Roc des Alpes 2014 : Interview exclu d’Alexandre Maslin, directeur de course, à La Clusaz

Ecrit par

Alors que le Roc des Alpes 2014 se déroule entre le 13 et le 15 juin dans la station de La Clusaz, Alexandre Maslin, le directeur de la course, a accordé une interview pour meltyXtrem afin de présenter la deuxième édition de la compétition de VTT.

La dernière fois que nous vous avions parlé du Roc des Alpes 2014, c’était pour vous annoncer la présence de Rémy Absalon dans la station de La Clusaz pour cet événement de VTT, qui se déroule entre le 13 et le 15 juin en Haute-Savoie. Présent sur place, meltyXtrem vous propose une interview exclusive d’Alexandre Maslin, directeur de la course, qui revient sur l’essor de ce type de compétition. Pour cette deuxième édition, il se réjouit surtout de la présence de nombreux grands noms de l’Enduro. Une étape nécessaire pour le développement de la course à l’échelle nationale et continentale.

Plus d'actu sur Roc des Alpes 2014Roc d'Azur et Roc des Alpes : Préparez-les avec des expertsRoc des Alpes 2013 : Carl Friberg gagne le Roc Marathon à La Clusaz !Roc des Alpes 2014 : Compétition de VTT à La Clusaz du 13 au 15 juinEnduro World Series 2014 : Résultats et classements en Ecosse, Nicolas Lau et Tracy Moseley vainqueurs

Alexandre Maslin, comment l’idée de créer la course du Roc des Alpes vous est-elle venue ?

On a voulu créer un prolongement du Roc d’Azur, qui existe depuis 30 ans à Fréjus. Cela fait suite à une logique de développement du VTT durant la saison estivale. Actuellement, on cherche à augmenter notre présence sur cette période d’été car le ratio de nos activités se déroulant en hiver représente pratiquement 70% de l’ensemble des événements que nous organisons. Il y a deux ans de cela, nous avons eu l’idée de mettre en avant un territoire et de le faire découvrir au plus grand nombre à travers une activité sportive. La première édition du Roc des Alpes s’est donc déroulée en 2013 avec le même format que celui existant à Fréjus, c’est-à-dire du sport avec tous les formats du VTT : le cross-country, l’enduro, des formats urbains, des formats pour les plus jeunes et des randonnées. Un village et des animations sont également présents sur le site, c’est ce qui fait l’ADN de l’événement.

Comment le choix s’est-il porté sur La Clusaz précisément ?

C’est une station qui était dans l’attente d’accueillir un événement et nous recherchions un site. Avant de réaliser ce choix, on a voulu s’assurer que le lieu soit parfaitement adapté à la pratique du VTT. Et c’est le cas du massif des Aravis. La particularité de nos recherches était qu’il nous fallait un site qui nous permette d’assurer la pratique du VTT pour tous les niveaux, autant celle des enfants que des meilleurs riders mondiaux. La station se situe à une altitude de 1000 mètres pour son point le plus bas donc c’est particulièrement intéressant. On n’est pas dans une zone alpine très montagneuse, c’est encore très vert. Finalement, à La Clusaz, il y a du dénivelé, c’est dur, le paysage est magnifique. Et puis, on a réfléchi au lieu géographique. La station se situe à seulement 45 minutes d’Annecy, qui est une des plus belles villes de France, avec le bassin genevois pas loin. C’était l’idéal.

Roc des Alpes 2014 : Interview exclu d’Alexandre Maslin, directeur de course, à La Clusaz

Quelles modifications avez-vous apportées à cette deuxième édition ?

Disons que la première édition nous a permis de réaliser un retour d’expérience. De la part de l’organisation en interne comme des concurrents et de nos partenaires. Sur les parcours, les participants ont expliqué ce qu’ils avaient apprécié ou pas et près de 30% des tracés ont évolué en conséquence sur les 150 km balisés. L’an passé, le cumul de neige atteignait près de 10 mètres, contre six cette année. Il y avait donc des zones où on avait eu du mal à passer lors de la première édition. Et puis, on avait commis quelques erreurs au moment de la définition du parcours puisque certains coureurs s’étaient retrouvés dans des zones non prévues.

