Red Bull Mini Drome : Le top pour se crasher

Ecrit par

Tokyo accueillait il y a peu une compétition made in Red Bull. Sur un vélodrome de moins de 10 mètres de long, 2 riders devaient pédaler pour se rattraper. Bref, un dispositif idéal pour déclencher une série de chutes.

Le Red Bull Mini Drome, c’est un peu comme les caisses à savon de la marque de boisson énergisante qui avaient mis le feu à Hong Kong en octobre dernier. Un sport où la compétition est là, mais qui fait surtout la part belle au fun et à l’éclate. Une épreuve du Red Bull Mini Drome avait d’ailleurs eu lieu à Paris en décembre 2011 à La Cigale. Depuis, ce contest original crée le 4 avril 2010 à Aucklanden Nouvelle-Zélande a fait le tour du monde et la dernière ville visitée était Tokyo. Sur ce qui peut être considéré comme le plus petit vélodrome du monde, les riders devaient donc en premier lieu se qualifier lors d’un contre-la-montre. Lors des finales, une course poursuite opposait deux cyclistes sur cette mini piste. Objectif, rattraper son concurrent ou terminer en tête sur les 10 tours imposés. Autant dire qu’il est plutôt rare de voir les riders terminer ces 10 tours tant le Mini Drome les projette régulièrement en dehors de la piste. Et malgré toute leur volonté, les Japonais n’ont pas dérogé à la règle.

Red Bull Mini Drome : Le top pour se crasher - photo
Red Bull Mini Drome : Le top pour se crasher - photo
Red Bull Mini Drome : Le top pour se crasher - photo
Red Bull Mini Drome : Le top pour se crasher - photo
Red Bull Mini Drome : Le top pour se crasher - photo