cette discipline lors du rallye-raid du Maroc 2015. Il y a réalisé de bonnes performances, et de moins bonnes… Victime notamment d’un acciden, dans lequel sa voiture a terminé sur le toit. Mais le champion ne nous a pas encore montré, et il nous tarde déjà d’être en Argentine le 3 janvier prochain.