Red Bull BC One 2014 : Le juge Yan Atm critique le public français !

Ecrit par

Le public français qui a sifflé les B-boys au Red Bull BC One 2014 est faible mentalement critique le juge Yan Atm qui officiait samedi soir à La Villette lors du Red Bull BC One 2014. Le Russe n’a visiblement pas apprécié les sifflets et huées tombés des gradins lors de certains battles… Explications.

C’est peu dire que le public français a fait le show lors du Red Bull BC One 2014 remporté par Meno samedi soir. Au point que certains juges n’ont peut-être pas encore digéré un parti pris (parfois) trop affirmé… Parmi les cinq personnalités qui devaient noter les danseurs samedi, on retrouve le Russe Yan Atm. Ce dernier est revenu sur son expérience de juge au BC One sur sa page Facebook et ne s’est pas privé d’un petit mot à l’attention du public tricolore : " Plus jamais un public français ! De par mon expérience, je peux le dire : ceux qui n’ont aucun respect pour les autres sont des faibles mentalement. Triste pour eux !!! ". Yan Atm vise probablement les sifflets tombés des tribunes lors des éliminations des trois B-boys français Lilou, Mounir (sur lequel on vous propose le reportage de Stade 2 ci-dessous) et Tonio. Le Russe aurait-il une dent contre la France ? On peut en douter. Quand on regarde précisément ses votes lors des battles dans lesquels on retrouvait un B-boy frenchy, on se rend compte qu’il a voté deux fois sur sept pour les adversaires du Français (sachant que ces derniers ont été à chaque fois éliminés à la majorité des cinq juges).

Difficile cependant d’en vouloir au public de La Villette présent ce jour-là qui manifestait simplement son mécontentement de voir un de leurs B-boys passer aussi rapidement à la trappe. Yan Atm découvrait peut-être qu’il s’agissait d’une compétition et qu’à ce titre, le public (une particularité peut-être encore plus présente en France il est vrai) soutenait justement certains danseurs plus que d’autres. Lors des quarts de finale (et même après la compétition sur Twitter), certaines décisions des juges ont également été contestées par le public à l’image d’une demi-finale Taisuke/Cheerito remportée par le Japonais. Cheerito étant visiblement le B-boy le plus soutenu par le public après les éliminations des danseurs français. Réponse de Yan Atm sur sa page Facebook " J’ai lu certains commentaires sur les notes des juges sur Internet… Certaines personnes ont dit que nous étions payés pour voter pour tel ou tel danseur. Trop drôle. Combien pensez-vous que les B-boys sont prêt à payer pour ça ? Certains ont aussi dit que nous n’y connaissions rien. Je ne peux pas dire quel niveau j’ai, mais je suis prêt à prendre n’importe qui en battle pour montrer mes aptitudes en breakdance. "

" Les quatre autres juges qui étaient là ce soir-là sont tous des légendes dans leur domaine poursuit Yan Atm. En fait, c’est impossible de juger à la vidéo parce que vous ne pouvez ressentir les émotions, les détails, l’ambiance... Nous l’avons vu en live et nous avons jugé de la façon la plus impartiale qui soit. ". Les autres juges justement n’ont pas fait de commentaire sur cette polémique hormis B-boy Luigi qui publié sur sa page (voir image ci-dessus) une photo de circonstance… De son côté, Menno, vainqueur du Red Bull BC One 2014 que l’on interviewait après la compétition est resté bien loin des critiques. La ceinture de champion autour de la taille, le Hollandais reviendra l’année prochaine pour défendre son titre. Ce sera peut-être avec un public plus consilliant, mais pas avec la même ambiance alors… A lire aussi : Red Bull BC One 2014 : Vidéo replay de la finale à Paris.