Comment pouvez-vous définir la liste des participants à cette édition 2014 ?

Elle est exceptionnelle car on y trouve les meilleurs coureurs de l’Enduro World Series du moment. Le Français Nicolas Lau chez les hommes et la Britannique Tracy Moseley pour les femmes occupent ainsi actuellement la première place de leur classement général respectif. Puis il y aura Aurélien Giordanengo, notamment vainqueur de l’Avalanche Cup de Lyon (2009 et 2012), Cécile et Cédric Ravanel, mais également Rémy Absalon, triple champion d'Europe de descente marathon (2005, 2007 et 2009). Donc c’est un plateau d’une très grande qualité. En plus, on est à une semaine de l’étape de l’Enduro World Series à Valloire (Savoie). On les a donc invités en leur disant qu’ils pourraient s’entraîner dans des conditions similaires sur le Roc des Alpes.

Roc des Alpes 2014 : Interview exclu d’Alexandre Maslin, directeur de course, à La Clusaz

En quoi vont-ils pouvoir se préparer au mieux à l’étape de Valloire ?

On essaie d’avoir les chemins les plus adaptés à ce type de compétition. Ce sont des spéciales chronométrées, parfois engagées mais pas trop, avec quelques relances et beaucoup de pilotage. Et puis, cette année, la station de La Clusaz a créé de nouvelles pistes pour la pratique de ce genre d’épreuve. Les riders auront ainsi le privilège d’y courir en avant-première ! J’ajouterais que la chance que l’on a en VTT, c’est que le pratiquant lambda dispute exactement la même course que le Top mondial. Il va donc pouvoir se comparer aux meilleurs. C’est une chance énorme car cela suppose une facilité d’accès entre les champions et les amateurs. Pour les professionnels, cela leur permet de se confronter à leur public et de réaliser une répétition générale sans trop de stress avant l’Enduro World Series. Enfin, tout coureur a besoin de piloter au maximum sur son vélo. C’est un peu comme un tennisman qui tâte les balles, il a besoin de bonnes sensations en permanence. Donc c’est bénéfique pour eux.

Vous avez également décliné ce concept de course avec le Roc d’Ardenne et le Roc de Los Andes, en Amérique latine…

Oui, on a testé ce développement car on s’est rendu compte que le Roc parle aux amoureux de VTT. Il y a plein d’autres territoires pour pratiquer ce sport et on a la volonté de se rendre dans ces lieux. Mais le but est de structurer la saison. Aujourd’hui, le Roc d’Azur est l’événement mondial qui clôture l’année. On s’intéresse maintenant aux autres périodes de l’année. Le Roc de Los Andes s’est tenu en février en Argentine parce que c’est un pays qu’on commence à bien connaître avec le Dakar. Et la pratique du VTT s’y développe énormément. Quant au Roc d’Ardenne, qui s’est déroulé en mai à Houffalize (Belgique), c’est un peu la Mecque du VTT européen puisqu’il existait une étape de coupe du monde très attendue dans cette région, très appréciée des élites. On travaille donc sur de nouveaux territoires, comme le bassin parisien, mais aussi le Nord de l’Italie et le pays de Galles. L’idée est de toucher un public nouveau pour nous. Le concept reste le même mais on cherche à changer la carte postale.

Roc des Alpes 2014 : Interview exclu d’Alexandre Maslin, directeur de course, à La Clusaz - photo
Roc des Alpes 2014 : Interview exclu d’Alexandre Maslin, directeur de course, à La Clusaz - photo
Roc des Alpes 2014 : Interview exclu d’Alexandre Maslin, directeur de course, à La Clusaz - photo
Roc des Alpes 2014 : Interview exclu d’Alexandre Maslin, directeur de course, à La Clusaz - photo
Roc des Alpes 2014 : Interview exclu d’Alexandre Maslin, directeur de course, à La Clusaz - photo