Red Bull Linecatcher 2015 : Le ski freestyle backcountry, une discipline bien particulière

Ecrit par

Le ski bakcountry est apparu il y a plus d'une dizaine d'années après que les riders aient décidé de faire face à l'immuabilité du freestyle. Dès lors, ce n'est plus sur des compétitions ou dans un snowpark qu'ils se retrouvent mais bien dans un environnement sauvage. Julien Regnier et Red Bull ont conçu le seul contest réunissant freestyle et backcountry.

Il y a un peu plus de dix ans déjà, les riders se trouvent confrontés à une situation bien particulière. Comment faire évoluer la discipline du freestyle, devenue trop '' rigide '' et immuable. Certains décident donc de s'affranchir des règles et de créer une nouvelle pratique, plus '' new school ''. Julien Regnier y participe activement, si ce n'est dire qu'il en est le fondateur. Il est d'ailleurs l'un des premiers à être adulé par les grosses boîtes de production américaine. Il devient alors une source d'inspiration pour de nombreux sportifs. Il y a sept ans, Red Bull a également fait appel à lui pour mettre sur pied le Red Bull Linecatcher, '' une compétition qui rassemble freeride et freestyle backcountry '' (dont vous pouvez voir le best of 2015 ci-dessous). Qui était mieux placé pour être le concepteur d'un tel projet ? L'événement devient vite un rendez-vous incontournable dans le milieu. Le but ? '' Une compétition sur un jour avec des runs et un vainqueur. Ce ne sont pas les riders qui se jugent, ce n'est pas de la vidéo mais une vraie compétition '', nous explique Julien Regnier à l'occasion de la septième édition du Linecatcher aux Arcs.

Dimanche, la compétition fêtait d'ailleurs sa septième édition. Julien Regnier avait invité l'élite du freeski et backcountry. Parmi eux, les Américains Parker White et Sage Cattabriga-Alosa, le Canadien Nick McNutt, l'Argentin Nicolas Salencon, l'Italien Markus Eder mais aussi les Français Sam Favret, Léo Taillefer, Flo Bastien ou encore Richard Permin. Les riders ont envoyé du très très gros ski sur la face de Fond Blanc mais à ce jeu-là, c'est le Suisse Nicolas Vuignier qui a été le meilleur après un run noté 93,3 points. Même s'il nous a répété à plusieurs reprises que son truc, ce n'était pas la compétition, le rider helvète assure en revanche être particulièrement friand du Red Bull Linecatcher. Un contest unique en son genre et fédérateur qui permet avant tout aux athlètes de se retrouver tous ensemble. Pour la plupart d'entre eux, les saisons se passent aux quatre coins du monde, l'objectif étant toujours de trouver la meilleure poudreuse, la plus belle ligne, et réaliser les tricks les plus fous. Et c'est en ça que l'esprit du ski freestyle backcountry se retrouve. S'il y a bien une idée sur laquelle les freeskieurs Sam Favret, Richard Permin, Léo Taillefer ou encore Nicolas Vuignier sont d'accord, c'est pour dire que cette discipline se pratique hors des snowparks.

La majorité des riders n'écume pas les compétitions. La plupart d'entre eux font partie d'une boîte de production et tournent des segments pour elle. C'est le cas de Richard Permin qui a récemment fait une apparition très remarquée dans le film Days of My Youth, initié par MSP et Red Bull Media House (dont vous pouvez retrouver un extrait ci-dessus). Les montagnes les plus spectaculaires, la poudreuse bien fraîche, des kickers façonnés à la main, des paysages sauvages, une nature luxuriante, la liberté et les potes, voilà pourquoi les sportifs tels que nous venons de voir clament haut et fort leur appartenance et leur amour pour le ski freestyle backcountry ou freeride. Deux disciplines de ski libre où le but premier est de se faire plaisir. Le Red Bull Linecatcher ou le Freeride World Tour sont presque les seules compétitions où ils s'illustrent. Ils peuvent s'exprimer de la plus belle des manières comme on a pu le voir dimanche sur la face de Fond Blanc des Arcs. Vous pourrez retrouver quelques skieurs sur le FWT 2015 qui débutera le 24 janvier à Chamonix. Parmi eux : l'Argentin Nicolas Salencon, Loïc Collomb-Patton, Markus Eder et Fabio Studer. À lire également : Red Bull Linecatcher 2015, Nicolas Vuignier, ''Je n'ai jamais fait de compétition pour gagner'' (interview exclu).